Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSepultura › Roots

Sepultura › Roots

cd • 16 titres • 72:17 min

  • 1Roots bloody roots
  • 2Attitude
  • 3Cut throat
  • 4Ratamahatta
  • 5Breed apart
  • 6Straighthate
  • 7Spit
  • 8Lookaway
  • 9Dusted
  • 10Born stubborn
  • 11Jasco
  • 12Itsari
  • 13Ambush
  • 14Endangered species
  • 15Dictatorshit
  • 16(untitled)

enregistrement

Indigo ranch, Malibu, Californie

line up

Igor Cavalera (batterie), Max Cavalera (chant, guitare), Max Cavalera (chant, guitare), Andreas Kisser (guitare), Andreas Kisser (guitare), Paulo Jr. (basse)

Musiciens additionnels : Mike Patton (chant [8])

remarques

L'édition limitée digipack ne contient pas le titre 16, mais propose à la place les 3 bonus tracks suivants :
16/ Chaos B.C. - 17/ Symptom of the universe - 18/ Kaiowas.

chronique

Styles
metal
heavy metal
metal extrême
Styles personnels
tribal metal

Avec "Roots" qui fait suite au très prometteur "Chaos A.D.", Sepultura change considérablement son optique musicale pour adopter avec génie un style très lourd et tribal (symbolisant un retour aux sources, aux "roots" comme le titre de l'album l'indique si bien). Musicalement, tout est ici parfaitement conçu et maîtrisé, le son est d'une lourdeur extrême, Max Cavalera n'a jamais été aussi présent et puissant, et les autres musiciens ne sont pas en reste : on pourra citer entre autres l'extraordinaire prestation d'Igor Cavalera aux percussions. L'originalité et la diversité des compositions font que l'on ne s'ennuie pas une seconde à l'écoute de cet album impressionnant sur la durée puisque tous les titres présentés ici sont sans exception de purs chef-d'œuvres. De l'ouverture "Roots bloody roots", en passant par "Ratamahatta", "Breed apart", le fabuleux "Straighthate" ou encore l'excellent "Lookaway" avec Mike Patton en guest, jusqu'au très expérimental morceau final resté intitulé, Sepultura nous montre toute l'étendue de son talent en nous pondant là rien de moins qu'un des albums majeurs de la décennie. La puissance et la fureur de ces morceaux nous scotchent littéralement sur place, et je dois dire qu'on a du mal à se relever après avoir reçu une telle claque derrière les oreilles. Je ne pourrais que vous conseiller de vous procurer sans délai ce chef d'œuvre, en version digipack si possible puisque celle-ci contient trois bonus supplémentaires de très haut niveau dont une excellente reprise de "Symptom of the universe" de Black Sabbath, est-il encore besoin de le préciser... Indispensable. J'ai dit INDISPENSABLE !

note       Publiée le lundi 12 mars 2001

chronique

Styles
metal extrême
Styles personnels
tribal metal

Comment exprimer avec de simples mots ce que représente cet album ? Sepultura nous sort ici son disque le plus abouti et recherché de sa carrière ! Après 3 albums qui les firent monter au rang de dieu du thrash, après un "Chaos A.D" d'anthologie, les voici qui nous inventent un nouveau style : ce que j'appelle le "tribal metal". En effet, la première chose qui frappe ici (et quelle baffe !) est l'extrême richesse de la musique qui nous est proposée. Tout commence par un "Roots bloody roots" tellement inoubliable qu'il en passa sur M6 ! Puis le hit "Attitude" nous fait rentrer dans le vif du sujet en incorporant de nombreux instruments tribaux qui conféreront à l'album un côté exotique des plus attirants. En fait, la force de cet album réside dans le fait qu'il constitue une unité particulièrement soudée. Tous les titres sont parfaits, différents, uniques et terriblement envoûtants... Comment oublier ce "Ratamahatta" formidable de violence et de percussions. Je suis d'ailleurs persuadé que ce titre est à l'origine d'un "surfacing" chez Slipknot, prouvant par là même que ces derniers n'ont rien inventé ! Des "singles" comme "Spit" ou "Dusted" voire "Born stubborn" nous prouvent que Sepultura n'a pas oublié son passé même si le rythme s'est considérablement ralenti. Textuellement, tout est résumé dans le titre "Roots" : des paroles axés sur la nature, le spiritisme et la liberté vraiment intéressantes. Mais la plus grosse claque se trouve dans le son. Jamais je n'avais entendu pareille production ! Tout est clair et limpide, les guitares se mariant à merveille avec les percussions, le chant hyper agressif de Max est très mis en valeur (écoutez la fin de "Straighthate" et vous comprendrez !), et la basse est monstrueuse ! Bref, tout est parfait, maîtrisé de A à Z et surtout, cet album permettra à Sepultura de porter le metal sur les devants de la scène, prouvant que l'on peut porter un message pacifique par le biais de cette musique, loin de tous les préjugés. Comme dit Chris, un seul mot suffit : INDISPENSABLE ! et je rajouterai même CULTE ! Vous ne pouvez pas passer à côté d'un tel chef-d'œuvre...

note       Publiée le vendredi 4 janvier 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Roots".

notes

Note moyenne        139 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Roots".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Roots".

heirophant › vendredi 19 juin 2020 - 19:51  message privé !

C'est bien ce que j'ai dit.

Note donnée au disque :       
nicola › vendredi 19 juin 2020 - 19:38  message privé !

heirophant, les fascistes aussi se sont paluchés sur les tribus primitives.

Note donnée au disque :       
Aplecraf › vendredi 19 juin 2020 - 17:38  message privé !

Un gros mouais cet album, j'y préfère effectivement arise ou beneath the remains. Mais surtout dommage qu'on ne se concentre pas suffisamment sur les albums post cavalera... Entre Dante XXI et le tout dernier Quadra c'est du tout bon.

Note donnée au disque :       
saïmone › vendredi 19 juin 2020 - 14:51  message privé !
avatar

Vous devriez faire soigner vos problèmes de sarcasmes, ça devient inquiétant

Note donnée au disque :       
pokemonslaughter › vendredi 19 juin 2020 - 13:07  message privé !
avatar

moi, je suis toujours fan. compos, arrangements, c'est assez poussé; Pour le reste, le disque a été particulièrement promu à l'époque, en particulier autour de max cavalera. Donc non, il n' a jamais été boudé. par les irréductibles thrasheurs ça certainement, en revanche :)

Note donnée au disque :