Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSkinny Puppy › Cleanse fold and manipulate

Skinny Puppy › Cleanse fold and manipulate

10 titres - 42:22 min

  • 1/ First aid
  • 2/ Addiction
  • 3/ Shadowcast
  • 4/ Draining faces
  • 5/ The mourn
  • 6/ Second tooth
  • 7/ Tear or beat
  • 8/ Deep down traum hounds
  • 9/ Anger
  • 10/ Epilogue

enregistrement

Vancouver 1987

line up

Nivek Ogre (chant), cEVIN Key (claviers, guitares, batterie, séquenceurs, samplings), D.Rudolph Goettel (claviers, séquenceurs, samplings)

chronique

Après des débuts plutôt expérimentaux et peu facile d'accès, Skinny Puppy emprunte une voie un peu plus 'habituelle', encore que ce mot ne corresponde pas vraiment à l'univers tourmenté et phantasmagorique de ces buveurs de sirop d'érable amélioré. Faisant suite au mini 'Bites' et aux album 'Remission' et 'Mind : the perpetual intercourse', ce quatrième opus installe définitivement les canadiens au rang de groupe culte, aux ambiances uniques et aux compositions déroutantes et mémorables. Débutant avec l'épique et electro-'symphonique' 'First aid', 'Cleanse...' est une bombe dark dans toute sa splendeur : plongez-vous dans le noir et vous éprouverez la saveur amère des peurs les plus irraisonnées, une sensation d'étouffement intense amplifiée par la désagréable impression de perdre pied ('Addiction', tube grandiose qui doit autant à sa rythmique tribale et percutante qu'à ses nappes synthétiques d'une noirceur abyssale), tandis qu'une voix venu d'outre-tombe (voire d'outre-espace) annihile toute pensée rationnelle (tout l'album !!!). A la croisée d'un monde urbain cauchemardesque ('Draining faces', 'The mourn'), d'expérimentations sonores surréalistes ('Tear or beat', 'Anger') et d'instants electro-dark aux relents gothiques (au sens propre du terme) intenses ('Deep down trauma hounds', autre 'tube', 'Second tooth', et toujours 'Addiction'), ce nouvel épisode de la saga 'Puppy' mérite tout votre intérêt, tant il se révèle tout aussi déjanté que ses prédécesseurs...Et bien moins que les suivants !!!

note       Publiée le jeudi 8 janvier 2004

partagez 'Cleanse fold and manipulate' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Cleanse fold and manipulate"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Cleanse fold and manipulate".

ajoutez une note sur : "Cleanse fold and manipulate"

Note moyenne :        15 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Cleanse fold and manipulate".

ajoutez un commentaire sur : "Cleanse fold and manipulate"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Cleanse fold and manipulate".

allobroge › vendredi 17 octobre 2014 - 02:10  message privé !

Mon 1er "Chiot décharné" et pas le dernier. Quelle pochette!

enslaver_666 › jeudi 12 juin 2014 - 17:04  message privé !

Skinny Puppy ne passait pas inaperçu sur la scène underground de l'électro, surtout avec une imagerie scénique sale et sanglante, développée principalement avec l'album précédent. Le groupe devient officiellement un trio en faisant de Goettel un membre permanent. Même en tant que membre invité sur "Mind..", il a eu un impact majeur sur la direction qu'a décidé de prendre le groupe à partir de là. "Cleanse Fold and Manipulate" est effectivement l'un des albums les plus "accessibles" du groupe, ce qui est évidemment très relatif comme terme. On retourne vers des sonorités plus froides, un style qui se rapproche parfois de l'ebm, avec des mélodies plus facilement assimilables. Si "Mind..." est plutôt désaxé, celui-là tend à être plus noir, plus maléfique et oui, plus gothique. La musique commence à sonner encore plus chargée, Key n'étant plus seul derrière les "machines" et Goettel étant plus expérimenté que les deux autres avec les keyboards et la programmation. De sinistres sampling prennent plus de place aussi. Le groupe ajoute trois classiques incontestables à son répertoire, qui représentent en plus le cœur de l'oeuvre, soit l'oppressante "First Aid", "Addiction" et "Deep Down Trauma Hounds". Ces deux dernières étaient également sur l'album précédent mais ces versions ont l'air de démos comparativement à ce que l'on peut entendre ici. Voilà trois albums que le groupe forgeait son style et bâtissait son délire. Les Puppies étaient mûrs pour nous offrir la claque qui allait suivre. Ou plutôt, LES claques....

Note donnée au disque :       
Raven › dimanche 5 décembre 2010 - 22:41  message privé !
avatar

tiens, ressorti ce matin cui-ci... ça m'a donné envie de dessiner des insectes, une des preuves d'excellence pour un skinny

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › dimanche 5 décembre 2010 - 14:07  message privé !

poursuivons ce doomanche parfait

Note donnée au disque :       
E. Jumbo › dimanche 25 juillet 2010 - 02:18  message privé !

Je me le fais enfin... La voix d'Ogre est vraiment dérangeante sur "Addiction"... d'ailleurs sur cet album il a une voix un peu différente, plus rauque, ravalée... Sinon on reste toujours dans la noirceur absolue de la trilogie Mind - Cleane - VIVIsectVI.