Vous êtes ici › Les groupes / artistesMManuskript › Devil's advocate

Manuskript › Devil's advocate

cd • 9 titres

  • 1Class of '85
  • 2Knives
  • 3Tranquiliser
  • 4Snap to zero
  • 5Modern medecine
  • 6Espresso
  • 7Plastic fangs
  • 8Filtering
  • 9Nebula

informations

line up

Michael Uwins (chant), Tom Quick (basse), Tim Chandler (clavier, choeurs), Anthony Wilson (guitare), Paul Morris (guitare), Michael Johnston (batterie)

chronique

En anglais, il y a le verbe ‘love’ et le verbe ‘like’; I don’t love Manuskritp but I like them very much et ça ne s’arrange pas avec les années. Tenez, l’autre jour, ça m’a tellement paru évident que j’ai ressorti plusieurs disques. Sacrés loustics, les pieds dans le goth mais l’air de ne pas y toucher, fans de pop mais terriblement mordants derrière des textes apparemment anodins. Mais qu’est-ce donc Ornicar qui les rend si irrésistibles après toutes ces années ? Leur musique sonne pourtant relativement dans l’air du temps de l’époque, rythmiques hachées, riffs de guitare secs pas toujours proches des arpèges communes du style (même s’ils ne dédaignent en profiter non plus), du clavier, quelques effets même sur les vocaux (‘Knives’)… Seulement, ils les gèrent avec un tact tout british là où trop de groupes d’alors y allaient au bourrinage peu avenant. Le reste, ça se joue aux détails, quelques intonations tristounettes de clavier, le punch de mélodies jamais évidentes au premier abord. Manuscrit ont beau assumer leur goût de la pop et de la new wave, ils ne sont pas des chantres du tube à chanter sous la douche, sans le rejeter pour autant. Plus qu’une mélodie qui trotte dans la tête (‘Nebula’ me ferait presque mentir), c’est plutôt une ambiance mélodieuse qui demeure, le truc qui s’immisce l’air de rien, dévoilant ses saveurs un brin tourbées (on reste dans le dark) au fur et à mesure des écoutes (‘Tranquiliser’, ‘Class of 85’), surtout quand les climats jouent volontiers avec l’inconfort (‘Modern medecine’). Il y a quelque chose d’adolescent dans la musique des Anglais, mais l’ado vêtu de noir, à l’écart des autres, trop mûr pour son âge et qui ne s’entend bien qu’avec les adultes et cette position entre deux eaux conserve aux chansons leur fraîcheur intacte année après année (‘Plastic fangs’). Et de toute manière, j’aime la voix de Michael Uwins. Pas un groupe dont je suis fou mais que j’apprécie énormément, auquel je reviens souvent et régulièrement, rien d’un crush passager en somme.

note       Publiée le vendredi 26 avril 2024

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

The Birthday Massacre - Violet

The Birthday Massacre
Violet

La version bof

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Devil's advocate" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Devil's advocate".

    notes

    Note moyenne        1 vote

    Connectez-vous ajouter une note sur "Devil's advocate".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Devil's advocate".