Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCircle › Katapult

Circle › Katapult

cd/lp • 9 titres • 39:00 min

  • 1Saturnus Reality2:47
  • 2Torpedo Star Throne3:40
  • 3Black Black Never Never Land4:40
  • 4Understanding New Age4:17
  • 5Three On the Higher Mountain3:57
  • 6Four Points of the Compass4:35
  • 7Fish Reflection3:34
  • 8Skeletor Highway4:55
  • 9Snow Olympics6:30

informations

Enregistré aux studios Ektro et Tompsoni par Tuomas Laurila. Mixé et masterisé par Jussi Lehtisalo, Mika Rättö et Tuomas Laurila.

line up

Jussi Lehtisalo (guitare, voix), Tomi Leppänen (batterie), Mika Rättö (voix, percussions, synthétiseur, guitare), Janne Westerlund (basse), Krypt (solo de guitare)

chronique

À l'Envers du Monde Enchanté, on trouve quoi ? L'Enfer ? Le Cauchemar ? Encore du monde enchanté ?

Katapult est un sacré manège – propulsif comme dit le titre, peinturluré d'images médiévales grotesques – pseudo-moyen-âge, en fait, et ni plus ni moins vraiment New Age, comme dit un autre titre. Prenons garde à ne pas trébuchet. (Pun intended, OK ?). Rien n'est simili, cependant – tout est fabriqué, contrefait, imaginé maison. En fait d'époques et de places insolites, à la première étape du trip – oui, oui – au premier point où nous projette la machine, on nous entretient de Réalités Saturniennes. Plus loin, ce sont d'autres contrées mythiques, légendes aux sales réputations, où les voilà soudain pris de drôles de bégaiements - Black Blac Never Nver Land. (Ça nous change d'Enter Sandman).

Katpult n'est pas du space-rock, n'est pas du fantasy-metal. Katapult est du Circle – ce qui veux dire que nous voilà bien avancés. Ça bouge, nous secoue dans tous les sens, ça nous cloue dans le paysage. C'est du metal (métal) qui dégouline, qui fait des flots. Ce sont des fluides qui font des murs impénétrables. C'est ultra-dense et salement disparate – ils taillent là-dedans des angles bizarres pour que la lumière se reflète n'importe comment, file des vertiges, des visions. On dirait par moments qu'ils cherchent à ce que tout s'annule, se contrarie – la lourdeur doom, la « heavyness » criblée de détails qui empêchent qu'on sombre dans la contemplation morbide, les torsions des riffs, la laideur du grain recouvrant le raffinement des arrangements, le foisonnement de détails. Aussi, parfois, au détour, un moment de pur ravissement prog, atmosphérique, un éclat de beauté, une bouffée désenclavée nous dilate soudain les alvéoles – Three on the Higher Mountain. On s'attend, forcément, au pire. On a souvent raison – de s'attendre au pire. C'est autre chose qui survient, encore – un horizon tout fumant de synthés S.F. magnifiques et cheap, une guitare épique comme chez ce bon vieux Ennio mais avec un son étrange, numérique, sur pulsation Vangelis, à ceci-près que rien dans ce curieux assemblage ne sonne lourdingue, pontifiant, esthète en grosses cothurnes.

Katapult est l'un de ces disques dont on se dit d'abord qu'il va nous épuiser vite fait – dont on se rend compte ensuite, à la place, qu'on a peut de chances, au fond, de l'épuiser vraiment jamais. Katapult est l'un de ces disques qui s'écoutent deux fois de suite – alors qu'à première tourne on craignait plutôt de ne pas en venir à bout. Il trace une Autoroute Skeletor – comme le méchant des Maîtres de l'Univers, oui ; j'ai d'abord cligné, croyant mal lire, d'avoir confondu avec « skeleton » mais non, c'est bien ça – et l'on trouve ça tout naturel, comme les doo-doo-doo easy-soul-funk qu'ils collent là-dessus, une fois que la voix Barde-des-Tréfonds a dit son fait.

Il n'y a pas de kitsch, pas matière à glousser ou pincer le nez, quand on nous loge dans l'espèce de cuillère de cette grosse mécanique de destruction – la catapulte, suivez. Étrangement, pour celle-là, la sensation viendrait plutôt, à l'usage, d'un très particulier confort. Vous aimez les voyages ? Attachez vos ceintures (d'explosifs ou de verroterie à échanger une fois attéri.e/crashé.e). Apprenez quelques langues, aussi, dialectes, inventez-en s'il faut... On ne sait trop en quoi ils vont parler, s'il en est – les gens qu'on va trouver aux alentours de la surface où l'on va impacter.

note       Publiée le mardi 4 juin 2024

Dans le même esprit, Dioneo vous recommande...

Plešatá Zpěvačka - Saturnus

Plešatá Zpěvačka
Saturnus

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Katapult" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Katapult".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Katapult".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Katapult".