Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAsmodi Bizarr › Sunsierra

Asmodi Bizarr › Sunsierra

  • 1986 • Das Büro desk 29 • Lim • 500 copies • 1 LP 33 tours

lp • 9 titres

  • 1Spin the wheel
  • 2Liebeslied
  • 3The bride
  • 4Memories
  • 5Hush...hush sweet Charlotte
  • 6The dreamvision song
  • 7Traumland
  • 8Grüne Augen
  • 9Remember Dorian

informations

Ata Tak Studio, Düsseldorf, Allemagne.

line up

Monique (chant), Granini (guitare), Andreas (basse), Katharina (batterie)

Musiciens additionnels : Volker (batterie sur les trois derniers titres)

chronique

‘Remember Dooorian’, tous les goths de la vieille école connaissent et/ou ont dansé sur ce titre signé Asmodi Bizarr, un groupe allemand qui aura commis le petit exploit de devenir culte avec un unique album (le second les verra opérer un changement de style vers le hard rock glam). Sans jouer les Sherlock Holmes en noir, il doit bien y avoir une raison à cet état de fait, pas vrai ? La première explication est que ‘Sunsierra’ est un très bon album (wow, le scoop !) mais en analysant plus profondément, on remarque que Asmodi Bizarr avaient tous les atouts pour devenir les Siouxsie and the Banshees teutons non qu’ils soient des copieurs (même si les Anglais constituent une influence évidente) mais plutôt parce qu’ils font montre d’une créativité, d’un sens des arrangements et des mélodies aussi développés. Naturellement le chant de Monique joue un rôle dans cette comparaison mais il est évident que nos Allemands savent où ils vont sans besoin de singer qui que ce soit. Ainsi quand ils expérimentent avec de la dub sur ‘Liebeslied’ ou en développant une ambiance de ritournelle pour ‘Hush…hush sweet Charlotte’. De manière générale, le combo privilégie les tempos pas trop rapides, des orchestrations sombres mais aérées, il a clairement pris ses distances avec le punk rock même si les excellents ‘The dreamvision’ ou ‘Traumland’ ont de quoi faire mentir cette affirmation de par leur jeu de batterie tribal. Mais Asmodi Bizarr ne s’y limitent pas, ainsi le tubesque ‘Remember Dorian’ construit sur un jeu funky froid dans la plus pure tradition post punk. On ne s’ennuie pas un instant sur ce disque très divers et riche dans le jeu et les ambiances et une fois passée la référence à Siouxsie de par la voix, on découvre que ce groupe n’a nul besoin de références pour se façonner un son. Quel dommage qu’ils n’aient pas poursuivi dans cette voie car il avait clairement les atouts nécessaires. Reste cet opus au statut culte non démenti dont on ne se lasse toujours pas 38 ans après.

note       Publiée le vendredi 29 mars 2024

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

Siouxsie And The Banshees - Kaleidoscope

Siouxsie And The Banshees
Kaleidoscope

Untoward Children - Hunt

Untoward Children
Hunt

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Sunsierra" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Sunsierra".

    notes

    Note moyenne        3 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "Sunsierra".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Sunsierra".

    Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
    avatar

    Merci de parler de Style Sindrome... Vu ma sale manie d'acheter plus que ce que j'ai humainement le temps d'écouter, le cd de SS est bien dans ma collection sans que je ne l'aie jamais réellement écouté... Je redécouvre parfois ainsi des pépites dans ma collection comme si c'était des nouveautés ^^. Ton commentaire me rappelle de le replacer en tête de priorité d'écoute donc merci d'avance

    Note donnée au disque :       
    Richard Envoyez un message privé àRichard

    Difficile de ne pas penser en effet à la Sioux même si ce n'est pas rédhibitoire. Ces ambiances bien que nettement plus rêches me font penser à celles développées par les Romains de Style Sindrome (découvert grâce à Infrastition) quelques années avant. Peut-être que tu les connais Shelleyan dans le genre groupe sous haute influence siouxsinesque ? Pour le reste, la cover de Last Christmas en 87 annonçait pour les Allemands la suite...un rock FM bien fade...

    Note donnée au disque :