Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAbsu › Barathrum : visita interiora terrae rectificando invenies occultul lapidem

Absu › Barathrum : visita interiora terrae rectificando invenies occultul lapidem

cd • 7 titres

  • 1An involution of thorns
  • 2Descent to atheron (evolving into the progression of woe)
  • 3An equinox of fathomless disheartemnent)
  • 4The thrice is greatest to ninnigal
  • 5Infinite and profane thrones
  • 6Fantasizing to the third of the pagan vision (qouth the sky, nevermore act 3)
  • 7An evolution of horns

enregistrement

Enregistré pendant l’équinoxe de printemps 1993. Enregistré, produit par Daniel Brown. Co-produit par Bryan McCurry.

line up

Proscriptor (Percussions, voix et poetic ways), Shaftiel (guitares électriques et voix), Daviel Athron Mysticia (guitares électriques et voix), Lord Equitant Alastor (Basse et effets), Black Massith (Synthétiseurs et effets)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
death metal
Styles personnels
death/black metal

Ce premier L.P. (et encore : 30 minutes…) de Absu n’est pas vraiment d’Absu. Il s’agit encore d’un quintette, et les deux membres (Athron et Black Massith) de l’ancien temps participent largement aux compos. Il s’agit d’une musique qui alterne le black et le death, sans réellement en chercher la fusion type dark metal. La lourdeur du son, gravité des guitares, de la voix de Shaftiel, brutalité rythmique et mélodies sombres : Absu est largement death métal. Bien que distant et rare (sinon sur les morceaux atmosphériques, les deux «Involutions… et Evolutions» notamment), le clavier sur ce type de musique est une assez bonne chose et donne à l’album une personnalité supérieure (Infinite… ou les plongées très abyssales de Fantasizing…). C’est bien composé, les riffs sont lourds, sombres, et les conjugaisons de guitares laissent sortir des harmonies assez démoniaques, et malgré la tendance rapide et brutale, les structures et les dynamiques sont travaillées, et judicieuses. A l’arrivée l’album est obscur et pesant, mais rapide et brutal, il dégage une véritable ambiance noire et violente. On apprécie l’épaisseur des guitares, l’impact des breaks, des changements de rythmes, et le voyage possible. Néanmoins l’album est court, surtout si l’on retire les deux intro et outro et que l’on se recentre sur les 5 seules réelles pièces du disque. Par ailleurs le groupe à certes du savoir faire, pas encore sa personnalité. C’est en soi un assez bon disque, mais le groupe vaut mieux que ça… après tout, ce n’est qu’un début.

note       Publiée le samedi 12 octobre 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Barathrum : visita interiora terrae rectificando invenies occultul lapidem".

notes

Note moyenne        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Barathrum : visita interiora terrae rectificando invenies occultul lapidem".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Barathrum : visita interiora terrae rectificando invenies occultul lapidem".

Demonaz Vikernes › mercredi 20 mai 2015 - 10:13  message privé !

Trop death pour moi celui là j'imagine. Pas déplaisant, mais rien de fou non plus. Mes pistes préférés étant... les bonus live, ça dit tout.

Note donnée au disque :       
taliesin › vendredi 18 juillet 2003 - 09:53  message privé !
Je possède la réédition avec quelques titres live supplémentaires - vraiment excellent !
Note donnée au disque :       
CYBERDEATH › samedi 12 octobre 2002 - 20:23  message privé !
génial !!!
Note donnée au disque :