Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTThroes Of Dawn › Dreams of the black earth

Throes Of Dawn › Dreams of the black earth

8 titres - 44:52 min

  • 1/ The withering goddess (of nature) 6.23
  • 2/ The weeper 4.28
  • 3/ The blackened rainbow 4.40
  • 4/ Spring blooms with flowers dead 7.27
  • 5/ Of scarlet skies made 4.46
  • 6/ Titania 1.22
  • 7/ Where once the sun rose 6.29
  • 8/ Dreams of the black earth 9.17

enregistrement

Enregistré et mixé en Septembre et Décembre 1997 aux studios Tico-Tico, Kemi, Finlande. Enregistré, mixé et partiellement produit par Ahti Kortelainen.

line up

Henri Kaamos (Vocaux) ; Jani Heinola (Guitare rythmique, synthés, voix claires) ; Toni Jokinen (Guitares lead et acoustiques) ; Matti Suomela (Basse) ; Teemu Jokinen (Batterie)

remarques

Le huitième morceau dure en réalité 6 minutes et quelques, une sorte de ghost track d'ambiance finissant le timing après une minute de silence...

chronique

Styles
metal
metal extrême
Styles personnels
heavy metal atmosphérique-chant black

Plus doux, plus atmosphérique mais toujours aussi riche et intelligemment structuré : le deuxième album de «Throes of Dawn» a définitivement ôté les éléments black de sa musique pour n’en plus garder que la voix ; celle-ci, heureusement, est bien meilleure, plus puissante et surtout un phrasé bien supérieur, elle devient le seul véritable véhicule de violence de cette musique. Il s’agit d’un heavy sophistiqué et mélancolique, rythmé, aux nappes soyeuses et plus présentes, ce qui assure à l’ensemble de l’album une plus belle profondeur sonore, les défauts dynamiques du précédent ayant par ailleurs été largement atténués. La musique du groupe continue de nous accrocher par ses riffs impeccables, ses montées en puissance que le clavier soulève, et ses soudaines ruptures, interludes acoustiques, flûte, voix claire et mélodies de cours d’eau. Plus investie, la voix black joue son rôle «comédien» avec beaucoup plus d’efficacité. Les compositions sont toujours aussi bien faites, riches et complètes, avec une cohérence mélodique et harmonique globale accrue ce qui en renforce l’impact. Même si ce deuxième album ne possède pas l’originalité mélodique de «Pakkasherra», il en a la beauté, et les arrangements, notamment grâce à un rôle augmenté du clavier, y sont plus riches et fins. Les morceaux se sont allongés et c’est pour le plus grand bien du voyage, les atmosphères arrivent plus amplement, les choses s’installent et s’imprègnent. Les longues plages de crépuscule au synthé aérien, les couplets séduisants aux rythmiques belles et denses, les calmes, la tristesse et la douceur… «Throes of Dawn» a trouvé son pays et il nous y promène. C’est une musique qui emporte et émeut, qui a quitté la violence pour ne plus sortir de la mélancolie. Un autre très bel album signé par le groupe finlandais.

note       Publiée le mercredi 16 octobre 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Dreams of the black earth".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dreams of the black earth".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dreams of the black earth".

tilo › jeudi 22 novembre 2007 - 17:07  message privé !
Paf 2ème album et encore une réusssite la suite sera à mon avis moins intéressante.
Note donnée au disque :       
Tomas Chatterton › lundi 8 décembre 2003 - 23:08  message privé !
A quand la chronique du sublime "Binding of the Spirit" qui est 3 fois meilleur que les 2 premiers albums reunis ?
Note donnée au disque :       
Sheer-khan › lundi 21 octobre 2002 - 19:34  message privé !
avatar
Je suis asez d'accord sur ce que tu dis de l'album, à savoir que sa qualité est incontestable, mais qu'il lui manque l'âme d'un Pakkasherra. Sinon, il semble en effet que nous divergions sur la limite entre black et pas black (ce qui est évidemment une broutille...) En tout cas, j'espère dans ce cas là que tu n'es pas de ceux qui disent que Cradle ne fait pas du black, parce-que ça, Throes, c'est nettement moins black que cradle... si ça peut aider certains à situer...
Note donnée au disque :       
Emperor Gestahl › dimanche 20 octobre 2002 - 23:31  message privé !
ah ben non j'avais pas de sciure dans les oreilles en écoutant... je viens d'y rejetter une oreille, et en fait c'était juste qu'on a pas la même limite en ce qui concerne le black sympho/atmo sheer-khan et moi... Bref... comme je le disais, un peu chiant, mais très joli...
Emperor Gestahl › jeudi 17 octobre 2002 - 00:24  message privé !
euh... bon... sang qu'est-ce que j'avais dans les oreilles en écoutant cet album... bonne question... toujours est-il qu'il faut absolument que je le récoute, parce que j'avais l'intime conviction que cet album était beaucoup plus orienté black sympho que son prédécesseur, et voilà que des les premières lignes de la chroniques, j'ai l'impression de lire la chronique du dernier Francis Lalanne... bon bref, dans la série des commentaires stériles je fais assez fort... vais réécouter mais a priori, cet album est hyper bien foutu, hyper carré, mais alors hyper chiant et sans âme...