Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBrutal Truth › Sounds of the animal kingdom

Brutal Truth › Sounds of the animal kingdom

22 titres - 74:06 min

  • 1/ Dementia - 2/ K.A.P (Kill all politicians) - 3/ Vision - 4/ Fucktoy - 5/ Jemenez cricket - 6/ Soft mind - 7/ Average people - 8/ Blue world - 9/ Callous - 10/ Fisting - 11/ Die laughing - 12/ Dead smart - 13/ Sympathy kiss - 14/ Pork farm - 15/ Promise - 16/ Foolish bastard - 17/ Postulate then liberate - 18/ It's after the end of the world - 19/ Machine parts - 20/ 4:20 - 21/ Unbaptized - 22/ Prey

enregistrement

Baby monster studios, New York, juin 1997.

line up

Rich Hoak (Rich) (batterie), Dan Lilker (Danny Lilker) (basse), Brent 'gurn' Mccarty (Gurn) (guitare), Kevin Sharp (chant)

chronique

Styles
metal extrême
grindcore
Styles personnels
grind

Brutal truth fut toujours un groupe avant-gardiste et novateur, sachant se créer son propre son, et ce n'est pas ce dernier album qui va le démentir... En effet, "Sounds of the animal kingdom" est violent, très violent... Mais il est aussi expérimental, très expérimental... Même si l'envie de cataloguer le groupe en "grind" en démange plus d'un (moi y compris) je pense qu'il est nécessaire d'y apporter une certaine nuance... Ce grind là se rapproche beaucoup plus des racines que ne le fait un Nasum par exemple, ici l'influence punk est très présente, le chant est hurlé sans être pour autant régurgité, la guitare distille des riffs qui sortent parfois complètement du cadre "metal", et la batterie sort des rythmes complètement inhumains et surtout difficiles à suivre ! Bref, vous l'avez compris, Brutal Truth ne ressemble à personne, et personne ne ressemble à Brutal Truth (du moins sur les derniers disques), et c'est en cela qu'il est particulièrement difficile de décrire la musique du groupe... Imaginez 4 punks tarés, jouant à 200 à l'heure, hurlant à la mort des textes assez engagés, offrant certainement le chaos sonore le plus jouissif de ces dernières années. Il faut vraiment écouter pour s'en rendre compte mais les 3 premiers morceaux sont par exemple de pures démonstrations de bruits maîtrisé. Jamais encore je n'avais entendu un tel bordel dans les breaks... complètement jouissif. De plus tous les musiciens sont vraiment parfaitement en place, surtout cette batterie monstrueuse, malheureusement au son trop étouffé. Le son ! Le voilà le principal défaut de ce disque. Alors que BT nous avait habitué à des productions parfaites et claires, voilà qu'ils nous sortent pour leur dernier disque un son beaucoup plus étouffé et "roots", et il faut plusieurs écoutes pour les habitués du groupe avant de s'y faire... Mais les choses rentrent rapidement dans l'ordre, bien heureusement, et nous pouvons alors profiter à plein volume sonore de ces bombes que sont "Dementia", "Kap", "Jemenez cricket", "Fisting", "Postulate then liberate" ou le final "Machine parts". Une autre surprise que réserve ce disque réside dans l'utilisation de nombreux samples et titres complètement barrés "expérimentaux" qui parsèment ce disque. Écoutez "Blue world", "4.20" (longue plage de blanc !), ou encore les inquiétantes "Unbaptized" et "It's after the end of the world" uniquement constituées de cris et hurlements divers, et voyons si vous pourrez supporter plus d'une minute cette horrible "Prey" (je vous laisse la surprise)... Au final donc, un album épitaphe à la hauteur de l'aura que véhicule le nom Brutal Truth... Si seulement le son avait été meilleur... Si seulement ils ne s'étaient pas séparés...

note       Publiée le dimanche 27 octobre 2002

partagez 'Sounds of the animal kingdom' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Sounds of the animal kingdom"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Sounds of the animal kingdom".

ajoutez une note sur : "Sounds of the animal kingdom"

Note moyenne :        29 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sounds of the animal kingdom".

ajoutez un commentaire sur : "Sounds of the animal kingdom"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sounds of the animal kingdom".

vargounet › mardi 15 mai 2018 - 19:52  message privé !

Autant Kill trend suicide me plaît toujours car malgré le bordel général les riffs sont percutants, autant celui-là j'ai du mal à trouver un fil conducteur et des riffs mémorables.

Note donnée au disque :       
taliesin › mardi 26 mars 2013 - 11:11  message privé !

Bon, il faudra que j'y jette à nouveau une oreille; à l'époque je l'avais trouvé plus que moyen...

Note donnée au disque :       
Powaviolenza › lundi 28 juillet 2008 - 16:09  message privé !
avatar
Beh là je m'écoute "This Comp Kills Fascists" avec 4 nouveaux titre de la brutale trousse... Et que dire... Je suis troussé !! C'est d'une violence incommensurable ! Les riffs restent fous derrière le marteau-piqueur Rich Hoakien et ce malgré l'absence de Gurn à la six-cordes, Kevin Sharp livre une putain de prestation folle as fuck, euhhh... Ca manque peut-être un peu d'accalmies mais c'est putain de ultime, tout à fait digne de Sounds !! !! !! !!
Note donnée au disque :       
saïmone › samedi 28 juin 2008 - 22:13  message privé !
avatar
Je me rends compte que la réedition avec Kill trend suicide a retiré le titre 4.20 (pas trop grave) mais surtout unbaptized, abusé non ?
saïmone › jeudi 12 juin 2008 - 17:15  message privé !
avatar
je sais pas ce qui se passe, mais je commence à l'apprécier cet album, ahahah, allez, une dernière fois: POUTRE. Edit: après m'être fait une grosse session Boredoms ces derniers temps, je me souviens de ces doux mots du défunt Sergeï - mon Maitre: "On sent que Sharp est allé gueuler avec Naked City, et après deux reprises sur la compil', décidément, sans les Boredoms, Brutal Truth ne serait certainement qu'un groupe de grind parmis tant d'autres". Ou quelque chose comme ça, dommage, je ne sais plus pour quel album c'était. Sergeï, si tu nous lis...