Vous êtes ici › Les groupes / artistesSThe Sisters Of Mercy › Some girls wander by mistake

The Sisters Of Mercy › Some girls wander by mistake

cd • 19 titres

  • 1Alice
  • 2Floorshow
  • 3Phantom
  • 41969
  • 5Kiss the carpet
  • 6Lights
  • 7Valentine
  • 8Fix
  • 9Burn
  • 10Kiss the carpet (reprise)
  • 11Temple of love (extended version)
  • 12Heartland
  • 13Gimme shelter
  • 14The Damage done
  • 15Watch
  • 16Home of the hit-men
  • 17Body electric
  • 18Adrenochrome
  • 19Anaconda

enregistrement

Plusieurs endroits entre 1980 et 1983

line up

Craig Adams (basse), Doktor Avalanche (boîte à rythmes), Andrew Eldritch (chant), Ben Gunn (guitares), Wayne Hussey (guitares), Gary Marx (guitares)

remarques

chronique

Bien que l’une des références les plus citées de la musique gothique, les Sisters of Mercy se sont montrés bien avares en albums : une poignée de maxis, un seul album avant le split de la formation originelle puis deux avec Andrew Eldritch seul aux commandes. La plupart des maxis étaient donc impossibles à trouver autrement qu’en vinyle et encore. Eh bien , heureuse initiative, les voici enfin disponibles sur un CD ! ‘Some girls wander by mistake’ propose en effet l’intégralité des titres inclus sur les maxis de la période 80-83,et cerise en or massif sur le gâteau, notamment ceux du tout premier single du groupe,’The Damage done’ aujourd’hui introuvable. A l’écoute de ces titres (classés dans un ordre dont la logique m’échappe), on mesure le chemin parcouru des débuts au mythe actuel. Ainsi, ‘Damage done’ et ‘Watch’, les tout premiers enregistrements, nous révèlent des Sisters of Mercy loin d’avoir trouvé leur son et qui évoquent plutôt Joy division ou Bauhaus. Quant au troisième titre de ce premier essai,’Home of the hit-men’, il est si court et de qualité si médiocre que l’on se demande pourquoi il n’a pas fini aux oubliettes. Très vite pourtant, les éléments se mettent en place. Dès le single suivant, ‘Body electric’ (repris dans une meilleure version en 84 sur le maxi ‘Body and soul’), l’identité du groupe se précise, la basse n’est plus seulement anecdotique, le son sec et synthétique de la boîte à rythmes accroche, Andrew commence à développer ce timbre spectral tant de fois copié depuis, les guitares abandonnent le côté cold wave post punk pour tendre leurs cordes et se faire plus précises, moins bruyantes et plus sombres. ‘Body electric’ annonce également la capacité du groupe à écrire de bonnes mélodies, comme le confirmeront par la suite des morceaux comme ‘Alice’, ‘Temple of love’, ‘Heartland’, ‘Anaconda’ ou la reprise du 'Gimme shelter' des Rolling stones, devenus depuis des classiques. La qualité des enregistrements n’atteint certes pas la perfection mais elle ne nuit en rien à l’émotion qui, elle, est bien présente. Bref une bonne compilation tant pour les fans qui trouvent ainsi rassemblés nombre de titres introuvables que pour les novices qui se familiariseront ainsi avec l’univers d’un des groupes les plus mythiques de la musique dark.

note       Publiée le mercredi 6 novembre 2002

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Some girls wander by mistake" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Some girls wander by mistake".

notes

Note moyenne        26 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Some girls wander by mistake".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Some girls wander by mistake".

Raven Envoyez un message privé àRaven
avatar

À noter qu'on y trouve pêle-mêle une grosse louche d'EBM (Le Doktor n'y est pas étranger, mais pas que), du proto-hip-hop (oui), et globalement des morceaux fait pour guincher (en prenant la grosse voix des Carpates et en fronçant les sourcils). Comme si Joy Div était passé du côté de Hollywood... Et c'est génial. Un vrai labo pour le First and Last, qui accentuera le côté western'n'roll et contiendra moins de ce côté "DJ set goth". Et "Phantom" est formidable, le pont entre Unknown Pleasures et le premier Dead Can Dance, ou quelque chose comme ça...

Ah et tiens, la reprise de "Gimme Shelter", qui m'a longtemps gavé (je l'ai pendant des années considérée comme poussive et maladroite) est en fait très cool, Eldritch se fait salement plaisir et ça s'entend. C'est juste que comme je suis amoureux de l'originale, et que je ne vois rien au-dessus dans le répertoire des cailloux...

Note donnée au disque :       
Raven Envoyez un message privé àRaven
avatar

Putain, Lights ! ça calme, surtout quand on l'a pas réécoutée depuis si longtemps. M'enfin je me fixe sur celle-ci, mais y en a bien au moins une dizaine dans cette effroyable sélection qui conviendraient à ce com.

Note donnée au disque :       
Dane Envoyez un message privé àDane

James Ray and The Performance le morceau "A New Kind Of Assassin", "Memories" de Klinik. Je sais pas si je suis dans le bon et en plus tu dois connaitre.

dariev stands Envoyez un message privé àdariev stands
avatar

Ah putain, comme je me sens seul quand je dis des trucs un peu moins cons... (hein, quoi, ça vous le fait aussi?)

dariev stands Envoyez un message privé àdariev stands
avatar

Help, Dr Gulo, ou quiconque avec de la science à revendre passe par là : existe-il des choses similaires à ce chef d'oeuvre de house roide et autistique qu'est "Phantom", en dehors des 2-3 autres du groupe sur ce même CD ("Floorshow" en particulier) ? Je cherche chez Andrew Weatherall là, et en général ça sonne un peu trop dub pour ressembler.