Vous êtes ici › Les groupes / artistesCVince Clarke › Songs of silence

Vince Clarke › Songs of silence

cd • 10 titres

  • 1Cathedral
  • 2White rabbit
  • 3Passage
  • 4Imminent
  • 5Red planet
  • 6The lamentations of Jeremiah
  • 7Mitosis
  • 8Blackleg
  • 9Scarper
  • 10Last transmission

informations

line up

Vince Clarke (musique), Vince Clarke (musique, production)

Musiciens additionnels : Reed Hayes (violoncelle)

chronique

Tout se lit sur son visage, ce visage grave sur lequel on devine beaucoup et si peu à la fois, un visage d’homme sage ou en quête de sagesse… À l’opposé de tout son travail de recherche dans la pop électronique, Vince Clark nous livre un premier album solo étonnamment introspectif. ‘Cathedral’, ‘The lamentations of Jeremiah’… Un opus religieux ? Non mais spirituel. Instrumental, très ambient dans ses contours, ‘Songs of silence’ porte bien son nom mais dissimule en filigrane des questions extrêmement profondes, lourdes, des questions sur la vie et la mort, sur le sens de la société, l’individu dans son essence… Après un ‘Cathedral’ tout en nappes en apparence immobiles mais jamais ennuyeuses, le premier single (au clip puissant et éloquent), ‘White rabbit’, cerne mieux les spécificités de Vince Clarke, des influences (Vangelis notamment mais en version plus intimiste) : vagues emplies d’espace, mélancoliques, soutenues par un léger pépiement électronique, matrice d’un pouls qui se met à battre, s’accélérer, prendre les apparences d’un rythme s’enrichissant progressivement de roulements tribaux avant de s’éteindre d’un coup. À l’image de son discret géniteur, éternel homme de l’ombre, la musique demeure sobre, évite le mauvais goût de la grandiloquence, se maintient dans la retenue pour ne livrer que l’essentiel. Un essentiel riche, miroir pour l’auditeur à l’image du bouleversant ‘Passage’, ses sonorités nocturnes un peu blessées, ses samples de chant féminin à tirer des larmes. Rien qui ne déconcentre ce regard fixé vers l’horizon, même quand quelques percussions sèches et funèbres troublent la prière interne. Tout n’est pas uniquement quête de divin dans ces nappes sombres, l’artiste s’autorise quelques éclats plus organiques ainsi les accords de violoncelle sur 'The lamentations of Jeremiah' (le clip est de toute beauté aussi, un modèle d’évocation sobre), une ancienne chanson de mineur en arrière-plan de ‘Blackleg’, un léger arpège de guitare sur ‘Scarper’… Quel album, mes aïeux ! En apparence simple, il est en réalité extrêmement riche et jamais ennuyeux; les compositions ne dépassent pas les cinq minutes et pourtant chacune nous fait voyager tout en s’imbriquant dans le puzzle complet que représente le disque, presque une œuvre liturgique. Même le rythme de ‘Scarper’ ne trouble pas cette atmosphère méditative. Voilà travail qui en révèle beaucoup sur la créativité et le talent de son géniteur. ‘Last transmission’ avec ses sons spatiaux évoque la fin d’un voyage mais l’auditeur/trice attentif/ive sent bien que ce n’est que le début, que Vince Clarke n’est qu’un passeur et que c’est désormais à lui/elle de continuer l’histoire… Un grand disque.

note       Publiée le jeudi 6 juin 2024

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Songs of silence" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Songs of silence".

notes

Note moyenne        5 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Songs of silence".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Songs of silence".

born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

Tout ça donne méchamment envie de réécouter Phlegm.

Note donnée au disque :       
born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

Il a un problème, quand même : il manque 2-3 minutes à chaque morceau.

Note donnée au disque :       
Gros Bidon Envoyez un message privé àGros Bidon

Deuxième écoute, la première m'avait intrigué : comment faire les titres d'un album sur des notes identiques ? J'ai trouvé cela plutôt intéressant donc deuxième écoute pour voir si ça tient la distance.

born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

J'ajouterai même un fort feeling Atomine Electrine global.

Note donnée au disque :       
born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

"Passage" a dû avoir quelques mots à susurrer à certain fan de Raison d'Être ;)

Message édité le 11-06-2024 à 18:18 par born to gulo

Note donnée au disque :