Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTriumph Of Death › Resurrection of the flesh: Triumph Of Death live, 2023

Triumph Of Death › Resurrection of the flesh: Triumph Of Death live, 2023

cd • 12 titres • 55:17 min

  • 1The third of the storms03:55
  • 2Massacra03:15
  • 3Maniac04:46
  • 4Blood insanity05:32
  • 5Decapitator02:14
  • 6Crucifixion02:51
  • 7Reaper02:50
  • 8Horus/Aggressor03:59
  • 9Revelations of doom03:00
  • 10Messiah04:53
  • 11Visions of mortality04:53
  • 12Triumph of death13:02

informations

Enregistré live au Hell's Heroes Festival le 23 mars 2023, au Dark Easter Metal Meeting le 9 avril 2023 et au SWR Barroselas Festival le 30 avril 2023

line up

Thomas Gabriel Warrior (chant, guitare), André Mathieu (guitare, chant), Jamie Lee Cussigh (basse), Tim Iso Wey (batterie)

chronique

  • faire du neuf avec du vieux

Triumph Of Death n'est pas un nouveau groupe. Non, il s'agit d'un projet du légendaire Tom G. Warrior de Celtic Frost/Triptykon/Hellhammer. Le Suisse a justement décidé de ressusciter son premier groupe, le fameux Hellhammer, groupe culte éphémère créé par Tom avant de former Celtic Frost. Comme Martin Ain, son comparse dans ce projet, est décédé en 2017, Tom Warrior n'a pas voulu utiliser le nom 'Hellhammer', mais plutôt l'un de ses titres les plus mythiques, "Triumph of death". Et au lieu de vouloir créer de la musique, il a décidé de faire de ce groupe un tribute band à Hellhammer tout simplement, pour montrer à la face du monde ce que les morceaux d'Hellhammer peuvent donner sur scène. Le nom "Triumph Of Death" s'est donc ajouté sur de nombreux posters d'affiches de festivals mondiaux. Pas de tournées des clubs ici, juste du bon gros bankable... Ça sent l'opération marketing à plein nez malgré toutes les justifications que Tom pourra donner. "Non, non, Hellhammer ne se reformera pas, mais la musique du groupe est toujours bien vivante..." Bref, pour résumer, Triumph Of Death est un tribute band de Hellhammer et fait la tournée des festivals pour prêcher la bonne parole aux plus grands nombres... Et nous voilà donc en fin 2023 avec la première sortie de ce projet, un disque live, enregistré sur 3 festivals en 2023, le Hell's Heroes Festival à Houston, le Dark Easter Metal Meeting à Munich et le SWR Barroselas Festival à Barrselas au Portugal. Ce live d'une petite heure contient 12 titres issus de toute la discographie d'Hellhammer (à savoir 3 démos et un EP 4-titres - avec de nombreux titres en commun). Tout l'EP culte "Apocalyptic raids" y passe ainsi qu'une bonne partie des deuxième et troisième démo. En surprise du chef, on a un inédit, "Visions of mortality", le tout dernier morceau créé et jamais enregistré par Hellhammer. Je n'ai jamais été un grand fan de ce groupe culte, surtout à cause de ce son de guitare pas assez agressif selon moi et qui m'a toujours déplu. Et aussi, niveau compositions, même si certains refrains sont mémorables, il y a une réelle sensation de redite et de monotonie tout au long de leurs morceaux (surtout quand on s'enfile à la suite la réédition des démos, "Demon entrails"). Cependant, j'ai aussi toujours trouvé qu'il y avait un certain charme necro et primitif dans ces enregistrements du début des années 80, vraiment les tout débuts du black metal. Mais faut être honnête, les compos sont pauvres et correspondent bien à des débuts de musiciens encore bien jeunes. Et là, à l'écoute de ce live, je suis forcément déçu. Hellhammer, c'est une musique qui se doit d'être joué dans un petit c(K)lub, devant une centaine de fans déchaînés, pas dans le cadre de grands festivals où t'entends les acclamations du public américain qui aurait la même réaction devant Ozzy Osbourne ou Judas Priest. Dès que j'ai mis le CD dans ma chaîne et que j'ai entendu le public, j'ai