Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAutopsy (usa) › Shitfun

Autopsy (usa) › Shitfun

cd 1 • 21 titres • 55:38 min

  • 1Deathmask02:49
  • 2Humiliate Your Corpse03:28
  • 3Fuckdog00:42
  • 4Praise the Children03:41
  • 5The Birthing02:12
  • 6Shit Eater02:33
  • 7Formaldehigh00:52 [instrumental]
  • 8I Sodomize Your Corpse03:40
  • 9Geek04:07
  • 10Brain Damage01:17
  • 11Blood Orgy03:24
  • 12No More Hate02:02
  • 13Grave Violators04:47
  • 14Maim Rape Kill Rape05:04
  • 15I Shit on Your Grave00:42
  • 16An End to the Misery01:13
  • 17The 24 Public Mutilations03:10
  • 18Bathe in Fire01:42
  • 19Bowel Ripper01:11
  • 20Burnt to a Fuck03:46
  • 21Excremental Ecstasy03:16

informations

Enregistré et mixé au Razor's Edge (San Francisco, California), Décembre 1994.

chronique

Après la branlée de ce Guts Battle dédié à la Bay Area, toute ma journée fut une succession de différentes tortures intérieures. Accepter ces échecs cuisants quant à la validité de mes goûts musicaux ou refuser la fatalité et persévérer dans le mauvais goût comme l’eut fait avec brio mon ami Mojo ? Au final, une seule conclusion s’imposa, il faut réhabiliter Autopsy. Bon sang, Chris Reifert ! Le maitre es growling de caniveau, pourfendeur de rats déjà faisandés, le marteleur de futs approximatif et bourré comme un auvergnat le jour de l’ouverture de la chasse, ce mec qu’on aime sans savoir pourquoi, attachant (et pas attachiant, je vous ai vu venir) et tâché d’on ne veut pas savoir quoi. Le seul mec qui peut te cracher 14 milliards de bactéries dans l’oreille et t’en veux encore.

Bref, browsons donc cette disco. Severed survival, yummy, c’est fait, Mental Funeral, la bave est toujours aux lèvres, parfait on y touche pas. Acts of the unspeakable, ok bof mais ca va. Bon. Mince, y a l’autre là que j’ai planqué. Comment il s’appelle déjà, celui avec le mec qui mange du caca. Ah ouais. Shitfun. Hum. J’y pense mais en cas de rencard inopiné chez vous, les mecs (ça peut valoir pour ces dames ceci étant dit), évitez de laisser vos Anal Vomit ou vos Shitfun, ça peut poser problème. C’est du vécu.

Trois écoutes plus tard.

J’ai pas grand-chose à dire. Je crois que c’est à partir de ce disque que l’abus de bière a commencé à ruiner un peu ma Reifert-mania. Tous les éléments sont là évidemment, on ne change pas un poivrot en un claquement de doigts. Mais tout semble si bâclé. Purée, ça m’a soulé. Je passerai sur le son de batterie tout naze comme sur « Acts… », ou bien ces guitares toutes molles qui semblent comme se retenir par moment, il manque quelque chose à ce disque. Des bons morceaux peut-être ? Je pense que le groupe a recherché une espèce de spontanéité, genre straight to the face, mais sur l’échelle de Bristol les gars, c’est plutôt du type 6 , va falloir bouffer des fibres.

Alors je sais bien, c’est pas le but d’Autopsy. Ici on a du sale, du boueux, on a quand même les précurseurs de toute une scène qui colporte le crade comme les Mst sur le boulevard Rochechouard, mais franchement : enchainer les écoutes et ne rien retenir à part les vociférations - toujours cools par ailleurs - de Reifert, ca pèse pas lourd. Alors franchement, l’auto parodie ça va bien cinq minutes. Bien évidemment il y a quelques moments de gloire, particulièrement avec ces petits riffs Sabbathiens (« No more hate ») ou ces bourrages neuneus kick/snare/kick/snare complètement incontrôlés. Mais moi, ce disque me donne juste le choix en fait : Aller écouter Abscess qui va pousser plus loin le concept de punko-spontaneité, du RAB metal de gastro enteriteux, ou bien me retourner vers mes petits chouchous injustement expulsés de mon Guts Battle, à savoir « Severed survival » et « Mental funeral ». A vous de voir, mais je ne mangerai pas de ce caca là. Non.

note       Publiée le jeudi 7 mars 2024

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Shitfun" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Shitfun".

notes

Note moyenne        5 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Shitfun".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Shitfun".

Rastignac Envoyez un message privé àRastignac
avatar

Y a deux t shirts sur tshirtslayer…

vargounet Envoyez un message privé àvargounet

La question que je me pose : y'a t'il eu du merchandising fringues par exemple relié à cet album ? Quoique quand je vois les shirts de torsofuck ou Waco Jesus qui se vendent...

Note donnée au disque :       
Dioneo Envoyez un message privé àDioneo
avatar

Plutôt "amusement avec du caca", je dirais. Après on n'est as obligé d'ouvrir un long débat de sémantique appliquée sur la question.

Message édité le 09-03-2024 à 18:01 par dioneo

nicola Envoyez un message privé ànicola

Shitfun signifie caca marrant si j’ai bien compris.

Reverend Wizard Envoyez un message privé àReverend Wizard

L'intro de Praise the Children est particulièrement sinistre et obsédante... mais oui globalement c'est de la piquette comparé aux géniaux 2 premiers albums. Parmi les "nouveaux" Macabre Eternal est excellent, ceux d'après m'ont moins emballé, sans avoir trop creusé non plus