Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCovenant › Sequencer

Covenant › Sequencer

cd • 9 titres • 57:18 min

  • 1Feedback05:49
  • 2Stalker05:27
  • 3Figurehead08:41
  • 4Phoenix05:15
  • 5Slowmotion04:58
  • 6Tabula rasa05:43
  • 7Storm05:25
  • 8Luminal05:18
  • 9Flux10:42

informations

Ecrit par Joakim Montelius et Eskil Simonson ; enregistré en Suède, 1996.

Le second pressage Memento Materia et Off Beat, "Sequencer Beta" (1996, chroniqué ici) contient un titre bonus, "Luminal". La tracklist de l'édition Metropolis de 1999 est augmentée du EP Stalker.

line up

Eskil Simonson (chant); Joakim Montelius (composition, programmation, synthés), Clas Nachmonson (synthés)

chronique

Au sortir d'un premier album essentiel qui redéfinissait electro minimale à la Kraftwerk et EBM musclée associés à un sens de la mélodie hors pair, le trio Suédois de Covenant avait de quoi questionner son futur. Le fameux difficile second album s'est avéré une évolution d'une logique absolue. Combinant le minimalisme pop de Kraftwerk avec les avatars de la musique électronique de cette fin de 20ème siècle, Sequencer devrait apparaitre sur les liste/top des albums à écouter avant de mourir, rien de moins. Bien avant l'expérience des major labels avec Northern Light, les Suédois avaient créé un manifeste musical presque définitif avec ce sublime album qui demeure une rare occurrence de mélange IDM (Intelligent Dance Music) et de Synth Pop d'une efficacité et d'endurance à nulles autres pareilles. Bardé de tubes (l'inusable "Stalker", "Storm", le magnifique "Feedback" liminaire, déclaration d'amour parmi les plus belles jamais écrites) et de chansons qui surpassent même ce qualificatif comme cet extraordinaire "Figurehead" et son incroyable qualité trance ou les saveurs downtempo voire trip hop de "Phoenix" et Slowmotion". Quant à la drum'n'bass agressive de "Storm" et celle plus élégante et progressive de "Flux", elles apportent un contrepoint total à la faconde générale de l'album. Enfin, le rare "Luminal" qui justifie la version "beta" de Sequencer, il ne fait que confirmer par sa techno EBM minimale la qualité indiscutable de l'album qui l'accueille. Ainsi, de même que j'envie ceux qui d'entre vous ont encore à découvrir Sequencer, je conjure ceux qui auraient évité les Suédois pour une quelconque raison de se replonger dans ce qui demeure l'un des plus beaux albums de musiques électroniques de la fin du siècle dernier. Sublime en tous points.

note       Publiée le jeudi 20 juin 2024

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Sequencer" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Sequencer".

notes

Note moyenne        6 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Sequencer".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Sequencer".

Reflection Envoyez un message privé àReflection

Confirmation : boucherie intégrale !

Note donnée au disque :       
Reflection Envoyez un message privé àReflection

Excellent album dans mes souvenirs ! Merci pour le rappel... il faut que je le ressorte !

Note donnée au disque :       
Marco Envoyez un message privé àMarco
avatar

Parfaitement résumé Ju ;)

Note donnée au disque :       
born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

Un des plus brillants "exercices" (le plus, disons le, même FLA est surclassé) d'intégration d'éléments (beats surtout, mais gimmicks trance également, et pas mal de The Prodigy qu'ils ont dû écouter avec joie) issus de l'electro non-dark, dans un disque 200% goth totalement scintillant d'inspiration.

Note donnée au disque :       
Raven Envoyez un message privé àRaven
avatar

Grosse erreur, Shelleyan ! "Nuff said", Marco ! Je le kiffe tellement que j'ai les deux versions en rayon.

Note donnée au disque :