Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSStille Volk › [Ex-uvies]

Stille Volk › [Ex-uvies]

8 titres - 48:02 min

  • 1/ Zoopathia
  • 2/ Ténébrante azurée
  • 3/ Chimères
  • 4/ Selena Koronna
  • 5/ Luna mecanica
  • 6/ Théâtrophone abscons
  • 7/ Exuvie bizarre
  • 8/ Dans l'...

enregistrement

Studio d'Albret, durant l'été 1998

line up

Yan Arexis (percussions, électro, sons divers), Patrick Lafforgue (chants, instruments à vent, instruments à cordes, guitare électrique), Patrice Roques (instruments à cordes), Didier Bignalet (basse-k)

chronique

Styles
metal
folk

Le retour des pyrénéens, toujours signés chez Holy records marque l'arrivée d'un quatrième musicien. La musique s'est au passage profondément métapmorphosée, les instruments électriques, totalement absents sur le premier opus du groupe faisant ici leur apparition. Si le style des chants a été conservé, les atmosphères sombres, froides et pesantes n'ont en revanche plus grand chose à voir avec "Hantaoma". La musique y perd forcément un peu en spontanéité mais y gagne nettement en profondeur. Les compositions sont très bien travaillées, le sublime instrumental "Selena koronna" (un des meilleurs morceaux de l'année) en est d'ailleurs la preuve. Il faut plusieurs écoutes attentives pour bien absorber l'album, mais le jeu en vaut la chandelle...

note       Publiée le samedi 13 janvier 2001

chronique

Styles
folk
metal
Styles personnels
ovni musical

Chef d'oeuvre! Oui, absolument. Echaudé par le festif et champêtre "Hantaoma", je me suis bien entendu précipter sur "Ex-uvies" dès sa sortie chez Holy Records en 1998. Je vais être honnête, je n'ai pas accroché dès le début, mais je n'ai pas abandonné pour autant. Grand bien m'en a pris puisque ce disque se révèle être un savant tour de maître sur le long terme. "Ex-uvies" est complètement différent des autres albums de Stille Volk: il présente une fusion entre le style traditionnel de Stille Volk proposé sur "Hantaoma" (en plus mature) et une musique électrique avec guitare, basse et batterie. Tous les titres de ce disque sont indispensables, il n' y a rien à jeter, tout est superbe. Les mélopées enchanteresses de "Zoopathia" surprennent forcément si l'on s'attendait à une suite logique de "Hantaoma", les vocaux également ont bien progressé. "Ténébrante azurée" présente une musique intimiste et étrange, le batteur est talentueux, on s'éloigne réellement du style musique traditionnelle également (quoique le break inattendu est enlevé, délicieux avec quelques cuivres nous le rappelle) et le résultat est excellent. Je voudrais insister sur la performance du batteur qui possède selon moi un feeling énorme, chaque percussion tombe dans le mille, c'est un pur bonheur. "Chimères" est dans la lignée du morceau précédent, sombre, intimiste et expérimental, avec quelques choeurs et une guitare électrique assez martiale sur ce titre. Les premières fois, ça sonne très étrange, puis avec l'habitude, on ne décroche plus, je ne sais pas quelle mouche les a piqués mais elle doit porter le nom d' Inspiration, avec un grand I s'il vous plait. "Selenna Koronna" aurait presque pu figurer sur "Hantaoma", c'est le morceau qui s'en rapproche le plus. Les percussions et les mélodies endiablées et dansantes rappellent ce premier disque, sauf que Stille Volk se fait plus précis, expérimenté et émotionnel. Un titre à pleurer. A partir d'ici, on va toucher à la partie du disque la plus expérimentale, il m'a fallu un cetain temps pour la digérer, mais faites l'effort, vous ne le regretterez pas. Stille Volk nous propose un metal technique et expérimental avec quelques instruments traditionnels ici et là. "Luna mecanica" est très bon, entre mystère et nostalgie: "Ne touchez pas à la lune". "Ex-uvies" s'écoute, il se décortique difficilement. "Exuvie Bizarre" est lui aussi magnifique, tout spécialement la deuxième partie du morceau, avec son chant étrange et sa rythmique efficace. Cela va peut-être en déranger certains mais je trouve qu'il y a quelque chose qui tient du génie musical dans ce disque. Le groupe tente, expérimente, sans jamais perdre son identité. Le résultat est étrange mais hautement addictif. Bizarrement, "Ex-uvies" est l'album qui sonne le moins comme du Stille Volk traditionnel, mais ce doit être celui que j'écoute le plus souvent, tout simplement car il me surprend encore et qu'il m'apparait toujours comme un ovni huit ans après sa parution. Un véritable tour de maître. Stille Volk est grand. Qu'on se le dise.

note       Publiée le mardi 1 août 2006

partagez '[Ex-uvies]' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "[Ex-uvies]"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "[Ex-uvies]".

ajoutez une note sur : "[Ex-uvies]"

Note moyenne :        14 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "[Ex-uvies]".

ajoutez un commentaire sur : "[Ex-uvies]"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "[Ex-uvies]".

Solvant › dimanche 29 avril 2007 - 13:58  message privé !
Album très spé quand même, comme un énorme point d'interrogation dans mes bacs. Je l'écoute, je le regarde, il me regarde...incompréhension mutuelle. Je suis pourtant rompu aux ovnis mais là...Est-ce parce que je n'ai jamais aimé Ange ? Je ne mettrais pas de note, vaut mieux pas, malgrès que je sois conscient de la qualité du truc.
zifond › jeudi 24 août 2006 - 22:57  message privé !
Byzaroid, ... fucked top! weird... jai bien aime cet album,... mais pas au point de lecouter a tout bout de champ. Mais, digne dun bungle medieval a saveur lunatique.
Nokturnus › mardi 1 août 2006 - 20:04  message privé !
avatar
Exuuuuuviiiiiiiie, bizzaa-aaa-aaa-aaa-aaa-aaare !
Note donnée au disque :       
Iormungand Thrazar › mardi 1 août 2006 - 18:43  message privé !
Possibilité d'écouter des titres de tous les albums de Stille Volk sur leur site officiel.
Note donnée au disque :       
noar › dimanche 26 mars 2006 - 20:48  message privé !
J'aime bien cet album mais je l'écoute pas souvent; ca reste pas mal barré. En même temps y'a qq très bons titres: Selena Koronna, Luna mecanica, Exuvie Bizarre et le tube en puissance qu'est Zoopathia. Le mélange entre instrus éléctriques/folk et ambiances profondes s'avère parfois excellent. Et effectivement, comme le dit Taliesin, leur reprise de The Painless de Paradise Lost sur le Tribute Holy Records est un pur bijou. Ca nous donne "L'indolent". C'est bien simple elle surpasse l'original tant elle est poignante et riche; pourtant PL reste un de mes groupes préférés!
Note donnée au disque :