Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJet › Jet

Jet › Jet

cd • 13 titres

  • 1Start here
  • 2Brian damage
  • 3It would be good
  • 4Song for hymn
  • 5Nothing to do with us
  • 6Tittle-tattle
  • 7Fax'n'info
  • 8my river
  • 9Diamonds are a girl's best friends
  • 10Whangdepootenawah
  • 11Cover girl
  • 12Quandary
  • 13Untitled

informations

line up

Andy Ellison (chant), Davey O'List (guitare), Martin Gordon (basse), Chris Townson (batterie), Sir Peter Oxendale (clavier)

chronique

  • glam sombre

Le glam rock, ce ne sont pas que des paillettes et du maquillage, c’est aussi des super-héros, du moins avec Jet, un combo à la brève existence, pas si connu et qui pourtant incluait dans son line-up de départ l’ancien bassiste des Sparks, un ex-Roxy Music et dont le chanteur avait fait partie des John’s Children, combo auquel appartiendra brièvement un certain Marc Bolan… De fait, on pense assez rapidement aux Sparks des débuts mais en plus sombre, moins excentrique et l’aura un peu dandy s’en dégageant explique aisément pourquoi les premiers goths appréciaient ce type de groupes. Comment résister d’ailleurs à ‘Start here’ ? Quel tube, mes aïeux. Rock rapide dont se sont inspirés quelques formations punk ou tournant autour telles que les Boomtown Rats, avec refrain tendu, mélodie inquiète, un zeste d’orgue pour parachever l’esquisse. C’est groovy d’une certaine manière mais pas aussi sexy que T. Rex ou entrainant que The Sweet, il y a un je ne sais quoi de légèrement louche dans l’impression, quelque chose d’une version rock d’un Rocky Horror Picture Show moins barré; je les rapprocherais donc plutôt de Slade ou Cockney Rebels mais en moins terre à terre (le chant moins rêche, plus décadent). Pour ma part, je goûte à 100% ce glam plus si glam, musclé même s’il n’hésite pas étaler des lignes d’orgue pas aussi glucose qu’escompté (‘Song for hymn’), dansant en diable préfigurant l’air du temps en train de paver la route au punk rock. Si le pogo n’existait point encore vraiment officiellement, il se serait clairement lâché à l’écoute de cette musique parfaitement adaptée aux bonds dans les airs, ce qui n’aurait pas empêché Fred Astaire de nous faire quelques numéros à cannes sur ‘Tittle tattle’ ou ‘Diamonds are a girl’s best friends’. Niveau sonorités, le groupe n’apporte rien de foncièrement neuf en comparaison de nombre d’autres contemporains mais pour ma part, j’adore ce disque, cohérent et punchy de A à Z auquel je reviens très régulièrement avec le même plaisir et dans les lignes duquel on comprend mieux l’influence de l’époque sur tellement d’artistes des décennies suivantes (le Placebo du début n’étant pas en reste). Malgré un début de reconnaissance du public, les ventes seront jugées trop mauvaises par le label qui les lâchera, précipitant le split… Tragiquement banal.

note       Publiée le mercredi 22 mai 2024

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

Gloria Mundi - I, individual

Gloria Mundi
I, individual

Sparks - Propaganda

Sparks
Propaganda

David Bowie - Aladdin Sane

David Bowie
Aladdin Sane

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Jet" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Jet".

    notes

    Note moyenne        1 vote

    Connectez-vous ajouter une note sur "Jet".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Jet".