Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTFredrik Thordendal's Special Defects › Sol niger within

Fredrik Thordendal's Special Defects › Sol niger within

29 titres - 43:13 min

  • 1/ The Beginning of the End of Extraction (1:35) - 2/ The Executive Furies of the Robot Lord of Death (1:29) - 3/ Descent to the Netherworld (0:29) - 4/ ...Och Stjärnans Namn Var Malört (1:54) - 5/ Dante's Wild Inferno (0:58) - 6/ I, Galactus (1:28) - 7/ Skeletonization (0:14) - 8/ Sickness and Demoniacal Dreaming (1:07) - 9/ UFOria (0:37) - 10/ Z1 : Reticuli (2:52) - 11/ Transmigration of Souls (1:28) - 12/ In Reality All Is Void (0:29) - 13/ Krapp's Last Tape (1:16) - 14/ Through Fear We Are Unconscious (0:58) - 15/ Death at Both Ends (0:59) - 16/ Bouncing in a Bottomless Pit (1:13) - 17/ The Sun Door (1:32) - 18/ Painful Disruption (0:29) - 19/ Vitamin K Experience (0:56) - 20/ Cosmic Vagina Dentata Organ (4:42) - 21/ Sensorium Dei (3:42) - 22/ Magickal Theatre 33 (1:50) - 23/ Z2 : Reticuli (2:52) - 24/ De Profundis (0:29) - 25/ Existence Out of Joint (1:14) - 26/ On a Crater's Verge (1:13) - 27/ Solalrization (1:49) - 28/ The End of the Beginning of Contraction (0:16) - 29/ Tathagata (3:03)

enregistrement

Area 51, Garageland et Umea Stads Kyrka, Umea, Suède, 1998

line up

Mats Öberg (orgue, synthétiseur), Jonas Knutsson (saxophone), Jerry Ericsson (basse), Kantor Magnus Larsson (orgue), Morgan Agren (batterie), Marcus Persson (chant), Tomas Haake (chant), Fredrik Thordendal (guitares, chant, basse, synthétiseur)

remarques

chronique

Vous voulez de l'obscur et de l'expérimental ? Eh bien, chers amis, venez vous prendre dans la tronche la seule galette solo, à ma connaissance, du guitariste de Meshuggah, Fredrik Thordendal, "Sol Nigger Within", un album impossible et extrême pour ceux qui savent que le plaisir ultime en musique est de perpetuellement se trouver sur le fil et de se laisser surprendre. Secondé par le duo improbable Mats/Morgan, auquel il prêta main forte à l'achèvement de leur premier album ("Trends and Other Diseases"), duo qu'il est impératif d'avoir écouté si vous pensez encore (à tort) que seul Mr.Bungle fût la seule grande claque des années quatre-vingt dix, les deux prodiges suédois lui renvoient la balle sur ce concept album aux vingt neufs titres enchaînés, un flot continu de décibels s'abbatant sans pitié et sans retenue sur l'auditeur, alternant et combinant métal extrême, structures complexes héritées du progressif, assauts inattendus et à contre courants à la Naked City, et quelques touches de jazz dont le saxophone déluré - mais bien trop discret - de Jonas Knutsson n'est que la partie apparente de l'iceberg. Difficile à décrire cet album, si ce n'est que c'est un gros, gros morceau, un truc assez unique en son genre et qui, je l'espère, au-delà de susciter votre curiosité, vous stimulera à découvrir l'oeuvre de Morgan Agren et Mats Öberg, décortiquée en long et en large sur Guts of Darkness.

note       Publiée le jeudi 17 octobre 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Sol niger within".

notes

Note moyenne        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sol niger within".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sol niger within".

Potters field › mardi 17 février 2009 - 12:16  message privé !

royal. avec mats-morgan en prime qui assure dans le role de back band.

boumbastik › mardi 4 décembre 2007 - 14:42  message privé !
Les gonzes jouent comme des brutes, trouvent des dissonances atroces et changent de riffs et de tempos toutes les secondes et réalisent du coup une oeuvre sonore abstraite. Pourquoi pas ? Mais où est l'émotion là n'dans ? C'est la musique la plus désincarnée et froide que j'ai entendue. Ca a le mérite d'exister, c'est déjà ça.
Note donnée au disque :       
mercebel › jeudi 18 mai 2006 - 01:06  message privé !
Excellent disque, qui devient de meilleur en meilleur avec le temps, comme un bon vin ou une guitare seche en table massive. des plans geniaux, une technique imparable. Quelque chose de tres personnel et remarquable. J'adore
Note donnée au disque :       
saïmone › jeudi 2 octobre 2003 - 20:46  message privé !
avatar
Putain de disque en effet !!Il m'aura fallu du temps pour le trouver mais ça y est enfin !!ce disque est vraiment une bombe comme le décrit si bien le Dom'. Son seul défaut est sans doute le fait que Thordendal soit la tête pensante de Meshuggah, car difficile de ne pas trouver les ressemblances entre les deux. Mais étant un Meshuggener devant l'eternel, ça ne me dérange pas le moins du monde !Du coup, je vais essayer le duo dont Dom' parle...
Note donnée au disque :       
saïmone › samedi 5 avril 2003 - 13:35  message privé !
avatar
Argh l'adresse mache pas !
Note donnée au disque :