Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSoundgarden › Down On The Upside

Soundgarden › Down On The Upside

  • 1996 • A&M 540 526-2 (04) • 1 CD

cd • 16 titres • 65:58 min

  • 1Pretty noose
  • 2Rhinosaur
  • 3Zero chance
  • 4Dusty
  • 5Ty cobb
  • 6Blow up the outside world
  • 7Burden in my hand
  • 8Never named
  • 9Appelbite
  • 10Never the machine forever
  • 11Tighter & tighter
  • 12No attention
  • 13Switch opens
  • 14Overfloater
  • 15An unkind
  • 16Boot camp

enregistrement

Studios Litho et Bad Animals, Seattle

line up

Matt Cameron (batterie), Chris Cornell (chant et guitare), Ben Shepherd (basse), Kim Tahyil (guitare)

remarques

chronique

Même si, à posteriori, on ne peut qu'admettre que ce "Down On The Upside" n'est pas un si mauvais album que ça, Soundgarden, en cette année 1996, avait tout à perdre avec la publication de ce disque. Quand, deux ans plus tôt, "Superunknown" fît son apparition dans les bacs, personne ne les attendait. Dans ce cours laps de temps, beaucoup de choses avaient changé. Et celle-là entre autre. Avec la volonté de se prendre tout seul en charge désormais, le groupe n'a pas su éviter le piège qui lui pendait au nez, c'est-à-dire celui de tenter de rééditer l'exploit, quitte à le singer. Dans son déroulement, "Down On The Upside" partage bien des similitudes avec le célèbre "Superunknown", du nombre de titres à la durée approximative de l'album, choses qui restent de l'ordre du cosmétique. Mais il n'y a pas que cela : ils adoptent aussi cette nouvelle architecure sonore qui les a propulsé sur les sentiers de la gloire. En fin de compte, la seule chose qu'il leur restait à faire, c'était de pourvoir l'album de compositions aussi brillantes, si pas supérieures à celles qui avaient fait les beaux jours de "Superunknown". Les titres de "Down On The Upside" ne sont pas mauvais, mais sonnent le déjà entendu, sans l'éclat et l'effet de surprise qu'avait procuré leur album précédent. C'est déjà pas mal, mais voilà, Soundgarden s'est juste contenté de réaliser un album de Soundgarden, jusqu'à en reproduire les gimmicks. On ne peut pas exiger des artistes qu'ils se surpassent à chaque fois, d'autant qu'on ne se rend pas vraiment compte de ce que cela représente et implique, mais évitons les malentendus ; ce n'est pas le procès d'intention que je fais ici au groupe de Chris Cornell ! "Down On The Upside" est un album correct, sans réel trait de génie, recelant cependant quelques solides morceaux, dont surtout trois ("Applebite", "Never The Machine Forever" et "Boot Camp") qui, à mon humble avis, élèvent le niveau et auraient du montrer au groupe la voie à suivre. C'est à un cul-de-sac auquel on a eu droit en lieu et place.

note       Publiée le samedi 2 août 2003

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Down On The Upside" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Down On The Upside".

notes

Note moyenne        24 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Down On The Upside".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Down On The Upside".

surimi-sans-mayo Envoyez un message privé àsurimi-sans-mayo

C'est en effet un "quasiment" qui sous-entend une certaine distance.

Note donnée au disque :       
Raven Envoyez un message privé àRaven
avatar

Tout est dans le "quasiment".

Note donnée au disque :       
Rendez-Moi2 Envoyez un message privé àRendez-Moi2

Distance.

Dun23 Envoyez un message privé àDun23

Dans mes bras RM2

Note donnée au disque :       
Rendez-Moi2 Envoyez un message privé àRendez-Moi2

Il est quasiment au niveau de Superunkown, dommage que les gens ne l'aiment pas trop.