Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVinnum Sabbathi/Cegvera › The Good Earth Is Dying

Vinnum Sabbathi/Cegvera › The Good Earth Is Dying

lp/cd • 5 titres • 33:34 min

  • Vinnum Sabbathi
  • 1HEX VIII : The Malthusian Spectre13:31
  • 2Intermission (The Good Earth Is Dying)1:25
  • Cegvera
  • 3Arrival // Colonia5:10
  • 4Depletion // Overshoot6:51
  • 5Collapse // Aftermath6:35

informations

Enregistré en juin 2018 et mixé au Testa Estudio par Víctor « KB » Velázquez.

Artwork : Hiver Art/Hellbound Graphics.

line up

Gerardo Arias (Vinnum Sabbathi et Cegvera ; batterie, guitare), Samuel López (Vinnum Sabbathi ; basse), Matt Neicho (Cegvera ; batterie), Juan Tamayo (Vinnum Sabbathi ; guitare), Roman Tamayo (Vinnum Sabbathi ; samples), Aaron Scrupps (Cegvera ; basse),

chronique

À lire certains crédits on se pose parfois des questions. Ce Gerardo Arias, par exemple – présent ici dans les deux groupes, sur les deux faces du split. Eh bien... En plus de ça, au fil des années – parfois la MÊME année – on le retrouve dans un groupe (Vinnum Sabbathi) ou l'autre (Solanhum ou 4 Ciénagas) basé à Mexico City ; dans un autre (Bar de Monjas) domicilé, selon discogs comme selon sa propre page bandcamp, à Leipzig ; ou encore chez les ci-présent Cegveras, de Bristol... Il faut croire que le mec voyage beaucoup. Ou qu'il a accès à certains raccourcis – des Trous de Ver ? – qui lui permettent ainsi d'être partout, tout le temps.

Pour l'heure, donc : voilà un split gravé, nous dit-on, en conclusion d'une courte tournée commune des deux groupes au Mexique. Encore du stoner, du doom, du space-rock chargé, lourd, métallique – du psychédélisme dopé aux isotopes. Du côté mal luné de leur variété de la chose, pour Vinnum Sabbathi – qui convie le Spectre de Malthus, d'emblée. (Du nom, pour mémoire, d'un économiste du XVIIIème/XIXème siècle réputé pessimiste – partisan du moins d'un strict contrôle des naissances sans quoi une partie de la population, la production en arrivant inévitablement à ne plus pouvoir suivre la croissance humaine, en serait forcément amenée à littéralement crever de faim... Je résume, j'avoue n'avoir pas creusé les écrits dudit Thomas. Précisons que, de ladite doctrine, il est régulièrement question quand on évoque des ouvrages modérément riants – Le Meilleur des Mondes d'Huxley, Soleil Vert – le livre puis le film – ou l'Âge de Cristal/Logan's Run, classique du cinéma dystopique sorti en 1976). Du Vinnum Sabbathi versant plombé, donc, plus dissonant qu'ouvert, plus bouffées toxiques qu'élévation céleste, élan d'exploration. Côté Cegvera, c'est encore autre chose. Une sorte de post-rock, souvent. Des arpèges mineurs, tristes – décidément. Une basse qui là aussi tire la chose vers une espèce de stoner/doom mais d'autres couleurs – des gris lisses, en surfaces étales, pâteuses, à la place des textures des autres. Une sorte de lyrisme cassé, recroquevillé – qui exhale son malaise, son repli, comme une atmosphère en expansion. Il semble – à lire les titres – que ça raconte une expédition ratée, désastreuse, voire, l'installation qui foire, sur une planète ou l'autre. La fin de notre espèce ? Ou peut-être bien que non, que moins que ça – que ça continue mais toujours aussi mal, qu'on manque encore une chance de ne pas poursuivre sans fin le même merdier, de faire mieux que différer l'extinction.

Bref, un split qui ne rigole guère, donc. Un disque terne – et sans doute fait pour. Pas le Vinnum Sabbathi à quoi je reviens le plus volontiers, pour ma part. Le seul Cegvera à quoi je me sois risqué, pour le moment. Pas sûr que j'aille, sur cette seule base, tout de suite voir de quoi il retourne, ailleurs chez eux. Ça viendra peut-être, qui sait... Pour le moment, je barre ailleurs, allez. J'y croiserai, peut-être, ou non, le fameux Gerardo ?

note       Publiée le lundi 17 juin 2024

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The Good Earth Is Dying" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The Good Earth Is Dying".

    notes

    Note moyenne        1 vote

    Connectez-vous ajouter une note sur "The Good Earth Is Dying".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The Good Earth Is Dying".