Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMy Dying Bride › The angel and the dark river

My Dying Bride › The angel and the dark river

cd | 6 titres

  • 1 The cry of mankind
  • 2 From darkest skies
  • 3 Black voyage
  • 4 A sea to suffer in
  • 5 Two winters only
  • 6 Your shameful heaven

enregistrement

Academy studios, décembre 1994 - janvier 1995

line up

Aaron Stainthorpe (Chant), Andrew Craighan (guitare), Calvin Robertshaw (guitare), Adrian Jackson (basse), Rick Miah (batterie), Martin Powell (violon, claviers)

remarques

-
La version digipak de 1995 inclu le titre bonus suivant :
7/ The Sexuality of Bereavement 8:07).

La version double CD de 1996 possède une pochette differente et inclu les titres bonus suivants :
7/ The Sexuality of Bereavement (8:07)
8/ Your river (8:13)
9/ A Sea To Suffer In (6:23)
10/ Your Shameful Heaven (6:37)
11/ The Forever People (4:52)
Les titres 8 à 11 ont été enregistrés live au dynamo open air 95.

chronique

Avec cet album de dark dépressif, My dying bride montre enfin son véritable potentiel. Le premier titre de l'abum "The cry of mankind" est un pur chef d'oeuvre qui vaut à lui tout seul l'achat du disque. Jamais auparavant le groupe n'avait réussi à atteindre un tel niveau d'intensité que sur ce long morceau très dark ambiant de plus de douze minutes où les montées en puissance précèdent les acalmies les plus subtiles. La suite est également très satisfaisante, quoique dans une veine metallique plus proche de ce que l'on connaissait déjà du groupe. L'utilisation du violon et d'une voix claire pour le chant aèrent la musique très lourde du groupe, et on obtient au final quelques très bons titres tels que "Black voyage" et "Two winters only". Une bonne surprise et à mon avis ce disque est ce que le groupe à produit de meilleur.

note       Publiée le jeudi 25 janvier 2001

chronique

Rendre grâce à cet album magnifique et légendaire n'est pas chose aisée. Mais il le mérite amplement, ça oui. Le sextette britannique présente avec "The angel and the dark river" son troisième album après un "As the flower withers" brut et réussi puis un "Turn lose the swans" qui pose les bases du style My Dying Bride. "The angel and the dark river" emmène l'ensemble à un niveau supérieur. Comme le dit la chronique précédente, "The cry of mankind" vaut l'achat de l'oeuvre à lui tout seul, cependant le disque ne s'arrête pas là fort heureusement. Ce hit anti-commercial, d'une durée de plus de douze minutes, est un appel à la mélancolie et à la tristesse, soutenu par un clip réussi dans lequel Aaron Stainthorpe se prend pour le porteur du fardeau. On continue sur un "From darkest skies" tout aussi triste, avec une intro basse-violon fort réussie, Martin Powell faisant toujours partie du groupe à l'époque. "Black voyage" s'enfonce encore plus dans la lourdeur à coups de guitares rythmiques pachydermiques. "A sea to suffer in" est un autre titre très réussi, à mon goût le meilleur en compagnie de "The cry of mankind": nostalgie, mélancolie, beauté sombre, tout y est. "Two winters only" est un long morceau lent et posé. Le rythme s'accélère légèrement avec l'excellent "Your shameful heaven" qui clôture la version normale de ce disque. La version digipack comprend un titre bonus non-négligeable avec "The sexuality of bereavement: la production est légèrement différente et le titre est très sombre, il me rappelle par moments le mythique "Symphonaire Infernus Et Spera Empyrium". L'édition double cd comprend un enregistrement live de cinq titres au Dynamo Open Air 1995 que l'on peut également voir en video sur le premier dvd du groupe "For darkest eyes". "The angel and the dark river" est jusqu'à ce jour le chef d'oeuvre de My Dying Bride, qui même s'il propose toujours des albums fort réussis aujourd’hui, ne parvient pas totalement à retrouver cette alchimie et cette ambiance qui font de cet album incontestable une pierre angulaire du style. Amen.

note       Publiée le samedi 14 octobre 2006

partagez 'The angel and the dark river' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The angel and the dark river"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The angel and the dark river".

ajoutez une note sur : "The angel and the dark river"

Note moyenne :        55 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The angel and the dark river".

ajoutez un commentaire sur : "The angel and the dark river"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The angel and the dark river".

gregdu62 › mardi 12 août 2008 - 11:58  message privé !
Quoi?! Je n'avais pas noté cet indispensable monument de MDB ?
Note donnée au disque :       
empreznor › vendredi 2 novembre 2007 - 12:09  message privé !
Alors doom ou pas doom? Le long premier morceau, pas vraiment. Les 2 suivants sont superbes et plus doomesques. J'ai eu peur d'entendre du sous-anathema pendant tout le disque, mais ce n'est pas le cas, MDB apporte vraiment de bons riffs et des parties de violon qui collent parfaitement à l'atmosphère. Reste la voix un peu gnangnan par moments
Note donnée au disque :       
Serge › vendredi 10 août 2007 - 09:05  message privé !
"La fausse note serait pour ma part plutôt 34/machin qui vire à l'électro trip hop avec des compos indigestes..." Pfff Electro Trip Hop....T'es au courant qu'il n'y avait pas qu'Heroin Chic comme morceau sur "34,788%... Complete" ? Et c'est d'ailleurs dommage qu'il n'y ait pas plus de fantaisie comme Heroin Chic sur cet album, comme sur les albums suivants de MDB d'ailleurs, car après avoir sorti "As The Flower Withers", "Turn loose the swans", "The angel and the dark river", "Like gods of the sun" il était où l'intérêt de refaire 4 fois encore ce qu'ils savaient déjà très bien faire ?
Note donnée au disque :       
lemmytron › vendredi 10 août 2007 - 01:18  message privé !
pas d'accord, une des pierres angulaires de ce groupe, totalement en accord avec l'ensemble de leur discographie qui font d'eux les maîtres ultimes de leur doom métal. La fausse note serait pour ma part plutôt 34/machin qui vire à l'électro trip hop avec des compos indigestes au point qu'on a envie ce qui n'est jamais bon signe de sortir cette galette moisie de la platine. hé belle pochette tout de même.
Note donnée au disque :       
michel rocard › samedi 14 octobre 2006 - 13:57  message privé !
La seule fausse note du groupe. Inégal et chiant.
Note donnée au disque :