Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMorbid Angel › Abominations of desolation

Morbid Angel › Abominations of desolation

9 titres - 42:27 min

  • 1/ The invocation/ Chapels of gouls
  • 2/ Unholy blasphemies
  • 3/ Angel of disease
  • 4/ Azagthoth
  • 5/ The gate/ Lord of all fevers
  • 6/ Hellspawn
  • 7/ Abominations
  • 8/ Demon seed
  • 9/ Welcome to hell

enregistrement

Produit par David vincent. (mais celui ci ne faisait pas encore partie du groupe !)

line up

Trey Azagthoth (guitares), Mike Browning (chant; batterie), Sterling von scarborough (basse)

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
death metal

Comme indiqué sur la pochette "This is not the new Morbid angel album, but the band first unreleased recording from 1986", voilà qui m'a convaincu en moins de 5 secondes d'acheter ce "abominations of desolation" ! Alors d'entrée je tiens à recadrer les habituels détracteurs qui crieront au coup marketing d'Earache à l'époque : non ce disque est loin d'être une arnaque, bien au contraire. Le disque est vendu moins cher qu'un album normal, il est bien précisé que ce n'est pas un nouvel album, aucun effet tape-à-l'œil... Mince alors, le temps où les labels étaient vraiment passionnés aurait il vraiment existé ? Blague à part, parlons de ce disque. Il regroupe toutes les premières compos de l'ange morbide, et on peut facilement se rendre compte que le combo était déjà bien original : attirance certaine pour l'occulte (l'influence lovecraftienne est énorme), vocaux quasiment blacks, solos déjantés... Tous les morceaux sont frais et inspirés et l'on comprend très vite pourquoi tous ont été par la suite repris sur les albums suivants. Mais ce qui fait le réel charme de cet album est le son. La production est typique des années 80, les grattes sont hyper saturées, le son de batterie est très mat, et au final j'ai eu l'impression d'entendre une sorte de "Kill'em all" boosté au death ! En effet, comme je viens de le dire, l'album sonne rétro. Du coup, tous ceux qui cherchent à se faire une idée de morbid angel ou veulent de l'ultrabrutalité peuvent partir : ce disque ne représente en rien la disco du groupe. Il ressemble objectivement à du thrash 80's bien satanique dans l'esprit, pas de blasts beats, pas de cris gutturaux, juste ce qu'il faut pour vous faire bouger (aaah "Lord of all fevers"). Reste que pour les fans, la pièce demeure indispensable !

note       Publiée le mercredi 29 janvier 2003

partagez 'Abominations of desolation' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Abominations of desolation"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Abominations of desolation".

ajoutez une note sur : "Abominations of desolation"

Note moyenne :        12 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Abominations of desolation".

ajoutez un commentaire sur : "Abominations of desolation"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Abominations of desolation".

Dead26 › samedi 18 mai 2019 - 20:15  message privé !

C'est là qu'on peut se rendre compte que les timbres de voix peuvent radicalement changer suivant les périodes. De M.Angel à Nocturnus par exemple. J'en suis toujours pas revenu. Idem pour D.Vincent sur A, B, C.

Note donnée au disque :       
saïmone › samedi 18 mai 2019 - 14:23  message privé !
avatar

Mike Browning > David Vincent

Powaviolenza › samedi 18 mai 2019 - 11:21  message privé !
avatar

Oui tout à fait ! Pour moi dès Chapel of Ghouls y'a des blasts ! A partir de cette vitesse c'est clairement plus du "slayer beat".

Note donnée au disque :       
gab › vendredi 17 mai 2019 - 18:27  message privé !

@Powaviolenza Peut être que les blasts sur cet album donnaient pas une impression de blasts, car il était habitué à des trucs plus speeds?

Powaviolenza › vendredi 17 mai 2019 - 13:09  message privé !
avatar

Comment ça "pas de blast beats", Poky d'il y a 16 ans? :D

Note donnée au disque :