Vous êtes ici › Les groupes / artistesOOrdo Ecclesiae Mortis › Zentral Friedhof

Ordo Ecclesiae Mortis › Zentral Friedhof

  • 1995 • Discordia DISC0 17 cd • 1 CD digipack

cd • 7 titres

  • 1Mother of pain
  • 2Black Versailles
  • 3The last chants
  • 4Stammheim (Golgotha)
  • 5I.R.R. radiations
  • 6Death-lines
  • 7Frankie Teardrop/ Suicide

enregistrement

Enregistré entre 1985 et 1986

line up

Angelo Bergamini, Charlie Malozzi

remarques

chronique

Ordo Ecclesiae Mortis est un side-project de Angel Bergamini ( Kirlian camera) sur lequel il a travaillé entre 1984 et 86. Il semble y pousser au paroxisme et de façon plus dépouillée le côté désespéré de sa musique, se plaçant ainsi en droite ligne de Joy Division ou Suicide ( dont il reprend d’ailleurs le ‘Frankie teardrop’ à la fin du disque). Les compositions se veulent très minimalistes et se construisent généralement autour d’un rythme enrichi de quelques nappes de synthé glauques, de basse ou éventuellement de guitare électrique (‘Mother of pain’, The last chants’). Un titre comme ‘Stammheim’ aurait très bien pu figurer sur un disque de Kirlian camera : rythme lent et martial, synthés glaciaux, voix féminine désenchantée…C’est par contre, Angelo qui assure le chant sur les autres compositions. Très cold wave, voir légèrement gothiques, ‘Mother of pain’ et ‘The last chants’ sont emplis d’un désenchantement qui n’est pas sans rappeler de loin Joy Division. ‘Black Versailles’ évolue dans un registre similaire mais sans guitare et avec un côté plus rituel au niveau des percussions. ‘I.R.R’ démarre de façon assez surprenante avec un rythme très cheap que l’on trouve sur n’importe quel clavier à 50 euros qui s’enrichit progressivement d’accords symphoniques synthétiques et de nappes de synthé. L’ensemble sonne finalement de façon assez cohérente. ‘Death-lines’ peut aussi surprendre par son rythme sec qui rappelle un peu celui de ‘Billie Jean’ de Miachel Jackson (la comparaison s’arrête là !). Le timbre déprimé d’Angelo y récite plus qu’il ne chante secondé de synthés discrets évoluant en crescendo sans jamais exploser vraiment. La cd se clôt par une reprise désespérée du ‘Frankie teardrop’ de Suicide, plutôt réussie. Au final donc, un album assez intéressant, malgré un sentiment de vide, voir d’inachevé sur certains titres (‘I.R.R’, ‘Death lines’) qui manquent un peu d’intensité.

note       Publiée le samedi 30 novembre 2002

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Zentral Friedhof" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Zentral Friedhof".

notes

Note moyenne        4 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Zentral Friedhof".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Zentral Friedhof".

ericbaisons › jeudi 16 juin 2011 - 19:45 Envoyez un message privé àericbaisons

hiero mettait 1 bouboule à tout ce qui se rapproche de la coldwave. C'est ptet hiero qui a grandi

ericbaisons › jeudi 16 juin 2011 - 17:36 Envoyez un message privé àericbaisons

sigue sigue+Suicide

prowler › jeudi 16 juin 2011 - 16:50 Envoyez un message privé àprowler

Pour ma part, ne pas avoir les memes gouts que gulo est plutot signe de qualité...

julius_manes › jeudi 16 juin 2011 - 15:30 Envoyez un message privé àjulius_manes

Ou hierofantastique, au choix...

Note donnée au disque :       
Nerval › jeudi 16 juin 2011 - 12:11 Envoyez un message privé àNerval

Moi je trouve qu'il y a un énorme potentiel heirophantesque chez julius_manes