Vous êtes ici › Les groupes / artistesRThe Red Moon Macabre › Phantom Omega

The Red Moon Macabre › Phantom Omega

cd 1 • 10 titres

  • 1Hallowe'en 1923
  • 2Silent movie horror
  • 3Golden age
  • 4Vamp fatale
  • 5Phantom omega
  • 6Blackthorn
  • 7Mandrake root
  • 8Deadly nightshade
  • 9Cerulean dragon
  • 10Empyrean queen

cd 2 • 8 titres

  • 1Rites & rituals
  • 2The broomcorn witch
  • 3Cold dead leaves
  • 4Morgane Le Fay
  • 5The Salem moon
  • 6Ravens Blood the Morrigan
  • 7Heraldic wolves
  • 8The alchemist

informations

Les copies sont signées par l'artiste.

line up

Renzo Tellez (chant, musique)

chronique

Qu’est-ce qui peut expliquer que The Red Moon Macabre sortent autant de bons titres à la suite sans baisse de qualité. Certes, certains datent et ont été retravaillés mais cela n’explique pas tout. Il y a déjà cette volonté d’explorer et exposer l’art macabre sans tricherie ni faux-semblant (à une époque où trop de groupes sont bien timorés malgré un emballage attrayant), ensuite le son de guitare deathrock à souhait mais ces éléments ne résolvent pas toute l’addition pour autant. Les guitares, c’est peut-être là que se niche le secret… Effectivement, le jeu mélodique de Renzo Telles permet à chaque pièce de dégager son identité sans impression de linéarité; mélodiquement, c’est du deathrock de très haut vol, c’est certain. Pour compléter la donne, des rythmiques aux sonorités soignées qui écartent tout effet cheap mais l’artiste n’hésite pas pour autant à s’écraser parfois de sa formule, ainsi sur ‘Golden age’ avec son intro au piano cabossé et ses orgues ou certaines orchestrations moins stridentes quant au rendu des guitare (‘Deadly nightshade’. Pour le reste, les commentaires sont semblables aux précédents opus, c’est une succession de tubes deathrock à l’américaine, celui qui penche du côté le moins punk et le plus gothiquement noir de la force. Etait-ce voulu ? Le disque débute par l’évocation du fantastique, des traditions païennes au travers du cinéma avant de progressivement poursuivre par l’exploration d’une perception plus sociale, historique des traditions liées à la sorcellerie, les rituels avant de revenir au terreau des légendes. Une fois encore, Renzo Tellez signe de véritables pièces de résistance (‘The broomcorn witch’, ‘Hallowe’en 1923’, ‘Morgane Le Fay’, ‘The Salem moon’ m’évoquant volontiers quelque chose des brillants Mighty Sphincter, etc) et propose une magnifique oeuvre d’art, soignée à tous les niveaux tant compositions que visuel. Et on me demande pourquoi j’achète du physique ? Parce que cela participe à la démarche spirituelle…

note       Publiée le mercredi 8 mai 2024

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

Mighty Sphincter - The Holy Unholy

Mighty Sphincter
The Holy Unholy

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Phantom Omega" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Phantom Omega".

notes

Note moyenne        4 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Phantom Omega".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Phantom Omega".

In the flat field Envoyez un message privé àIn the flat field

Catherine Laboubée m'avait joint un mot de remerciement, à l'envoi de son livre Too much class... Dogs, l'histoire. Merci Madame. De même du père d'un des membres de Wasted Youth, à la commande de deux cd. Wild and Wandering demeure un bijou de psychédélisme sombre. Merci Monsieur.

Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Génial ^^

Note donnée au disque :       
In the flat field Envoyez un message privé àIn the flat field

Daniel Ash m'a envoyé son cd Stripped dédicacé avec un autocollant le représentant, et une copie d'un ticket de concert de Tones on Tail. Many thanks.

Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Alors que par contre, le groupe Past Life à qui j'ai commandé deux disques m'écrivent une carte magnifiquement calligraphiée pour me dire à quel point ils sont touchés d'avoir une commande venant d'aussi loin que la Suisse, Orcus Nullify qui m'envoient deux copies du cd car j'ai été le tout premier à passer commande ou encore Westenra qui m'écrivent pour me dire que je suis la 1ère personne de Suisse à leur acheter un disque, sans oublier le Jan Doyle Band qui m'envoie toute la disco alors que j'avais commandé 2 cds en me disant que si je veux payer, je peux sinon c'est cool aussi... Les artistes sont souvent plus malins et doués que les gérants de ces micro-labels... Tout le monde n'est pas doué, la passion ne suffit pas.

Note donnée au disque :       
Richard Envoyez un message privé àRichard

Pour rebondir sur vos propos respectifs, c'est vrai que distribuer en physique un album et même en acheter relève parfois d'un véritable sacerdoce. J'en veux pour preuve le micro label indépendant de Brighton Shore Dive Records spécialisé en shoegaze.Je leur ai acheté 'Bonfire Secrets' (tiré pour le monde à 25 exemplaires) de Phantom Wave un excellent trio de Brooklyn. Pas un mot de remerciement, une faute sur mon nom et mon adresse et le disque dans une simple pochette cartonnée totalement vierge avec en prime 10 euros de taxe en plus, Perfide Albion oblige. On n'est pas là pour se taper la bise, mais ça surprend.Heureusement, il reste l'album qui, lui, est vraiment très très bon. Je n'en tire pas une généralité car d'autres micro label soignent un peu plus leurs maigres acheteurs. Le physique, c'est physique (désolé).

Message édité le 10-05-2024 à 10:52 par Richard