Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNoctule › Wretched abyss

Noctule › Wretched abyss

cd • 8 titres

  • 1Eleven sword
  • 2Labyrinthian
  • 3Wretched abyss
  • 4Evenaar
  • 5Winterhold
  • 6Deathbell harvest
  • 7Unrelenting force
  • 8Become ethereal

informations

line up

Serena Cherry (chant, musique)

chronique

‘Chauve-souris jolie, jolie, tu plais à mon père, tu plais à ma mère…’, euh en fait, elle a pas l’air si gentille que ça au final mais je ne l’en aime que plus d’amour. Car Noctule est un élément féminin, Serena Cherry, guitariste et hurleuse au sein de Svalbard. Pressentiment ? En l’écoutant chez ces derniers, je n’ai pas été si surpris qu’elle décide de plonger plus au creux des ténèbres. Noctule pratique en effet un blackgaze très mélodique, parfois même plaintif dans ses accents (‘Labyrinthian’) avec comme constante le chant hurlé légèrement en retrait. La voix est d’ailleurs l’élément fondamentalement black dans ce projet parce que la musique va se révéler pleine de surprise et de variété. La première pièce avec sa touche guerrière pourrait induire en erreur car pour la suite, les compositions sont plutôt marquées de riffs clairs empruntant au heavy metal joués en balayage, avec même quelques passages folk (‘Labyrinthian’, l’intro de ‘Deathbell harvest’). L’aspect mélodique prédomine nettement et cette richesse rend le disque assez intense. Le jeu de batterie, varié niveau toms, pas avare de pilonnage de grosse caisse complète et aide à conférer à cette noirceur une touche libératrice, presque onirique (les accords clairs de ‘Evenaar’ surnageant des nappes granuleuses) par moment. Se purger au travers d’un exorcisme de beauté. L’unique faiblesse à mon sens demeure la structure similaire des morceaux; malgré leur richesse mélodique, les riffs sonnent un brin répétitifs à la longue, surtout que ce timbre ultra écorché dont je raffole pourtant ne propose pas de grandes variétés de placement. Rien qui ne nuise à l’écoute mais limite ma note à 4,5 plutôt que 5. N’en demeure pas moins que les pérégrinations sonores de cette noctule résonnent comme un beau coup de coeur que l’on médite sur les plages mélancoliques de l’ultime titre constituée de nappes de clavier de piano triste. Quand Noctule rime avec nocturne. 4,5/6

note       Publiée le vendredi 26 avril 2024

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

And Now The Owls Are Smiling - The comforting grip of misery

And Now The Owls Are Smiling
The comforting grip of misery

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Wretched abyss" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Wretched abyss".

    notes

    Note moyenne        2 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "Wretched abyss".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Wretched abyss".