Vous êtes ici › Les groupes / artistesUUp-Tight › Lucrezia

Up-Tight › Lucrezia

cd • 5 titres • 59:45 min

  • 1Song for Lucrezia I10:00
  • 2醒めた瞳/Cool Eyes9:18
  • 3Daydream Believer9:47
  • 4長いお別れ/Long Goodbye7:54
  • 5Song for Lucrezia II22:42

informations

Enregistré par Tetsuya Kotani et Tomoyuki Aoki aux studios ABU et Omega Sound. Masterisé par Tetsuya Kotani.

Photo : Tetsuya Kotani. Design : Tomoyuki Aoki.

line up

Tomoyuki Aoki (guitare, voix), Takashi Shirahata (batterie), Takashi Ogata (basse)

chronique

Jouer fort, longtemps. Enregistrer n'importe comment. Que les deux : performance, captation, que les objets qui en résultent, soient la même chose – que ce soit fait dans l'instant, que ça reste pour qui voudra, qui prendra, qui saura l'encaisser. Les types d'Up-Tight ont dû s'en bouffer, du bruit, des kilomètres de bandes, des kilojoules, des tonnes de décibels. Du boucan noise, du boucan kraut, du boucan space-rock, sûrement. Les mecs ont débarqué un jour, quelque part, à leur tour – formés en 1992 dans la ville d'Hamamatsu, préfecture de Shizuoka, nous disent les registres. Je n'en sais guère plus et ça me va. J'en sais que ça donne cette musique, là.

Up-Tight, c'est encore un groupe de jams assourdissantes sans début ni fin logiques – ça commence quand et comme ça les prend, ça s'arrête quand ils estiment que ça doit. Dans ces cas là, les guitares, les amplis braillent – festival, déchaînement de feedbacks, larsens, boucles qui sont à peine des riffs, escalades, écoulements, éruptions de matières. Parfois, aussi, le son se pose, le jeu ralenti, les timbres s'épurent. Et une mélancolie se met à sourdre, à rayonner des lignes de chaque objet, des contours des êtres, des arbres, des maisons, immeubles, l'horizon se met à vibrer ou s'immobilise – net comme le fil d'une lame. Dans tous les cas, que ça tourne impro déferlante, presque-folk en dérives et tournoiements doux ou encore autre chose, le chant – noyé ou en avant, toujours réverbéré – fluctue autour de la note juste et on s'en fout, et même, c'est bien comme ça, ça fait encore saillir mieux le poignant de ce côté là de la chose, la chaleur touchante, le truc humain qui se démène, se démet, cale et coule tendrement derrière le mur de sons, de stimuli qui brouillent ou tiraillent les sens. Et puis cette basse sur 醒めた瞳 (Cool Eyes), qui pulse comme la vague qui monte, le plaisir ou les larmes, alors que tout autour semble s'abîmer, se tenir droit mais de justesse au bord de la chute, de la convulsion...

Lucrezia, Up-Tight, sont encore « un de ces disques, un de ces groupes », oui – dont je me suis d'abord dit ça, précisément « encore un ». Dont on comprend tout de suite de quoi il retourne, ce qui va survenir. Up-Tight, Lucrezia, c'est encore un de ces groupes, un de ces disques à quoi on revient tout de suite, un peu amnésique quant au déroulé exact de la première fois, de la rencontre mais marqué.e du sentiment qu'il s'est produit un truc et qu'il faut que ça joue encore, que ça revienne. Et ça revient. Traits communs ou pas – de scènes, de genres, avec d'autres groupes sur le même label, dans les mêmes régions ou d'autres voisines, du même pays... – la musique nous emmène exactement là où ils sont, où ils la font, où elle les mène. Ce n'est pas nulle part, ce n'est pas n'importe où. Ce n'est pas sur la carte fournie dans l'avion.

Daydream Believer, tiens, ça aussi, ça crie, ça flambe, ça aussi ça déplore et implore. Sans douceur, cette fois – sans froideur, toujours. Ce qui suit tape à la tête. Ce disque tape à la tête. Ce disque frappe – il est frappant, esprit frappeur, alors qu'on croyait venir simplement pour s'entendre, se reposer dans ses remous. Ça dure, ça dure, avec à la fin cette longue plage, chanson pour la Dame. (Laquelle au fait, Borgia ? Celle dont le suicide, disent les chroniques, ont fait sombrer la royauté romaine ? Une autre, encore ? Là encore, je ne leur ai pas demandé...). Ça pourrait bien durer encore. J'ai tout mon temps. L'éternité, de toute manière, finira bien, d'une manière ou d'une autre, par nous tomber, nous retomber sur le coin de la gueule.

note       Publiée le mercredi 29 mai 2024

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Lucrezia" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Lucrezia".

    notes

    Note moyenne        1 vote

    Connectez-vous ajouter une note sur "Lucrezia".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Lucrezia".