Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLSD March › Shindara Jigoku

LSD March › Shindara Jigoku

  • 2004Siwa SR4002 • 1 LP 33 tours

lp • 6 titres • 34:29 min

  • A
  • 1The Lamp/Tomorrow's Godard6:47
  • 2Gloomy Adonis6:56
  • 3Nude and Bizarre5:23
  • B
  • 4Clepsydra Flames6:17
  • 5When I Die, Hell Awaits4:00
  • 6Yellow Sea5:04

informations

Enregistré par Kazuhiro Okuno.

line up

Shinsuke Michishita (guitare, voix), Ikuro Takahashi (batterie), Masami Kawaguchi (guitare)

chronique

Il y a souvent cette mélancolie, chez LSD March – existentielle et toute simple, perçante et douce, cocon refroidi. On ne sait jamais vraiment si c'est une nostalgie de l'hiver et de ses morsures vivifiantes, d'un automnes aux pluies qui abreuvent, d'un printemps où d'un été qui permettent qu'on s'éloigne de l'âtre, qu'on se réchauffe corps et âme en retrouvant le dehors. Souvent, aussi, l'étrange sentiment demeure, la sensation d'un accord ténu – avec tout, cet extérieur et ce dedans, concordat fragile, aimé parce que fragile, menacé, braise légère d'une impermanence qu'on cherche à faire voler, flotter au fil, aux courants qui la tiendront vive.

Ce disque ci s'en empare, s'en laisse marquer en manière crue, en mode grave – mineur au sens de l'harmonie. Le son est brut, presque sommaire – tout est peut-être bien enregistré avec un seul micro, placé sans trop de calculs. La voix sonne sortie-de-sono-de-concert, versant cave de bar plutôt qu'auditorium, enceintes-témoins de local de répétition, voire. La batterie ne se perd pas sous le reste mais semble nous parvenir à travers une distance – derrière la sono,justement. Et les guitares... Eh bien les guitares, curieusement, sont tout de suite belles, ainsi traitées – ou non-traitées, plutôt, ainsi rendue, « trop » fortes, lo-fi. L'accordage est parfois limite, on doute qu'ils prennent le temps de régler finement quoi que ce soit, entre les prises. On dirait par moment le Velvet qui rôderait un morceau, une jam. En même temps, on jurerait parfois entendre une bande perdue, retrouvée, de Can, circa Monster Movie ou bien Soundtacks – avec cette qualité d'intempérie grise et tranquille, translucide et floutée (She Brings the Rain, Mary Mary... Quelque part par là). Comme d'habitude avec LSD March, on oublie vite de comparer, de trouver des points communs – on se dit immédiatement après y avoir penser que ça n'est pas la question, que ça n'enlève rien à rien, que ça n'ajoute ni ne retranche rien de le savoir, de le croire. Cette atmosphère nous gagne, nous enveloppe, nous pénètre – complètement d'eux, complètement du moment où ils joue, complètement, sans doute volontairement, défait de toute affirmation d'un style, d'une marque dont on pourrait dire « ils ont inventé ça, ça ne pourrait être qu'eux ». Ça ne pourrait être qu'eux à ces coordonnées là – heure, date, lieu dont on ne nous dit rien. Le bruit est encore magnifique, ici – court-circuit dans l'alignement, qui fait que ça se remet à bouger.

L'une des chansons – celle qui donne son titre au disque – dit « quand je serai mort, l'enfer m'attend ». Sans nuance de bravade, pour ce que j'en perçois. Comme une constatation – à peine résignée, triste, sans doute, mais même pas éplorée, énoncé d'une conclusion logique qui vaut toujours mieux qu'un mensonge plus glorieux, qu'une certitude en forme de conte au lustre douteux, fabriqué. J'aime aussi que ce ne soit pas la conclusion du disque. Qui finit dans la Mer Jaune. Il semble qu'elle se trouve, celle-ci, entre Chine et Corée, et que ses eaux soient glaciales. Pourtant, c'est encore une chaleur, qui passe. C'est que les cartes, sûrement, diffèrent encore, et que le sextant de ces types n'indique rien qui soit fixe... C'est qu'il s'agit sûrement d'autres voies où naviguer, entre d'autres bouts de terres.

note       Publiée le vendredi 31 mai 2024

Dans le même esprit, Dioneo vous recommande...

Can - Soundtracks

Can
Soundtracks

Kan Mikami - Hiraku yume nado aru ja nashi

Kan Mikami
Hiraku yume nado aru ja nashi

The Velvet Underground - The Velvet Underground

The Velvet Underground
The Velvet Underground

Nick Drake - Pink moon

Nick Drake
Pink moon

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Shindara Jigoku" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Shindara Jigoku".

    notes

    Note moyenne        1 vote

    Connectez-vous ajouter une note sur "Shindara Jigoku".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Shindara Jigoku".