Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVinterriket › …und die nacht kam schrittes

Vinterriket › …und die nacht kam schrittes

7 titres - 64:08 min

  • 1/ Boten der rückkobr 5.45
  • 2/ Visionen nächtlicher fluten 9.04
  • 3/ I m sog der feuer des schicksals 11.48
  • 4/ Kesvische schattenspiele 7.34
  • 5/ Reben über dem grab der vellendung 10.31
  • 6/ Die ruinen des fenseits 9.24
  • 7/ … zurück blieb nur die swige schwärge 10.06

remarques

chronique

Styles
gothique
ambient
Styles personnels
dark ambient

Brrrr : glacial, désespéré, perdu… à bout de force. Le monde de Vinterriket est rude et désolé, on y entend les mélodies tristes et souvent enfantines du piano sur fond de voiles synthétiques froids… on erre, d’un point à un autre, traversant des marais de brume, inertes dans le silence, des bois morts dans lesquels des craquements indistincts inquiètent, ou même attristent. Après une premier titre tout simplement magistral, d’une simplicité, d’un désespoir et d’une profondeur imparables, la musique de Vinterriket s’inscrit donc dans l’héritage direct des instrumentales de Burzum. Pour les nostalgiques des «Tomhet» et autres «Han som reiste», voici un album plutôt réussi. L’absence de voix et d’instruments acoustiques ainsi que le parti pris mélodique et atmosphérique accentuent l’aspect désincarné, froid et désespéré de cette musique. Une succession de mélodies tristes et angoissantes, tour à tour au piano, flûte synthétique ou xylophone, des minutes entières prises par un son unique, une attention portée aux textures et à l’espace sonore ainsi ouvert, un sens du désertique incontestable… il est difficile de ne pas succomber aux ténèbres, difficile d’ignorer la glace noirâtre qui recouvre tout, autour de soi, une fois le disque mis dans la platine. Vinterriket n’est certes pas sans défauts, pêche par simplisme, naïveté, se laisse aller à des enchaînements douteux, mais il dégage aussi une telle puissance dépressive qu’on ne peut que s’incliner. Un disque pour retrouver les chemins qui mènent au plus noir, au plus lourd de soi-même, et dont on n’aurait sans doute jamais pu sortir, s’il avait été parfait. Espérons, pour notre santé mentale à tous, que «Vinterriket» ne nous ponde jamais de 6/6…

note       Publiée le dimanche 19 janvier 2003

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "…und die nacht kam schrittes" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "…und die nacht kam schrittes".

notes

Note moyenne        8 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "…und die nacht kam schrittes".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "…und die nacht kam schrittes".

Int Envoyez un message privé àInt

Tout pareille que M-Atom : le projet a un vrai potentiel émotionnel mais il s'auto barricade dans des réflexes d'écritures identiques d'un morceau à un autre. Donc on prend une petite claque avec le premier morceau et l'enthousiasme descend au fur et à mesure de l'écoute, sur tous les albums que j'ai pu écouter (tout jusqu'à Lichts...truc, le moins mauvais). ça me rappelle un peu Varg Vikernes qui pense que répéter une bonne mélodie 50 fois pendant 20 minutes ça suffit pour faire un bon titre ambient.

Note donnée au disque :       
M-Atom Envoyez un message privé àM-Atom

pour étayer mon propos et pour ceux que ca intéressent, l'album "Lichtschleier" est en écoute sur deezer avec une qualité correcte: http://www.deezer.com/fr/music/result/all/vinterriket#music/vinterriket/lichtschleier-289567

Note donnée au disque :       
M-Atom Envoyez un message privé àM-Atom

vinterriket: voila un artiste sur lequel j'ai vraiment du mal a me faire un avis definitif tant le personnage est capable de pondre des ambiances au pouvoir évocateur tres fort avec une musique largement perfectible. l'album chroniqué ici (qui est en fait un recueil de titres de différentes périodes) ne déroge pas a la regle. un premier titre époustouflant puis une série de titres dans la lignée de ce que fait et refait ziegler. un contenu musical relativement pauvre (sonorités cheap, structures bizaroides avec des transitions parfois tres limites, mélodies enfantines voir naive...etc) contrebalancé par une charge émotionnelle tres forte que je trouve en plus assez subtile car résultant de la rencontre de divers sentiments (solitude, tristesse, desespoir...etc) sans jamais tomber dans le pathos. ceci étant, dans cette ligné purement ambient je conseille plutot l'album "Lichtschleier" qui est ce qu'il a fait de plus aboutit. l'ambiance est énorme et tres prenante du debut a la fin et musicalement l'artiste a fait un grand bon en avant en épurant d'avantage sa musique aussi bien au niveau des structures qu'au niveau des mélodies. il subsiste un coté "vintage" mais qui apparait plus comme une marque de fabrique (qui colle d'ailleurs bien a l'ambiance) que comme un defaut. un minimalisme et un pouvoir évocateur qui n'est pas sans rappeler le "starwheel" de kammarheit...

Note donnée au disque :       
zifond Envoyez un message privé àzifond
Je n'ai pas ecoute cet album, mais jen ai plusieurs.... Avec Vinterriket, soit on aime, soit on aime pas. C'est une musique tres ambiante, tres minimaliste! À écouter l'hiver, avec un livre et un spif! Ahhhh... musique sombre qui endors.. hahahaha.. J'aime bien ce royaume de l'hiver : Vinterriket. Mais les albums ambiant de paysage d'hiver sont 10 X mieux.
Note donnée au disque :       
Reflection Envoyez un message privé àReflection
Un projet paralléle a Vinterriket, pour ceux qui s'intéresse a ce groupe ! http://www.nebelkorona.com/ Personnallement j'accroche pas mais bon ...