Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBDavid Bowie › Narrates Prokofiev's Peter and the wolf

David Bowie › Narrates Prokofiev's Peter and the wolf

cd | 31 titres

  • 1 Introduction
  • 2 The story begins
  • 3 The bird
  • 4 The duck, dialogue with the bird, attack of the cat
  • 5 Grandfather
  • 6 The wolf
  • 7 The duck is caught
  • 8 The wolf stalks the bird and the cat
  • 9 Peter prepares to catch the wolf
  • 10 The bird diverts the wolf
  • 11 Peter catches the wolf
  • 12 The hunters arrive
  • 13 The procession to the zoo
  • 14 Theme: Full Orchestra
  • 15 Theme: Woodwinds
  • 16 Theme: Brass
  • 17 Theme: Strings
  • 18 Theme: Percussion
  • 19 Theme: Full orchestra
  • 20 Variation I: Flute, piccolo (presto)
  • 21 Variation II: Oboes (lento)
  • 22 Variation III: Clarinets (moderato)
  • 23 Variation IV: Bassoons (allegro alla marcia)
  • 24 Variation V: Violins (brilliante alla pollaca) Variation VI: Violas (meno mosso)
  • 25 Variation VII: Cellos
  • 26 Variation VIII: Doublebasses (comminciando lento, ma poco accel.)
  • 27 Variation IX: Harp (maestoso)
  • 28 Variation X: French horns (il stesso tempo) - Variation XI: Trumpets (vivace)
  • 29 Variation XII: Trombones & tuba (allegro pomposo)
  • 30 Variation XIII: Percussion (moderato)
  • 31 Fugue: Full orchestra (allegro molto)

line up

David Bowie (narrateur sur les titres 1 à 14), Eugène Ormandy (chef d'orchestre), The Philadelphia Orchestra

remarques

Les titres 15 à 33 sont des bonus tracks proposant le "Young person's guide to the orchestra" de Benjamin Britten. L'édition de 1992 propose en bonus "The nutcracker suite" de Peter Ilich Tchaikovsky : 34/ Overture - 35/ March - 36/ Dance of the sugar plum fairies - 37/ Russian dance - 38/ Arab dance - 39/ Chinese dance - 40/ Dance of the merlitons - 41/ Waltz of the flowers

chronique

Peu après l'enregistrement de "Heroes" fin 1977, Bowie part en vacances avec son fils Zowie. Au même moment, RCA est à la recherche d'un narrateur pour enregistrer une nouvelle version du "Pierre et le loup" de Prokofiev. Bowie trouve qu'il s'agit d'une bonne idée pour faire plaisir à son fils et saute sur l'occasion ! La particularité et l'intérêt de l'album ici ne vient pas de son contenu. En effet, tout le monde connait "Pierre et le loup" et la personnification de chacun des instruments le composant, le tout racontant une histoire très cohérente. Non, ici, et cela montre encore de quelle manière Bowie se moque de ce que l'on doit faire ou ne pas faire, ce qui est spécial, c'est la démarche de l'artiste. Bowie a un trou dans son emploi du temps, RCA passe une annonce pour trouver un chanteur, et hop, l'affaire est dans le sac ! Mais aussi c'est vrai, que ne ferait-on pas pour son enfant ??? Bowie se permet de lui enregistrer spécialement un album... Bien qu'anecdotique, cet album montre une fois de plus la singularité de cet artiste définitivement décalé...

note       Publiée le lundi 9 décembre 2002

partagez 'Narrates Prokofiev's Peter and the wolf' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Narrates Prokofiev's Peter and the wolf"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Narrates Prokofiev's Peter and the wolf".

ajoutez une note sur : "Narrates Prokofiev's Peter and the wolf"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Narrates Prokofiev's Peter and the wolf".

ajoutez un commentaire sur : "Narrates Prokofiev's Peter and the wolf"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Narrates Prokofiev's Peter and the wolf".

kranakov › mercredi 19 septembre 2012 - 11:50  message privé !

Qu'est-ce qu'elle est tarte cette interprétation d'une oeuvre déjà bien tarte. Pour info ça côte à 0,75 dollars, cette daube.

Note donnée au disque :       
Solvant › lundi 2 mars 2009 - 23:05  message privé !

Je ne sais pas à vrai dire. La qualité du son était là. Je pense à Air avec Alessandro Baricco "City Reading" et son livret superbe. C'est à écouter une fois pas deux. Tout en italien, et j'aime beaucoup la sonorité de l'italien. C'est une Tres Belle Oeuvre... Mais bon, une fois achetée... on lit le livret en traduc.française .. une magnifique nouvelle western et tout... mais voilà quoi. Une fois écouté. Ce Air/Baricco je l'ai gardé, j'aime bizarrement le posséder. Surement à cause du cheval de Camille Vivier.

Note donnée au disque :       
Neocreed › lundi 2 mars 2009 - 22:26  message privé !

ce disque a tout de la daube ultime, c'est fantastique

Solvant › lundi 2 mars 2009 - 22:14  message privé !

On l'avait en rayon, un pote & moi. Il ne s'est jamais vendu. Je me le suis traîné en solo par la suite pendant quelques années. Invendable. Tu parle d'un truc de collectionneur, il n'est même pas rare. Ce disque est un boulet. Je l'ai échangé contre du Zorn, le "Kristallnacht" si je me souviens bien, y'a des mecs qui supportent pas les juifs. Une très bonne affaire.

Note donnée au disque :       
muffinman › vendredi 5 mai 2006 - 23:34  message privé !
On ne peut pas franchement parler d'album de Bowie. Il ne chante pas, il raconte une histoire et est complètement absent de la seconde face originale consacrée à B. Britten dirigé par Eugene Ormandy. C'est un truc pour collectionneur, c'est tout.