Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTIU › Nuunneq

TIU › Nuunneq

cd • 12 titres

  • 1Aputsiaq
  • 2Ersarinnera
  • 3Aanannguaq
  • 4Ataasiuleratta
  • 5Nuunneq
  • 6Marrarmik Sanaaq
  • 7Akoortoq
  • 8Ilisiitsoq
  • 9Upernaaq
  • 10Niviarsiarannguaq
  • 11Ilittut Ittoq
  • 12Tullissaanimut

extraits vidéo

informations

line up

Pernille (chant), Ivik (guitares)

chronique

Viens, prends ma main, asseyons-nous un instant sur la plage de Nuuk, je sais qu’il y fait un peu froid même si nous sommes en été et que le soleil ne se couche jamais. Il fait beau aujourd’hui, la mer est magnifique, on devine quelques petits morceaux d’icebergs flottant de-ci de-là, Nuuk est une ville qui fait peu de bruit quand on quitte son petit centre… Des vaguelettes, quelques goélands, le vent, on est bien ici. Parfait moment pour écouter TIU. Un duo groenlandais. Une voix, celle de Pernille, qui parait voler comme celle d’un oiseau et une guitare, celle de Ivik, guitariste ayant fourbi ses armes dans la scène rock metal du pays. Pas grand chose de plus car il n’y en a pas besoin. Le jeu est subtil, le musicien laissant à la chanteuse l’espace nécessaire pour que ses mélodies puissent dériver au gré des courants, s’élever vers ce drôle de soleil qui ne réchauffe guère. Parfois un effet de choeur, une seconde piste de guitare (‘Nuunneq’), un zeste d’orgue, c’est tout. Bien sûr, l’acoustique est reine ici mais des chansons telles que ‘Marrarmik Sanaaq’ à la base écrite sur guitare électrique témoigne d’une forme d’énergie enfouie dans la musique du duo, laquelle avec une batterie se changerait en rock aisément. Mais il est pas question de cela ici. Sur la plage, les fesse gelées malgré le pled, les notes s’égrènent comme des flocons, se mêlent au rythme des vagues, mêlée dans leur danse au chant épris d’immensité mais qui peut aussi sonner plus grave et inquiétant (le bouleversant ‘Ilisiitsoq’ presque cabaret) car ici plus qu'ailleurs la vie n’est pas toujours rose, surtout au milieu d’une nature aussi belle que dure. Le disque est fini, viens, repartons, nos mains plus entrelacées que jamais parce que l’amour est la force surpassant le reste, pas besoin de grandes envolées pour le comprendre, juste la beauté d’un dépouillement un peu triste mais empli de passion… 4,5/6

note       Publiée le lundi 15 avril 2024

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

F (Frederik Elsner) - Katassinnaanngisaq

F (Frederik Elsner)
Katassinnaanngisaq

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Nuunneq" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Nuunneq".

    notes

    Note moyenne        1 vote

    Connectez-vous ajouter une note sur "Nuunneq".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Nuunneq".