Vous êtes ici › Les groupes / artistesCThe Cure › Pornography

The Cure › Pornography

  • Elektra Elektra 9 60785-2 • 1 CD

cd • 8 titres

  • 1One hundred years
  • 2A short term effect
  • 3The hanging garden
  • 4Siamese twins
  • 5The figurehead
  • 6A strange day
  • 7Cold
  • 8Pornography

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Rak Studio one, Londres, Angleterre, 1982

line up

Simon Gallup (basse, claviers), Robert Smith (chant, guitare, claviers), Lol Tolhurst (batterie, claviers)

remarques

chronique

‘It doesn’t matter if we all die’, les interrogations mystiques de ‘Faith’ n’ont pas trouvé de réponses et cette première phrase de ‘ One hundred years’ qui ouvre l’album semble résonner comme un tocsin. Comme l’indiquent les teintes sombres et rougeoyantes de la pochette, les Cure ont plongé en enfer. Exit les brumes, les doutes, la mélancolie, ne restent que noirceur et désespoir. Les rythmes sont plus rapides, axés sur les roulements, ce qui leur donne une légère coloration tribale ; les guitares ont un son plus déchirant, la basse est de plomb et les claviers froids empêchent tout espoir de sortie. Le groupe a porté la cold wave aussi loin qu’il l’a pu, la repoussant dans ses ultimes retranchements. Chaque morceau est un pas de plus dans cette descente vers les abysses jusqu’au funèbre ‘Cold’ (de mon point de vue, la meilleure chanson jamais écrite par les Cure) dont les claviers lourds résonnent comme une marche tragiques. ‘Pornography’ qui clôt cette descente aux enfers est plus expérimental et étouffant avec des voix déformées sur lesquelles se greffent des roulements de batterie, des claviers lourds, des grincements de guitares malsains pour aboutir à cette dernière phrase, cet ultime appel de survie : ‘I must fight this sickness, find a cure’. Ce disque est tout simplement le chef d’œuvre absolu des Cure et l’un des dix meilleurs albums de musique sombre jamais composés. Engendré dans la douleur, il coûtera très cher au groupe qui finira au bord du split et mettra du temps à s’en remettre ; on ne ressort pas intact de l’écoute d’un tel disque. Indispensable !

note       Publiée le dimanche 12 janvier 2003

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Klozer
  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Pornography" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Pornography".

notes

Note moyenne        130 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Pornography".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Pornography".

Dioneo Envoyez un message privé àDioneo
avatar

Belle définition... (Du disque. Et de ce que The Cure, souvent, de ce que Robert sait faire de plus beau).

Rikkit Envoyez un message privé àRikkit

Il me déprime vénère cet album. Mais c’est hyper agréable.

Note donnée au disque :       
boumbastik Envoyez un message privé àboumbastik

Mélodies, arrangements, effets sonores (particulièrement présents sur A Short Term Effect), dissonances et paroles, tout s'harmonise dans un malaise qui au fil des écoutes finit par paraître étrangement confortable.

Note donnée au disque :       
vigilante Envoyez un message privé àvigilante

J'avais acheté cette proposition d'analyse de l'album, il y a quelques années...je n'y ai rien appris de bien neuf sur son contexte de création. C'est surtout technique dans mes souvenirs, et je ne suis pas musicien. Bref, pour les acharnés sachez que ce petit bouquin existe...

SEN Envoyez un message privé àSEN

je pense que mes morceaux préférés sont dans ce disque... Si je ne devais en garder qu'un seul, ce serait celui là !

Note donnée au disque :