Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMarillion › This strange engine

Marillion › This strange engine

  • 1997 • Intact RAW CD121 • 1 CD

8 titres - 70:47 min

  • 1/ Man of a Thousand Faces (7:32)
  • 2/ One Fine Day (5:26)
  • 3/ 80 Days (4:55)
  • 4/ Estonia (7:54)
  • 5/ Memory of Water (3:01)
  • 6/ An Accidental Man (6:03)
  • 7/ Hope for the Future (5:10)
  • 8/ This Strange Engine (15:41)

enregistrement

The Racket Club, Buckinghamshire, Angleterre, août - novembre 1996

line up

Steve Hogarth (chant), Steve Rothery (guitares), Mark Kelly (claviers), Pete Trewavas (basse), Ian Mosley (batterie, percussions)

remarques

chronique

Styles
progressif
pop
Styles personnels
néo-prog

Après un hiatus de deux ans, le nouveau Marillion débute en clamant : "Je suis l'homme aux mille visages". La troupe de Mark Kelly et Steve Rothery ne se serait-elle jamais remise de son échec au point d'en devenir schizophrénique ? L'ambiance générale de cette étrange machine semble plutôt démontrer le contraire. Bien des titres véhiculent une atmosphère mélancolique, ce n'est pas nouveau, mais surtout tournée vers l'acoustique. On retiendra en particulier "Estonia" et "Memory of Water" qui, en démarrant a cappella, donne du champ à Steve Hogarth qui assoie ici plus qu'auparavant son assise sur la nouvelle direction esthétique du groupe. Les seuls moments véritablement rock sont plutôt même bluesy ("One Fine Day") et Marillion surprend avec un détour inhabituel, au final assez incongru, avec la mélodie faussement naïve, exotique et colorée de "Hope for the Future" qui, comme "Fool in the Rain" sur l'album "In Through The Out Door" de Led Zeppelin, tombe comme un cheveu dans la soupe. Mais la comparaison s'arrête là. "This Strange Engine" a beaucoup plus d'atouts dans son jeu que l'album précité du dirigeable. Si la production volontairement dépouillée qui charpente tout l'album ne nous renvoie aucune image de ce qui a déjà pu être entendu dans leur longue discographie, avec la plage titre qui referme l'album, Marillion fait un cadeau à ses fans en écrivant une petite suite de seize minutes riche en rebondissements, réminiscence de "Brave" et aux échos Floydiens subtilement distillés. Malgré cette concession nullement forcée, Marillion réaffirme une nouvelle fois que l'option choisie est définitivement celle d'une pop sophistiquée aux portillons de laquelle se dispute désormais une foule impressionnante de prétendants (Porcupine Tree, Landberk, Radiohead) et face à laquelle le groupe de Steve Hogarth aura fort à faire à l'avenir.

note       Publiée le lundi 25 novembre 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "This strange engine".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "This strange engine".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "This strange engine".

fracture › vendredi 6 juin 2003 - 14:55 Envoyez un message privé àfracture
Les soli restent les mêmes pour l'essentiel... (et la version studio est meilleure) ;-)
Note donnée au disque :       
Sheer-khan › vendredi 6 juin 2003 - 13:27 Envoyez un message privé àSheer-khan
avatar
Tu t'inscris en faux à partir d'un live alors que je parle de la musique présentée dans un album studio, ce qui, notamment au niveau soli, est très différent. De cet album studio, je ne pense pas bcp de bien, voilà...
Note donnée au disque :       
fracture › jeudi 5 juin 2003 - 17:54 Envoyez un message privé àfracture
rires ;-))... Ecoute, je viens d'écouter le morceau Strange Engine (la version du live Piston Broke)... et bien permet moi de m'inscrire en faux par rapport à ton affirmation ;-))
Note donnée au disque :       
Sheer-khan › mercredi 4 juin 2003 - 21:07 Envoyez un message privé àSheer-khan
avatar
Si je suis sûr?... quelle question... si si, y a des soli, pas de soucis je connais BIEN l'album... mais ils sont tellement nuls que t'as pris ça pour des riffs sans doute... :-)
Note donnée au disque :       
fracture › mercredi 4 juin 2003 - 13:41 Envoyez un message privé àfracture
Heu... Sheer-Khan, es-tu sûr que tu parles du bon disque a propos de ta remarque sur les solos? ;-)) En fait, il y en a très peu au long de cet album très acoustique (a part la mythique plage-titre). J'aurais réservé cette remarque à Radiation, mal produit, avec un Rothery qui a foutu je ne sais quoi avec le son de sa guitare. En comparaison, Radiation et Marillion.com sont bien plus bâclés, à mon humble avis. En fait, pendant longtemps, Strange Engine a été un de mes albums préférés de Marillion. Il le reste toujours, même si je ne supporte absolument plus le débile Hope for the Future. 5/6 (ok, j'ai mis 6/6... pour arrondir la moyenne vers le haut)
Note donnée au disque :