Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMassive Attack › Protection

Massive Attack › Protection

cd • 10 titres

  • 1Protection
  • 2Karmacoma
  • 3Three
  • 4Weather storm
  • 5Spying glass
  • 6Better things
  • 7Eurochild
  • 8Sly
  • 9Heat miser
  • 10Light my fire (live) [reprise de The Doors]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Wild bunch studios, Londres - Massive attack et Antenna studios, Bristol

line up

Robert Del Naja, Daddy G, Mushroom

Musiciens additionnels : Horace Andy (voix), Craig Armstrong (orchestrations), Tricky, Tracey Thorn (chant), Nicolette (chant), Marius de Vries (production), Andy Wright (production), The Insects (production), Nick Warren (production), Chester Kamen (guitare), Rob Merril (batterie)

remarques

chronique

"Protection" est l'album trip hop le plus intéressant qu'il m'ait été donné d'entendre. La diversification et la qualité des interprétations d'un titre à l'autre contribue grandement à la qualité du tout : voix féminines ou masculines, ...ou pas de vocaux du tout (comme dans Weather Storm ou Heat Miser) ! Ce recours à différentes voix, on le retrouvera 3 ans plus tard avec "Mezzanine" qui évincera définitivement le côté propre et apaisant des compositions de "Protection" pour aprofondir l'aspect sombre des musiques et des chants. Dans "Protection", ne recherchez pas l'agressivité ou la provocation, car il n'y en a pas vraiment. Les musiques sont profondes, ponctuées de sons venus d'ailleurs et de basses omniprésentes. Les percu et les sons métalliques donnent à l'album une ambiance tribale mais résolument urbaine. Malgré la signification de son titre, "Protection" dégage un sentiment d'inquiétude assez pesant, d'où l'ambiguité...Les basses y sont pour beaucoup (on les retrouve en phrases récurrentes dans Weather Storm, titre entièrement musical), ainsi que les vocaux très troublants et parfois nettement moins "propres" que les musiques. C'est le cas de Three avec un chant à consonnance asiatique et un côté très exentrique dans l'interprétation ; c'est également celui de Spying Glass avec des vocaux à résonnance électronique ou encore celui de l'hallucinante reprise du tube des Doors, "Light my fire" : l'interprétation est osée mais à mon sens très réussie. "Protection" est un album d'une très grande régularité que je conseille à tous les fans de bonne musique.

note       Publiée le vendredi 16 mars 2001

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Dioneo
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Protection" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Protection".

notes

Note moyenne        29 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Protection".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Protection".

Dioneo Envoyez un message privé àDioneo
avatar

Presque 30 ans après - dont bien 10 ou 15 à ne l'avoir pas réécouté ? - dediou... Bah tout est intact. Protection qui me cueille direct à l'émotion, sans le chantage et c'est pour ça que ça prend ; Karmacoma qui m'éclate direct les synapses et les sinus comme une puissante soufflette avec ambiance sale mais feutrée (+XdB... et c'te son d'basse, quoi...) glissée en même temps à l'oreille ; Three autrement tripée, sensuelle, douce mais toujours aussi étrange... Je pourrais faire toute la liste, y'a guère que Weather Storm à la rigueur qui ferait un peu tapisserie pour moi - comme à l'époque, hein - mais en fait une tapisserie bien belle où se laisser absorber, voguer, à la syndrome de Stendhal (et pas mal à la DJ Shadow versant What Does Your Soul Look Like?, en fait, surtout). Bien sûr que les souvenirs jouent mais j'insiste : si y'avait pas déjà eu tant là-dedans "de base", bah ça remonterait pas comme ça si fort !

EDIT : Oui bon d'accord... Par contre j'avoue : Light My Fire tombe toujours comme une soupe tiède sur les poils dressé, à la fin du disque. On va dire que c'est une résurgence de ce rêve pas très bon qu'on appelait Acid Jazz, fait quelques années avant par le même pays, qui vient faire une dernière fois tache dans le paysage ?

Message édité le 17-06-2022 à 19:40 par dioneo

Note donnée au disque :       
(N°6) Envoyez un message privé à(N°6)
avatar

Slick as fuck. Faut pas chercher plus loin pour blamer ce que le trip-hop va devenir assez vite (coucou Morcheeba et consort), de la musique feutrée, hyper bien produite, cocktail dosé de sensualité, de mélancolie avec une pastille de roots qui donne de la couleur. Evidemment ici c'est magistral, déjà le fait que l'album ne s'écroule pas après un truc comme "Protection" (Everything But The Girl me passe au-dessus de la tête, mais tu peux pas test Tracey Thorn là-dessus), c'est miraculeux. Tricky pose déjà quelque-uns de ses meilleurs lyrics qu'il recyclera sur Maxinquaye, c'est dire le niveau. Craig Armstrong apporte la teneur en mélancolico-cinématique (Glasgow, ça a l'air aussi grisâtre que Bristol), y a ce qui faut de dub sans que ça soit jamais froid, c'est produit chaleureusement aux petits oignons (l'influence sur Dolores, de Murat, est indéniable). Ouais, cette fois on y est vraiment, dans le trip-hop comme esthétique identifiée, pour le meilleur et pour le pire. (bon, la reprise des Doors est gentiment pétée)

Note donnée au disque :       
Ramon Envoyez un message privé àRamon

Et ça continue de plus belle, Karmacoma étant depuis passée à la postérité, le calme et l'intensité sont réunis!

Note donnée au disque :       
Seijitsu Envoyez un message privé àSeijitsu

Mouais Tracey Thorn > Nicolette, et de loin.

Note donnée au disque :       
Raven Envoyez un message privé àRaven
avatar

s'ils étaient 'juste sympa' ils tiendraient pas des dizaines d'écoutes en mode repeat en livrant toujours la même sensation de fraîcheur et ce malgré la fumée de ta énième clope ; avec Nicolette, tu fais le plein de nicotine (& fuck le pharmacien avec sa nicorette!)

Note donnée au disque :