Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKarnnos › Deatharch crann

Karnnos › Deatharch crann

cd • 10 titres

  • 1The awaken stones of smoke
  • 2As life is carved on wood and blood
  • 3The stream of longing , solitude, and the one-eyed death
  • 4Branches of withered flowers
  • 5A tree of union under the divided lost spirits
  • 6Away, on a wind like running horses
  • 7Deatharch crann
  • 8Loki, wizard of lies
  • 9Land of stags
  • 10In the pale pale night

enregistrement

Enregistré au Circle entre Imbolc et Lugnasaoh

line up

J. Aernus (chant, guitare, loops, mandoline, ronco, drilbu,), A.Guerra (guitare électrique et acoustique, flûte, percussions, cloche, voix), Belmil (flûte, bagpipe), N.Cruz (violon, synthé, voix)

remarques

Dédié au poète irlandais W.B. Yeats

chronique

Styles
ambient
Styles personnels
dark ambient païen / dark folk

Le dark folk est un style qui s’est considérablement développé ces dernières années mais, quantité ne rimant pas toujours avec qualité, il n’est pas toujours aisé, face à la pléthore de groupes oeuvrant dans le genre, de dénicher ceux qui sortent du lot, particulièrement parmi les plus récents. Les Portugais de Karnnos s’en sortent plutôt honorablement. Leur musique, bien éloignée du dark folk traditionnel, œuvre dans une voie que l’on pourrait presque qualifier de dark ambient malgré d’indéniables influences folk. Minimaliste, répétitive et atmosphérique, elle se construit autour de nappes planantes, parfois plus inquiétantes, enrichies de guitare sèche, de flûte, de violon, assemblés en vagues stagnantes où l’auditeur se laisse emporter comme dans un brouillard. Certains titres ressortent plus particulièrement du lot comme ‘Away, on a wind like running horses’ plus grinçant de par l’utilisation d’une guitare éléctrique, ou les très beaux ‘ Land of stags’ et ‘In the pale pale night’ qui terminent l’album sur des constructions dark folk plus traditionnelles, voir carrément ballade sur le dernier (qui me rappellent de loin certains groupes du label Projekt). La voix, dans la veine d’un Douglas Pierce (Death in June), en retrait, murmure d’étranges complaintes à propos de dieux anciens, de terres lointaines et de légendes païennes oubliées. Plutôt que de livrer, Karnnos préfère évoquer; à chacun ensuite d’y rattacher les images que lui dictent ses émotions. Malgré une ou deux petites longueurs, la musique de ‘Deatharch crann’ est un beau voyage spirituel et envoûtant, propice à la réflexion comme à la rêverie.

note       Publiée le lundi 25 novembre 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Deatharch crann".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Deatharch crann".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Deatharch crann".