Vous êtes ici › Les groupes / artistesBJeff Beck / Tim Bogert / Carmine Appice › Beck Bogert Appice Live / Live in Japan

Jeff Beck / Tim Bogert / Carmine Appice › Beck Bogert Appice Live / Live in Japan

lp 1 • 6 titres • 42:25 min

  • 1Superstition05:17 [reprise de Stevie Wonder]
  • 2Lose myself with You10:49
  • 3Jeff's boogie03:33 [reprise des Yardbirds]
  • 4Going down03:32 [reprise des Alabama State Troupers]
  • 5Boogie04:58
  • 6Morning dew14:11 [reprise de Bonnie Dobson]

lp 2 • 7 titres • 45:28 min

  • 1Sweet sweet surrender04:43
  • 2Livin' alone06:11
  • 3I'm so proud05:42 [reprise de Curtis Mayfield]
  • 4Lady06:16
  • 5Black cat moan09:13
  • 6Why should I care07:20
  • 7Plynth / Shotgun05:57 [Medley]

informations

Enregistré live les 18 et 19 mai 1973 au Koseinenkin Hall d'Osaka

line up

Carmine Appice (batterie, chant [2 à 6, 12]), Jeff Beck (guitare, chant [8]), Tim Bogert (basse, chant [1, 7, 10 à 12])

chronique

Le voilà donc ce fameux live du trio éphémère formé par Jeff Beck, Tim Bogert et Carmine Appice, intitulé à l'origine "Beck Bogert Appice Live" avant de passer à un plus sobre et explicite "Live in Japan" ! Alors qu'il était uniquement disponible au marché japonais (même dans d'innombrables rééditions pendant une cinquantaine d'années !), il a enfin été réédité récemment mondialement dans un superbe coffret l'été dernier. Comme je vous en parlais dans ma chronique de leur seul album éponyme, ce trio n'a vécu qu'une grosse année et demi, de la fin de l'été 1972 au printemps 1974. En plus de leur album, sorti courant 1973, ils auront quand même eu le temps d'enregistrer et de sortir à l'automne un double-album live, enregistré donc au Japon. Au programme ici, près d'une heure et demi de rock/blues endiablé proposant presque l'intégralité de leur album (à l'exception de "Oh to love you") agrémenté de quelques reprises supplémentaires et de solos en tout genre. Le son est franchement bon, surtout sur la réédition, on entend impeccablement tous les instruments avec notamment une grosse caisse qui pète bien à la gueule (qualité particulièrement bien vue dans le cadre d'un power-trio), Carmine s'en donnant à cœur joie ! Là où je suis un peu plus mitigé, c'est au niveau de la construction du live. Après un début tambour battant sur "Superstition", l'album propose l'enchaînement d'un "Lose myself with you" étiré sur plus de 10 minutes incluant déjà des solos supplémentaires, notamment de basse, avec un boogie plus ou moins improvisé de Jeff Beck. Et la suite immédiate est du même tonneau, enchaînant morceaux relativement courts avec des embardées musicales plus ou moins préparées. Je ne suis pas contre ce genre d'exercices, surtout en concert d'autant plus quand on a qu'un seul album à son actif et qu'on a un line-up aussi exceptionnel que celui-ci. Simplement, je pense qu'il aurait été plus logique et moins assommant de commencer par 4-5 brûlots intenses histoire de bien chauffer le public puis de passer aux morceaux allongés de solos par la suite. D'ailleurs, je préfère largement le deuxième CD (ou vinyle) au premier. L'enchaînement de "Sweet sweet surrender" à "Lady" est clairement imparable et aurait été tellement plus judicieux s'il avait été inséré à la suite de "Superstition". D'ailleurs, ce qui est le plus étrange, c'est que ce découpage ne correspond pas à celui des concerts donnés à cette époque ! Et quand on regarde la set-list de la réédition des 40 ans, on se rend compte que l'ordre des chansons, avec notamment en début de concert l'enchaînement de "Supersition"-"Livin' alone"-"I'm so proud"-"Lady" avant de passer à la version de 15 minutes de "Morning dew" et son solo de batterie interminable, correspond totalement à l'ordre d'origine des concerts du groupe au Japon ! Nonobstant ces réflexions sur l'ordre des titres de ce live, on ne peut qu'admettre la qualité musicale de cette galette. Les musiciens sont top, d'un groove imparable amplifié par l'exercice du live, en plus de se partager le chant, le groupe n'ayant pas de chanteur attitré. Les trois musiciens s'entendent et se complètent à merveille. Ils correspondent totalement à la définition du power-trio de rock. Jeff Beck a quand même un touché exceptionnel sur son instrument. La base rythmique, quant à elle, impose une puissance de plomb à l'ensemble qui ne donne envie que de se retrouver en plein milieu du concert ! Bref, en faisant abstraction de la construction hasardeuse de ce live, on ne peut que reconnaître qu'il s'agit d'un bon enregistrement alliant soul et hard rock comme rarement. La dernière réédition arrive à point nommer pour rattraper son retard sur ce trio assez méconnu de la carrière des trois musiciens.

note       Publiée le dimanche 31 mars 2024

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Beck Bogert Appice Live / Live in Japan" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Beck Bogert Appice Live / Live in Japan".

    notes

    Note moyenne        1 vote

    Connectez-vous ajouter une note sur "Beck Bogert Appice Live / Live in Japan".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Beck Bogert Appice Live / Live in Japan".