Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVinnum Sabbathi › Gravity Works

Vinnum Sabbathi › Gravity Works

lp/cd • 5 titres • 43:45 min

  • 1Weightlessness5:21
  • 2Early Works11:27
  • 3Gravity Waves8:26
  • 4Loop Quantum Gravity9:59
  • 5The Probe B8:30

informations

Enregistré et mixé par Miguel Fraino au studio Vesubio34.

Artwork : Mike Sandoval.

line up

Gerardo Arias (batterie), Samuel López (basse), Juan Tamayo (guitare), Roman Tamayo (synthé)

chronique

La force d'attraction vous tire, vous précipite vers ce corps céleste autour de quoi vous orbitez. Le poids des choses... Vous êtes une chose – puisque vous pesez. La basse, sur ce premier album, fait plus encore qu'ensuite office de Gravité – celle-là même qui donne son titre au disque. La musique toute entière exerce, elle, une poussée inverse – vers le ciel, l'exploration des galaxies, veut vous arracher à ce champs planétaire. Vinnum Sabbathi sonnent étrangement plus doom qu'il ne le feront ensuite, quelque chose dans les cycles, les riffs, de plus noir, plus épais. Ce sont déjà ces accords répétés à l'envi, gagnant au fil des passages en charge, en intensité, en électricité. Ce sont déjà ces samples – certains repiqués de bandes éducatives de la N.A.S.A., d'autres apparemment faits-maison – qui aèrent les tournes, les montées, l'enfoncement. Mais quelque chose vibre davantage... Sinistre. Comme si l'urgence du décollage portait une ombre immense, effrayante, dont il faut – et tout de suite – s'échapper.

Gravity Works est massif, opaque, distille une aura de nuit éternelle. C'est un disque agité – inébranlable dans sa course mais parcouru de mille mouvements en surface et dessous, porteur d'indices inquiétants – tendu par ces aspirations qui plutôt que de se confronter, tirent chacune vers son bout de l'axe, qui vers le sol, qui vers un au-delà de la voûte, de l'atmosphère. Les effets texturent, guitares et basses recouvrent les voix, partiellement ou presque entièrement, avalent une part des messages enregistrés, archivés, laissés là pour nous dire par où se trouve un incertain salut, ou peut-être, au moins, par où nous échouer.

Ce voyage là est déjà, pleinement, du Vinnum Sabbathi – cette sorte de stoner pour quoi les groupes électrogènes, dans les « generator parties » doivent carburer à de drôles d'isotopes, et trouver dans l'immensité stellaire, sur l'un ou l'autre caillou, des déserts où l'atmosphère permettra que se fasse la combustion, et que résonnent basses, grooves mastocs, coulées longues. Ce Vinnum Sabbathi n'est pas celui qui se prête le plus, on le répète, à la contemplation placide, détachée de l'éventuelle funeste fin où nous porte le vaisseau (ni de l'inévitable abîme où, de toute façon, finira l'univers entier). C'en est un qui établit ses bases – et les construit solides, équipées de ce qu'il faut pour la survie (et la mobilité, car à tout instant, il est possible qu'on doive, immédiatement, repartir). Il n'y manque rien, il n'a rien d'un approximatif premier essai – le groupe avait d'ailleurs sorti avant celui-là plusieurs EP, une poignée de splits, aussi. J'entends une rudesse, dans sa façon de cracher ses bouffées psychédéliques, de nous y aspirer, qui ne se retrouvera pas tout à fait – pas complètement pareil – sur Of Dimensions, and Theories (l'album suivant, sorti trois ans plus tard).

La force que subissent les passagers, lors des lancements, est paraît-il énorme – écrasante, angoissante, sensation qu'on va y passer, se disloquer sous sa puissance indifférente. En musique, c'est différent : on peut toujours pousser ou cliquer le bouton STOP pour retrouver la terre en une fraction de seconde. Quand on en a envie. Si on en a envie. Mais pourquoi voudrait-on – quand les moteurs vrombissent et qu'on quitte, sans avoir à suffoquer, la mince enveloppe gazeuse où l'on se croyait coincé ?

note       Publiée le samedi 13 avril 2024

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Gravity Works" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Gravity Works".

    notes

    Note moyenne        1 vote

    Connectez-vous ajouter une note sur "Gravity Works".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Gravity Works".