Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMila Mar › Nova

Mila Mar › Nova

cd • 8 titres

  • 1Nova
  • 2Djanga
  • 3H'm Ba
  • 4Seratia
  • 5Mila
  • 6Tha
  • 7Merdina
  • 8Paya

informations

Klangart Studio, Braunschweig, Allemagne.

line up

Anke Hachfeld (chant, percussions), Katrin Beischer (violon, flûte, percussions), Maaf Kirchner (synthé, sampling, percussions), Søan Meyer (percussions, chant)

chronique

C’est sympa de découvrir que certains groupes qu’on croyait chroniqués ici n’y sont pas, ça incite à se replonger dedans et à la foule de souvenirs liés. Si à partir de leur troisième opus, Milar Mar arboreront vêtements plus conventionnels et musique pop ethérée, à l’heure du second essai, le trip est plutôt dreadlocks, peintures rituelles et pieds nus. S’inscrivant dans une tradition tribale héritée de Dead Can Dance, les Allemands construisent leur musique sur un jeu de percussions ethniques, avec instruments traditionnels ou néoclassiques, pour tisser des ambiances hypnotiques et mystiques sur lesquelles se pose la splendide voix de Anke Hachfeld qui dans ses intonations graves tient la comparaison avec celle de Lisa Gerard en légèrement plus menaçant mais la jeune femme dispose apparemment d’un bagage complet puisqu’elle s’autorise des montées aiguës (‘Merdina’, ‘Djanga' laissant supposer une formation de chant classique. J’ai envie de dire que plus que d’argumenter, il faut écouter tant la magie opère à l’écoute. Le combo préfère les tempi pas trop rapides afin de bien établir l’impression de transe (parfois renforcée par des phrases incantatoires masculines) plongeant l’auditeur/trice dans un état spécial que les mélodies achèveront de catalyser au maximum. Car l’un des points forts de ce disque à mon sens, ce sont les lignes de chant. Attention, les instrumentations sont impeccables dans leur agencement et leur interprétation mais à l’époque, la concurrence était abondante dans le style et selon mes goûts, la voix de Anke permettait de faire la différence face à des groupes instaurant des climats efficaces mais peinant à en faire des hits (Dieu que ce mot peut sonner laid dans le contexte)… Aucun souci de ce genre ici, les compositions sont de celles qui marquent et restent en tête (‘Djanga’, ‘Mila’, ‘Nova', ‘Merdina'…). Quelques remugles médiévaux pour achever le tableau et la messe tribale est dite. Un disque magnifique qui n’a pas pris une ride, le chef-d’oeuvre des Allemands à mon sens même si le prédécesseur est très bon aussi.

note       Publiée le samedi 29 juin 2024

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

Dead Can Dance - Into the labyrinth

Dead Can Dance
Into the labyrinth

Ordo Equitum Solis - Paraskénia

Ordo Equitum Solis
Paraskénia

The Moon Lay Hidden Beneath A Cloud - Amara tanta tyri

The Moon Lay Hidden Beneath A Cloud
Amara tanta tyri

Une version martiale...

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Nova" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Nova".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Nova".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Nova".

Tallis Envoyez un message privé àTallis

Du tout bon, effectivement !

Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Les deux premiers albums n'ont rien à voir avec la suite. J'avais déjà décroché avec 'Elfensex' même si sur scène, c'était super cool

Note donnée au disque :       
nicola Envoyez un message privé ànicola

Elle est une cousine éloignée de Mona Mur ?

Richard Envoyez un message privé àRichard

J'avais découvert ce groupe avec leur album 'Picnic On The Moon' via Elegy ou D-Side en 2003. Je n'avais aucunement accroché à cette galette et ne suis jamais allé plus loin tant il représentait pour moi une forme de darkwave d'outre-Rhin surannée. A l'aune de ces lignes, je retente ma chance avec celui-ci alors.