tout de suite tiqué. "Non, Hellhammer, ce n'est pas ça." Ils n'ont jamais été, comme Venom a pu l'être, un groupe de concert. Leur musique est toujours resté confidentielle. Quand j'ai découvert leur EP il y a pas loin de 30 ans, jamais je me serais imaginé entendre ces morceaux ultra-nécro, avec un son minimaliste, sur une grande scène avec un son bien ample et puissant. Ça m'avait frappé quand j'avais vu Triumph Of Death au Hellfest, et même si le son d'origine n'est pas complètement dénaturé (on a les mêmes tonalités de guitare par exemple), l'aspect grosse puissance m'a clairement dérangé. En fait, j'aimerais vraiment voir Triumph Of Death dans une toute petite salle avec un son qui grésille, une batterie naturelle sans traitement devant 150 personnes et une vraie proximité entre les public et le groupe. Parce que là, même si le produit final est de qualité, je ne retrouve pas Hellhammer dessus. J'entends un tribute band qui rejoue les morceaux avec une grosse production actuelle. Vous allez me dire que justement Triumph Of Death EST un tribute band. Certes, mais comme l'instigateur de ce projet n'est autre que le principal protagoniste d'Hellhammer, j'aurais vraiment aimé un peu plus de respect de ce que représente réellement Hellhammer et pas simplement "jouer les morceaux du groupe parce que j'avais envie de les présenter sur scène". Je suis peut-être un peu dur mais c'est clairement ce que je ressens. Peut-être que si Hellhammer avait sorti des albums, avait évolué, à l'image de Venom par exemple, cela serait mieux passé, mais voilà, justement, il n'y a pas eu ces albums et ces évolutions progressives. Là, on passe directement de 1984 à 2023 d'un seul saut et l'atterrissage est un peu difficile. Pareil pour les photos du livret où on voit le groupe sur scène. On oublie complètement la cave de répétition des années 80, on passe directement aux grandes scènes de festivals devant quelques milliers de personnes. vous allez me dire qu'il y a beaucoup de groupes de black metal qui se retrouvent dans la même situation en 2023, 30-40 ans après leurs débuts, mais eux ont vécu les évolutions les amenant à se retrouver sur de grandes scènes. Ce live est donc un témoignage de ce tribute band, qui permet d'écouter la musique d'Hellhammer avec une production et une puissance différentes de ce que proposait le groupe quarante ans plus tôt. Ça manque un peu de souffre et d'atmosphère macabre. Ceci dit, le produit final est de qualité avec des interprétations pro et carrées. On ne peut en tout cas pas enlever l'aspect unique de cette sortie !

note       Publiée le mardi 16 avril 2024

Dans le même esprit, Nicko vous recommande...

Hellhammer (suisse) - Apocalyptic raids 1990 A.D.

Hellhammer (suisse)
Apocalyptic raids 1990 A.D.

Les origines de ce tribute band

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Resurrection of the flesh: Triumph Of Death live, 2023" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Resurrection of the flesh: Triumph Of Death live, 2023".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Resurrection of the flesh: Triumph Of Death live, 2023".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Resurrection of the flesh: Triumph Of Death live, 2023".

Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

La bassiste n'est autre que la chanteuse de Letten 94...

Etienne20399 Envoyez un message privé àEtienne20399

Moi j'ai plutot apprécié cet album On ressent toujours la noirceur même si c'est joué sur de grosses scènes On sent que Tom se fait plaisir a rejouer ces vieux morceaux Et puis le meilleur tribute band d'Hellhammer ca restera les Allemands de Warhammer (dont le chanteur est décédé il y'a quelques temps RIP)

Message édité le 16-04-2024 à 22:20 par Etienne20399

Note donnée au disque :