Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlue Öyster Cult › Bad Channels

Blue Öyster Cult › Bad Channels

cd 1 • 30 titres • 71:21 min

  • 1Demon's Kiss
  • 2The Horsemen Arrive
  • 3That's How It Is [Joker]
  • 4Jane Jane (The Hurricane) [Joker]
  • 5Somewhere in the Night [Fair Game]
  • 6Blind Faith [Fair Game]
  • 7Manic Depresso [Sykotik Sinfoney]
  • 8Mr. Cool [Sykotik Sinfoney]
  • 9Myth of Freedom [DMT]
  • 10Touching Myself Again [DMT]
  • 11Little Old Lady Polka [The Ukelaliens]
  • Original score by Blue Öyster Cult
  • 12Bad Channels Overture
  • 13Power Station
  • 14Power Station II
  • 15Shadow
  • 16V.U.
  • 17Cosmo Rules, but Lump Controls
  • 18Battering Ram
  • 19This Dude Is F****d
  • 20Pick Up Her Feed
  • 21Spray That Scumbag
  • 22Out of Station
  • 23Tree Full of Owls
  • 24Cookie in Bottle
  • 25Corky Gets It
  • 26Eulogy for Corky
  • 27Spore Bomb
  • 28Remodeling
  • 29Ginger Snaps
  • 30Moon Gets It

informations

"Killer music. Alien airwaves."

line up

Eric Bloom (chant, guitare, claviers), Donald 'Buck Dharma' Roeser (guitare, chant, claviers), Allen Lanier (guitare, claviers), Jon Rogers (basse, chœurs), Chuck Burgi (batterie, chœurs)

chronique

N'y allons pas par quatre chemins, pour évoquer les cavaliers du même nombre apportant l'Apocalypse : "The Horsemen Arrive" est un des grands morceaux de Blue Öyster Cult. En 1992, oui. Aussi royal que son riff est intersidéralement, suprêmement, basiquement con, que son rythme est archi-pataud, que son refrain en chœurs pue la redite, par un combo has been errant dans le monde des guitares lourdes sans trop savoir quoi en extraire... Il se passe quelque chose, quand BÖC est hanté. C'est ce qui fait a différence avec eux : ce feeling inexplicable, outre-humain, ce magnétisme unique, qui fait qu'un autre groupe jouant exactement la même chose sonnera juste plat... et ce double solo est un des plus beaux soli de la Terre. Et ce titre ne ressemble à aucun autre du groupe, tout en étant à 100% du BÖC (quel acronyme à la con quand même !), soit pour faire simple : la hargne burnée de Bloom alliée à la sensibilité fleur bleue de Roeser. Alors quand je vois un "Demon's Kiss" sympassable, et que la sélection multi-groupes lui est inférieure, je ne vais pas trop m'étendre... Qu'est-ce que nos huîtres sont allées fiche dans ce nanar série Z de Ted Nicolaou, entre nous ? Blister et moule de gomme. Même si le pitch - deux extraterrestres utilisant une station radio pour piéger des femmes en les miniaturisant (?!) - les a sûrement appâtés, si on connaît un peu leurs grandes obsessions thématiques. Les morceaux de hard FM/rock sympa à côté sont plus-génériques-radio-rock-US-tu-meurs, si on met de côté le yodel malsain des Ukelaliens, les grincements alternatouffe de DMT ou le titre funk-punk-metal déjanté-relou de Sykotik Sinfoney - on fait pas plus early nineties, dans le sens gadget ! - et la partie instrumentale de la B.O., si elle est plutôt bien ficelée (surtout quand il y a des synthés et que ça reste succinct), n'a pas grand aucun intérêt en elle-même, en tout cas moins que celles électriques de Carpenter, pour rester dans la zone proche... Alors : écoutez, réécoutez "The Horsemen Arrive", comme moi qui a eu la "chance" de l'avoir découverte sur une pauvre compile 4CD chopée en grande-surface (Mega Metal), à vous demander sur quel album elle figurait donc, avant de réaliser qu'elle est une singularité isolée dans le désert créatif que furent les années 90 pour ce groupe. Anomalie remarquable.

note       Publiée le jeudi 30 mai 2024

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Bad Channels" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Bad Channels".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Bad Channels".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Bad Channels".

torquemada Envoyez un message privé àtorquemada

Ces pochettes !!!