Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNecrowretch › Swords of Dajjal

Necrowretch › Swords of Dajjal

cd • 8 titres • 37:22 min

  • 1Ksar Al-Kufar04:21
  • 2The fifth door05:29
  • 3Dii mauri05:06
  • 4Swords of Dajjal04:55
  • 5Numidian knowledge04:11
  • 6Vae victis04:18
  • 7Daeva02:49
  • 8Total obliteration06:13

informations

Enregistré au studio Sainte-Marthe en 2022

line up

Vlad (chant, guitares), W. Cadaver (guitares, basse), N. Destroyer (batterie)

Musiciens additionnels : Francis Caste (percussions)

chronique

Depuis une quinzaine d'années, Necrowretch roule sa bosse dans la scène death metal française avec un bon nombre de disques de qualité. Le groupe, mené d'une poigne de fer par Vlad, est un digne héritier de toute cette scène death metal des années 90, authentique et totalement dédié au culte de la mort. Après un "The ones from hell", sorti juste avant le confinement, qui m'avait particulièrement plu, où j'avais vu le groupe passer un cap, les voilà de retour quatre ans plus tard avec un "Swords of Dajjal" qui enfonce littéralement le clou. Et là, au-delà même du death metal, la principale évolution du groupe est de proposer un son et des compos lorgnant de plus en plus vers le black metal suédois qu'auparavant. On sent à tout bout de champs l'influence d'un Dissection, d'un Watain (les leads de guitares, notamment sur le morceau-titre, sont tellement symptomatiques du groupe d'Uppsala, sans parler du côté ample et majestueux des ambiances) ou même d'un Marduk ("The fifth door" me rappelle l'album "Nightwing" et "Numidian knoledge" possède des relents de "Bleached bones" avec un p'tit côté tribal supplémentaire). Et plus encore, je sens ici le groupe complètement déchaîné et en maitrîse totale de son sujet. Ce "Swords of Dajjal" est varié, en style mais aussi en ambiance, avec ces parties tribales, ces mid-tempos assassins et toujours ce chant totalement fou et possédé. J'ai toujours vu Vlad comme un chanteur entièrement habité par son art, autant sur scène que sur album, et là, c'est encore plus criant. Le mix sur son chant le met ici particulièrement en lumière. Les compositions, en plus d'être variées, sont surtout d'une rare efficacité avec des riffs acérés et mélodiques. La technique des musiciens est si pointue que l'écoute de l'album en devient limpide et facile. L'efficacité est présente à chaque instant pour un résultat net et sans bavures. Les leads de guitares sont si prenants et intenses, on sent presque de la facilité à créer ce genre de morceaux tellement tout semble couler de source pour un résultat imparable. Le groupe ne change pas son fusil d'épaule, il reste bien ancré dans un death metal destructeur, "Total obliteration", qui termine de manière admirable l'album, aurait très bien pu figurer sur le précédent album. Necrowretch continue son ascension et son travail destructeur avec un cinquième album en tout point admirable. "Swords of Dajjal" représente pour moi le meilleur album de Necrowretch et montre un groupe d'une grande maturité sur la scène metal extrême. Un must du death metal hexagonal, une très grande réussite !

note       Publiée le dimanche 31 mars 2024

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Swords of Dajjal" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Swords of Dajjal".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Swords of Dajjal".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Swords of Dajjal".