Vous êtes ici › Les groupes / artistesBAlain Bashung › Pizza

Alain Bashung › Pizza

cd • 13 titres

  • 1Ça cache quekchose2:49
  • 2L'Araignée2:49
  • 3J'sors avec Ma Frangine2:47
  • 4Aficionado2:36
  • 5Idylle au Caire2:44
  • 6Privé3:04
  • 7Vertige de l'Amour3:19
  • 8Rebel3:55
  • 9Retours2:13
  • 10Reviens Va-t-en3:11
  • 11Fan4:16
  • 12Elle S'Fait Rougir Toute Seule3:08
  • 13Gaby Oh Gaby3:57

enregistrement

France, 1981

line up

Alain Bashung (chant, guitare), reste du groupe non crédité

remarques

chronique

Styles
chanson
rock
Styles personnels
chanson française

On passe à la vitesse supérieure avec la livraison expresse de ce "Pizza" décoré de garnitures bien pimentées. Alain Bashung prend le taureau par les cornes et plante le décor avec savoir-faire, étape idéale qui lui permet de mieux en mieux cerner ce personnage qu'il incarne et qu'il est en train de créer. L'attitude est plus que jamais rock'n'roll. Il y a de fait un peu de Vincent Fournier (aka Alice Cooper) dans la démarche, sans le côté grand guignol, voire David Bowie, sans pour autant préméditer une carrière multi-facettes et polymorphe qui est pourtant sur le point d'advenir. La tendance rockabilly qui s'instaure après l'excellent "Ça cache quekchose" est sans doute trop rétro pour nos oreilles emplies de modernité. Passage difficile, il est vrai. Mais c'est sans compter les textes aiguisés de Boris Bergman qui permettent d'avaler la pilule sans trop de mal, le sourire en coin. Et puis, "Pizza" renferme en son sein deux énormes tubes au succès paradoxal : "Vertige de l'Amour" et "Gaby Oh Gaby", des histoires invraissemblables, d'un surréalisme étonnant, où la primauté est donnée à la sonorité des mots et à d'éventuelles contrepètries. Le sulfureux et ambigu "J'sors avec ma Frangine" (...j'sors avec ma frangine, maintenant que je suis grande...), le sombre et pesant "Privé" (...D'abord tu butes une vieille, tu finis par voler...), l'urgence de "Rebel", l'insolent "Elle s'fait Rougir toute seule", l'audacieux "Reviens, Va-t-en", dernière ébauche avant le tremplin des arrangements désincarnés de l'imposant "Play Blessures", portent tous indéniablement en eux la patte de Bashung. Si l'habillage laisse parfois à désirer, le fond est inattaquable et déblaie le terrain de fort belle manière, en faisant preuve à la fois de réelle profondeur et d'une singulière personnalité. L'aventure va bientôt commencer...

note       Publiée le samedi 25 janvier 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Pizza".

notes

Note moyenne        13 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Pizza".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Pizza".

nowyouknow › mardi 7 avril 2015 - 18:40 Envoyez un message privé ànowyouknow

Bof. Je trouve Figure Imposée et Rio Grande bien plus intéressants.

Note donnée au disque :       
zugal21 › samedi 27 avril 2013 - 22:15 Envoyez un message privé àzugal21

Marrant. Gaby vaut 5-6 boules.

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › dimanche 20 juillet 2008 - 21:14 Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar
Un brin désuet quand même, on est dans le rock frenchie genre Les Closh ou Kebra contre les zonards de l'espace, bon esprit mais on est encore à des lieues de ce que l'on sait.
Aiwass › jeudi 7 septembre 2006 - 20:06 Envoyez un message privé àAiwass
Tout doucemment le gars commence à montrer que son inspiration vient d'ailleurs... il ne bouffe plus son oreiller, il est levé et déjà commence à partir en sucette ("Vertige de l'amour" et "Privé"). Progression flagrante vers un onirisme/surréalisme de dingue... prélude au trip...
Note donnée au disque :