Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTragic Black › Articulate lacerations

Tragic Black › Articulate lacerations

cd | 11 titres

  • 1 Contortionist conformist
  • 2 Nevere
  • 3 Figurative theatre
  • 4 Nachtschleichen (graveyard mix)
  • 5 Misery loves your company
  • 6 Love after death
  • 7 Screams from the silenced
  • 8 Lost souls of Samhain
  • 9 Warriors of Shambhala
  • 10 Nachtschleichen
  • 11 The black chrysalis

enregistrement

Nightmares Studio fin 2001-début 2002, USA

line up

Vision (chant), Vyle (claviers), Toni (guitare, basse)

remarques

enregistré par Tragic Black; mixé et masterisé par Toni

chronique

Si c’est en Angleterre que se sont développés les prémices du mouvement batcave, c’est en Amérique que le genre semble, de nos jours, trouver un second souffle. Après la déferlante Cinema Strange , les Tragic Black de Salt Lake City sont un nouvel exemple de la vitalité du style. Influencés tant par les formations batcave telles que Specimen que par les grands noms du death rock comme Christian death, le groupe a non seulement parfaitement digéré ses influences mais également réussi à les marier en un son très personnel, mélange de guitares sombres et de synthés et boîtes à rythmes froids, un peu à la Alien Sex Fiend mais en plus sombre, l’aspect humour noir en moins. Certes, ‘Articulate lacerations’, leur premier album, souffre de quelques petits défauts techniques, le chant sur ‘The black chrysalis’, par exemple, est parfois en léger décalage avec la musique, le mixage est bon mais ne rend pas encore pleinement justice au potentiel du groupe, mais ils ne nuisent guère dans l’ensemble à la qualité de la musique. Tout d’abord car Tragic black a le sens des mélodies simples et accrocheuses, ensuite car ils savent varier les climats, oscillant entre noirceur désespérée (‘Nachtschleichen’), froideur clinique (‘Misery loves your company’), voir mélancolie pure (‘Love after death’), sans que le disque ne perde de sa cohérence. Le chant de vISION s’adapte parfaitement à ces atmosphères diverses, sa voix se faisant tour à tour rageuse ou plus claire avec un timbre qui évoque de lointains échos de Peter Murphy, tout en gardant un aspect ‘hanté’. Le groupe n’hésite pas non plus à s’attaquer à une reprise du ‘Figurative theatre’ de Christian death dont ils livrent une adaptation personnelle et réussie. Bref, un groupe qui ne cherche pas à sonner comme un tel ou un tel mais qui semble avoir une vue claire de sa musique. Gageons qu’avec une bonne promotion, Tragic black pourrait bien se tailler une place de choix parmi les formations death rock / batcave contemporaines. Voilà en tous cas un nom à suivre de près pour les fans de Christian death, Sex Gang Children, et Specimen ; batcave isn’t dead ! N'hésitez pas à visiter leur site, www.tragicblack.com

note       Publiée le dimanche 22 décembre 2002

partagez 'Articulate lacerations' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Articulate lacerations"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Articulate lacerations".

ajoutez une note sur : "Articulate lacerations"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Articulate lacerations".

ajoutez un commentaire sur : "Articulate lacerations"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Articulate lacerations".

LoStAnGeL › lundi 1 mai 2006 - 16:36  message privé !
Trop exelent c'est vraiment les aspects du bat que j'adore
Note donnée au disque :       
Vicious.666 › mardi 5 octobre 2004 - 15:30  message privé !
Je suis en train d'écouter, pour la énième fois, cet album, et ça m'a rappelé que je devais poster un commentaire pour en chanter les louanges ! Et d'ailleurs je n'hésite pas à lui mettre un 6/6. Les connaisseurs du genre seront sans doute un peu sceptiques, car après tout, Tragic Black n'a pas inventé la poudre (en l'occurence, le Batcave). M'en fous. Je suis sous le charme de cet album, qui est, croyez-moi, une vraie perle. c'est album cohérent et hyper-accrocheur du début à la fin, bref, un album qu'il est passionnant de découvrir. Et comment résister au fiel empoisonné de "Nevere", à la mélancolie doucement désespérée de "Love After Death", à l'ensorcellement de l'envoûtant "Screams from the Silenced", ou encore à la furieuse et aggressive allégresse de "Lost Souls of Samhain" ? En tout cas moi je ne peux pas y résister, et j'espère bien que ce groupe arrivera à se faire connaître, j'espère que le talent incroyable de ce formidable groupe explosera à la gueule du monde gothique !
Note donnée au disque :       
Vicious.666 › mercredi 25 décembre 2002 - 21:35  message privé !
AAAH enfin la chronique, merci Twilight ;-) Je n'ai pas encore pu me procurer l'album, mais je compte bien le faire dès que je le pourrai, les extraits que j'ai pu entendre m'ont entièrement convaincu du potentiel, énorme, du groupe ("Nevere", "Nachtschleichen", "Contortionist Conformist" en particulier). Une voix désincarnée sur une musique froide, clinique, le tout avec un petit coté décadent... post-punk ? lol
Note donnée au disque :       
pokemonslaughter › lundi 23 décembre 2002 - 10:54  message privé !
avatar
en tt k la pochette déchire !! lol