Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLandberk › Indian summer

Landberk › Indian summer

8 titres - 47:25 min

  • 1/ Humanize (6:07)
  • 2/ All Around Me (9:03)
  • 3/ 1st of May (3:34)
  • 4/ I Wish I Had a Boat (5:41)
  • 5/ Dustgod (5:04)
  • 6/ Dreamdance (4:49)
  • 7/ Why Do I Still Sleep (7:55)
  • 8/ Indian Summer (5:12)

enregistrement

Suède, 1996

line up

Jonas Lidholm (batterie, percussions), Stefan Dimle (basse), Reine Fiske (guitares), Patric Helje (chant, guitare), Simon Nordberg (claviers)

chronique

Styles
pop
Styles personnels
renouveau progressif

"Indian Summer" paraît enfin, deux ans après le très réussi "One Man Tell's Another". La pochette à elle seule (le ventre d'une femme enceinte, au cas où le scan de la pochette en trahirait la signification) est déjà tout un poème et promesse d'un périple inoubliable. On entre dans cet album comme dans un cocon, un refuge. C'est ce qu'il est. Tendre, doux, terriblement sensible, c'est avec une économie de moyen sans égal (écoutez la plage titre qui met un point final à leur histoire) que les musiciens de Landberk arrivent à dessiner les contours d'un paysage à la subtilité enivrante. Mis à part "1st of May" et "Dustgod", menés tambour battant, le jeu est apaisé, serein, comme empli de sagesse. Nous sommes bien entendu ici très loin des délires progressifs habituels, mais cela n'enlève rien à cet album qui reste une superbe réussite au demeurant et qui séduira sans conteste les amateurs de mélodies d'orfèvre à savourer les soirées d'hiver au coin d'un feu de bois. A chaque titre qui redémarre, c'est comme si la musique de Landberk ressurgissait du néant. La production chirurgicale donne encore plus de poids qu'auparavant à chaque intervention des musiciens, et la guitare en est une des premières bénéficiaires. Reine Fiske est tout simplement impérial, c'est à dire égal à lui-même ; un guitariste exquis qui se place au centre de l'échiquier sonore, sans en faire des tonnes, et qui fait d'une pierre deux coups en hérissant à la fois de nouveaux décors fantasmagoriques et les poils de vos bras qui n'auraient pas cru jusque là qu'un discours aussi succint puisse, avec tant de justesse, faire mouche à tous les coups. Landberk se quitte donc sur un petit chef-d'oeuvre de musique pop (appelons un chat un chat), mais une pop sophistiquée et habitée à ranger aux côtés d'autres grands esthètes comme Anywhen, Perry Blake, The Blue Nile ou Robert Wyatt, et j'en oublie... Album de chevêt à consommer sans modération... Et aux diables les quolibets de ceux qui croient que rien de profond est produit en musique pop !

note       Publiée le dimanche 20 octobre 2002

partagez 'Indian summer' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Indian summer"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Indian summer".

ajoutez une note sur : "Indian summer"

Note moyenne :        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Indian summer".

ajoutez un commentaire sur : "Indian summer"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Indian summer".

Wendy Scabtree › samedi 1 octobre 2011 - 19:43  message privé !

Très beau cadeau, merci :)

Note donnée au disque :       
Imago › jeudi 12 avril 2007 - 18:56  message privé !
Sublime... simple, pop sans doute, mais alors de la pop de (très très) grande classe.
Note donnée au disque :       
docteur.justice › jeudi 18 janvier 2007 - 09:43  message privé !
le soucis avec cet album, est que je l'avais apréhendé via musea dont les commentaires evoquaient de la prog et comparait a crimson. Musea pour de mauvais buts mercantiles, nous a habitué a des commentaires dithyrambiques qui finalement nous ammènent a la plus grande des méfiances. apres plusieurs écoutes et dès lors qu'on l'a classé dans la pop a influence new wave (la voix bleue n'etait pas sans rappeler l'époque) on commence a appécier et il suffit de fermer les yeux pour se perdre dans les fjords ou longues steppes glacées.. pas de débauche d'instruments, mais nombre de silences langoureux nous laissent bercer dans des climats introspectifs
Note donnée au disque :       
gregdu62 › mercredi 21 décembre 2005 - 19:11  message privé !
Dommage que ce groupe soit éclaté...
Note donnée au disque :       
fracture › lundi 22 mars 2004 - 14:16  message privé !
Bizarre qu'il n'y ait aucun commentaire sur cet album superbe. Bon, on ne peut qu'être d'accord avec ta chronique Proggy. Le chant est magnifique, d'une clarté exceptionnelle. Comme musique, c'est moins noir et plus ensoleillé qu'Anekdoten... une femme enceinte (telle que sur la pochette) ne peut qu'inviter à la joie. C'est vrai que c'est bien plus beau et bien plus intéressant que tous ces groupes de néo-prog anglais (IQ passe encore tout juste). Le pire étant pour moi Arena qui est presque insupportable (et même s'ils ont le meilleur batteur du monde avec Nick Pointer, mouahahahahahahaha).
Note donnée au disque :