Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLathe Of Heaven › Bound by naked skies

Lathe Of Heaven › Bound by naked skies

lp • 11 titres

  • 1At moments edge
  • 2Ekpyrosis
  • 3Genome
  • 4Ilusion de luces (Cold's embrace)
  • 5Inertia
  • 6Moon-driven sea
  • 7The breaking strain
  • 8The spider
  • 9Entropy
  • 10The faithful image
  • 11Heralds of the circuit-born

extraits vidéo

informations

Existe en plusieurs teintes, ainsi qu'en K7 et édition limitée avec un bonus de démos.

line up

Gage Allison (chant), Noel Mateus (guitare), Daniel Rojas (basse), Stephen Reader (batterie)

Musiciens additionnels : Analia Chavez (choeurs féminins)

chronique

Je m’interrogeais quant à la signification de ‘lathe’ (j’ai trouvé, c’est ‘tour’, une machine en atelier) mais j’ai surtout découvert qu’il s’agissait d’un roman de science-fiction paru en 1971 adapté en film en 1971 puis en téléfilm en 2002. Un combo américain a choisi d’en faire son nom, eux qui viennent de sortir un premier album et tournent en Europe (je le sais, je les ai ratés car ils étaient programmés en semaine). Leur présentation parle d’influences new wave, c’est en tout cas assez flagrant sur le premier morceau qui évoque une version moins flamboyante de Big Country mais dès la seconde pièce, le doute n’est plus permis, c’est effectivement vers des rivages nettement plus obscurs qu’oeuvrent nos gens. Entre deathrock moderne et post punk goth, le combo nous assène une série de brûlots martelants, tribaux, incisifs, mais extrêmement bien torchés en matière de mélodies. Si Lathe of Heaven donnent une première impression plutôt brute, cela ne les empêche pas de glisser des riffs de guitare assez merveilleux, souvent à mi-chanson. Ils signent en parallèle quelques compositions plus aériennes comme ‘Moon-driven sea’ sonnant effectivement comme du deathrock mais de pleine nature, qu’on s’écoute au casque en marchant sur la plage (toujours cette note Big Country mais version désenchantée). Le chanteur est bon, s’adapte, crie quand besoin est, fait montre d’un timbre plus chaud et mélodieux si nécessaire. Le style, assez classique, est maîtrisé, cohérent, permettant donc aux Américains quelques petites audaces qui ne dénaturent rien de la démarche originelle. Un disque assez profond qui pourrait bien distiller son fumet au fur et à mesure des ans; pas étonnant qu’ils aient été signés chez Sacred Bones, label inclassable par définition… 4,5/6

note       Publiée le mercredi 28 février 2024

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

Cataphiles - Cataphiles

Cataphiles
Cataphiles

Spectres - Last days

Spectres
Last days

Clergy - Clergy

Clergy
Clergy

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Bound by naked skies" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Bound by naked skies".

    notes

    Note moyenne        1 vote

    Connectez-vous ajouter une note sur "Bound by naked skies".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Bound by naked skies".