Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBAlain Bashung › Roulette russe

Alain Bashung › Roulette russe

cd • 11 titres

  • 1Je Fume pour Oublier que Tu Bois4:15
  • 2Station Service3:19
  • 3Elsass Blues3:19
  • 4Y'a un Yeti2:37
  • 5Guru, Tu es Mon Führer de Vivre3:06
  • 6Milliards de Nuits dans le Frigo2:47
  • 7Pas Question que J'Perde le Feeling3:55
  • 8Bijou, Bijou4:07
  • 9Les Petits Enfants1:12
  • 10Toujours sur La Ligne Blanche4:39
  • 11Squeezé3:30

enregistrement

France, 1979

line up

Alain Bashung (chant, guitare), reste du groupe non crédité

remarques

chronique

Styles
blues
chanson
rock
Styles personnels
chanson française

"Roulette Russe", que l'on connaît déjà, prolonge donc en toute logique ce que Bashung avait déjà mis en place sur son prédécesseur, fraîchement détérré fin 2002 à l'occasion de la sortie de son intégrale, "Les Hauts de Bashung". Le pendant variétoche a toutefois été complètement abandonné (une bonne chose) et plonge du coup l'album dans une ambiance de rock bluesy qui s'accorde déjà mieux à son univers, tout en faisant écho aux modèles américains, d'Elvis Costello à Mink DeVille. Des histoires de déprime, de suicide, de vie ratée, d'amours perdus, écrites en tandem par Tardieu et Bergman, comme ce fût déjà le cas sur "Romans Photos". Cependant, c'est ce dernier qui tire son épingle du jeu en trouvant des astuces de textes, des jeux de mots douteux qui vont donner du crédit à cette suite de titres et donner le ton des productions à venir. "Elsass Blues", "Guru, Tu es Mon Fürher de Vivre" introduisent cette touche germanique qui tient à coeur à notre alsacien de service, sans tomber forcément dans les plans iconoclastes éprouvés par Gainsbourg sur "Rock Around The Bunker". Si Tardieu se fait, lui, de plus en plus discret au point de bientôt céder sa place, il signe tout de même ici son texte le plus décisif et le plus percutant : "Les Petits Enfants" (...qui tombent du balcon, toute leur enfance défile dans leurs yeux...). Les musiques de "Millards de Nuits dans le Frigo", "Toujours sur la Ligne Blanche" et "Squeeze" lèvent déjà pour leur part un coin du voile sur une certaine forme de sophistication qui commence tout doucement à poindre le bout de son nez ; une piste qui n'échappera pas à Bashung et qu'il s'emploiera d'améliorer sur "Pizza" pour déboucher sur son premier véritable tour de force, "Play Blessures".

note       Publiée le samedi 25 janvier 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Roulette russe".

notes

Note moyenne        13 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Roulette russe".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Roulette russe".

nowyouknow › lundi 11 mai 2020 - 15:13  message privé !

J'sais pas, j'y retrouve bien son personnage de l'album, p'tit gars un peu désabusé qui chante la gorge serrée. 'Bijou Bijou te reveille pas surtout' glissé avant de partir taffer à la station service un peu morose. Quelque chose comme ça. Pizza? Regain de confiance gonflé au rock franchouillard, on s'amuse et on fait des jeux de mots. Sa pochette lui va comme un gant je trouve.

Note donnée au disque :       
Raven › lundi 11 mai 2020 - 10:27  message privé !
avatar

Je trouve que c'est "Vertige de l'Amour" et "Rebel" qui collent le mieux à cette pochette (d'ailleurs dès que j'entends "j'ai crevé l'oreiller / j'ai dû rêver trop fort" je visualise automatiquement cette photo - c'est associé dans la caboche), faudrait limite intervertir certaines de Pizza avec Roulette Russe. Mais pure pochette de loulou quand même... ça m'fout dans une ambiance Rue Barbare/Buffet Froid à donf.

nowyouknow › lundi 11 mai 2020 - 10:13  message privé !

J'y reviens souvent sur celui-là, même si c'est souvent pour écoute les 3-4 mêmes chansons. La pochette vaut ce qu'elle vaut mais elle reflète bien l'univers du disque.

Note donnée au disque :       
Raven › lundi 11 mai 2020 - 10:07  message privé !
avatar

"Halloween, halloween..." Il y a tant de trucs faciles à moquer chez Capdevielle (les paroles poético-loubardes qui pourraient être tirées d'un sketch des Inconnus, le côté Springsteen hexagonal discount à ses débuts, la voix éraillée de rockeur cliché)... mais j'ai grandi avec et fini par y revenir, c'est presque aussi ancré que Lavilliers.

Twilight › lundi 11 mai 2020 - 09:56  message privé !
avatar

40 à l'ombre et mille au soleil...