Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFor Against › Aperture

For Against › Aperture

cd • 11 titres

  • 1Don't do me any favors
  • 2Breathless
  • 3Nightmare life
  • 4Spent
  • 5Mind framed
  • 6I wish
  • 7Unspeakable
  • 8Over Nepal
  • 9You only live twice
  • 10Today today
  • 11Memorial

informations

Lincoln Carpet Center, Lincoln, Nebraska, USA.

line up

Jeffrey Runnings (chant, guitare), Steve Hinrichs (guitare), Jeff Gaskins (basse), Paul Engelhard (batterie)

chronique

Des fois, ça me prend certains soirs d’ennui… Je m’interroge sur ce que sont devenus des groupes lâchés depuis pas mal de temps, c’est ainsi que je me suis rappelé au bon souvenir de For Against ou plutôt l’inverse. Pourquoi m’inquiétais-je ? Il semble qu’il existe des formations comme suspendues hors du temps et les Américains pourraient être de celles-là. ‘Aperture’ reprend là où ‘In the marshes’ s’était arrêté, en légèrement plus pop peut-être. Le disque lui-même ne s’embarrasse pas de fioriture, For Against ne sont pas du genre à laisser monter la sauce, à travailler des introductions, chaque chanson démarre d’emblée avec tout le monde, toujours le même type de BPM, le même ton de fausse mélancolie, aucun haussement de sourcil, pas de réel coupure entre couplet et refrain. Voilà un peu le truc qui se pose là, fait son job et se barre, sans saluer, sans signe de communication, sans que cela ne soit fait méchamment. J’exagère un chouia, il y a bien quelques petites embardées (les roulements tendus de ‘Mindframed’ sur quelques mesures avant que le titre ne reprenne son cours comme si de rien n’était, le beat de ‘I Wish’ un tantinet plus lent, idem pour ‘Over Nepal’ plus fantomatique et brumeux…). Je songe parfois aux Russes de Motorama pour cette drôle de mélancolie détachée, observatrice plutôt qu’actrice sauf que le panorama de For Against est moins bucolique (encore que You only live twice’ sonne énergique et empli d’espoir) et constitue davantage une forme de b.o. d’un bled paumé au milieu de nulle part. Tout ce que je viens d’écrire ne ressemble pas à une liste de compliments et pourtant cette drôle d’alchimie linéaire dégage quelque chose d’envoûtant, comme un courant un peu frais, qui fait frissonner (mmm, beau final sur ‘Memorial’) puis sans va, avant que l’immobilité du tableau ne reprenne son cours…

note       Publiée le lundi 22 avril 2024

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

Motorama - Many nights

Motorama
Many nights

Mary Goes Round - Sunset

Mary Goes Round
Sunset

The Cure - Three imaginary boys

The Cure
Three imaginary boys

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Aperture" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Aperture".

    notes

    Note moyenne        1 vote

    Connectez-vous ajouter une note sur "Aperture".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Aperture".

    born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

    Lookalike Nostromo, la pochette.