Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAutopsia › In Vivo II

Autopsia › In Vivo II

cd • 17 titres

  • 1Kissing Jesus in the dark
  • 2Aqua Permanens
  • 3In Vivo 48
  • 4ESOTerIC II - The Machine
  • 5Die Proletäre
  • 6Palladium march
  • 7Fist fuck
  • 8Red nights
  • 9Relax
  • 10Sandoz Pharmaceuticals
  • 11Scars of Europa
  • 12Recomposing a dismembered god
  • 13Gate
  • 14Weltuntergang 1
  • 15Zinnia
  • 16Weltuntergang 2
  • 17We are death

informations

chronique

C’est quoi, ces cachoteries ? Embrasser Jésus dans le noir ? Bon, dès les premières mesures constituées de boucles de chants tibétains, on sent que le ton n’est pas à la gaudriole… Celles et ceux qui sont familier/ères du style de Autopsia connaissent leur goût pour les structures minimales et les effets hypnotiques. Cela fonctionne particulièrement bien ici: loops mystiques, roulements de tambour, deux accords, des couches de son et la (drôle) de messe est dite. Les variations sont infimes, perceptibles mais là n’est pas la question car il s’agit de ne pas rompre la transe. ‘In Vivo 2’ baigne dans une étrange atmosphère à la fois religieuse (‘Red nights’, ‘Kissing Jesus in the dark’, ‘Gate’), à la fois théâtrale au sens le plus tragique du terme. ‘Aqua permanens’ pourrait sonner comme un sample de Das Ich sauf que le groupe ne les développe pas au delà d’un certain point, il faut au contraire les laisser s’effondrer comme le corps d’un danseur roulant sur la scène pour se relever d’un bond. De lourdes percussions renforcent cette impression de cassure. Certaines compositions se situent au croisement des deux, ainsi ‘In Vivo 48’ construite sur une version ralentie du couplet du ‘O Fortuna’. Pas question de développer une introduction ou autre, on entre franchement et brusquement dans le morceau et on le quitte tout aussi sèchement, ce qui laisserait à penser que le combo se contente de nous proposer une collection d’expérimentations. Sauf qu’à l’écoute, on réalise plutôt qu’il s’agit davantage de pièces de puzzles s’imbriquant dans un tout. Personnellement, j’aime ce disque, l’un des plus sombres, martiales, mystiques que je connaisse de Autopsia. Les orgues et les nappes lourdes sont à la fête de même que les percussions pas plus légères, avec un grain expérimental marqué de par les loops religieuses, les bribes de discours ou les divers bruits parsemant ces structures. Il parait aisé d’imaginer ce disque comme la b.o d’un gigantesque opéra industriel où les danseurs s’agiteraient au rythme des machines sur une scène grise et sombre symbolisant les ravages du capitalisme (‘Sandoz Pharamceuticals’ n’est pas loin de Test Dept à la grande époque), avec comme césure un titre étrangement long en plein milieu (‘Recomposing a dismembered God’)… Quand je vous parlais d’un puzzle… Pourtant, le cd est présenté comme une compilation… Etrange vu sa cohérence… Bien glauque en tout cas et passionnant, une symphonie de l’ombre.

note       Publiée le mercredi 15 mai 2024

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

Test Dept - A good night out

Test Dept
A good night out

Laibach - Rekapitulacija 1980-84

Laibach
Rekapitulacija 1980-84

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "In Vivo II" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "In Vivo II".

    notes

    Note moyenne        2 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "In Vivo II".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "In Vivo II".

    ProgPsychIndus Envoyez un message privé àProgPsychIndus

    Autopsia for ever ! Enregistrements datant des années 80 et il n'y a rien de kitsch ! Des maîtres dans leur style et ce son qui leur est si particulier, la messe est dite !

    Message édité le 15-05-2024 à 05:09 par Progpsychindus

    Note donnée au disque :