Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSui Generis Umbra › Amok

Sui Generis Umbra › Amok

cd • 8 titres

  • 1Comayhem
  • 2Virutoso of perversity
  • 3Heta Rae
  • 4Paroxysm
  • 5Ritus Sacer Militaris
  • 6Stupor
  • 7Psychomachia
  • 8Mass Violation

extraits vidéo

informations

line up

ElizaLL (chant), Maciej Niedzielski (claviers, programmation)

chronique

‘Dark wave goth oriented sounds’ lit-on souvent à la sortie d’un nouvel album de ‘post punk’ contemporain, tu parles, Charles ! De la synth pop inoffensive trop souvent, tu veux en écouter de l’offensive ? Rebaptisés Sui Generis Umbra, les Polonais de Umbra vont t’expliquer que même avec des sons électroniques, on peut réveiller l’enfer et te coller la trouille de ta vie. ElizaLL, si elle n’est pas Diamanda Galas, n’en demeure pas moins capable de te glacer d’effroi, elle hurle, expire, psalmodie, ricane, récite d’une voix glacée, chuchote… La musique est réduite à son expression essentielle, un beat, quelques nappes froides au grain rugueux, quelques percussions tribales métalliques, des bruits; pourquoi en ajouter plus, franchement ? Voilà qui renforce l’aspect hypnotique et sans vie des atmosphères. ‘Amok’ est un album proprement terrifiant, c’est comme ça. Le fait d’avoir ajouté des rythmes ne rend que plus glauque le travail des trames amorcé avec Umbra tout en permettant au duo de s’offrir plus de perspectives. Même les morceaux les plus dansants (il y en a: ‘Heta Rae’, ‘Stupor’…) renvoie la moitié des formations d’aggrotech dans les jupes de maman avec de la morve plein les narines et pas à cause de la coke. Le groupe n’en abuse cependant pas, préférant oscillant entre de l’expérimentation indus (‘Psychomachia’, ‘Comayhem’, un ‘Mass violation’ final qui a tout d’un lavage de cerveau) où la voix flippante de madame fait merveille ou travailler des structures rythmiques plus alambiquées, avec volontiers une touche martiale bien lourde pour planter définitivement les clous du cercueil. Parce que, oui, par moment, ce skeud donne l’impression d’être enterré vif ou cerclé dans une camisole de force avec toute la panique que cela peut provoquer… Comme quoi, les synthés, ce n’est pas que pour faire danser.

note       Publiée le lundi 19 février 2024

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

Diamanda Galás - You must be certain of the Devil

Diamanda Galás
You must be certain of the Devil

Erszebeth - Inferno

Erszebeth
Inferno

Pharmakon - Bestial burden

Pharmakon
Bestial burden

Lingua Ignota - All Bitches Die

Lingua Ignota
All Bitches Die

Bestial Mouths - Heartless

Bestial Mouths
Heartless

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Amok" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Amok".

    notes

    Note moyenne        2 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "Amok".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Amok".

    Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
    avatar

    Ah oui, bien vu Bestial Mouths !

    Note donnée au disque :       
    Aplecraf Envoyez un message privé àAplecraf

    Très très bon album, cela fait longtemps que je ne l'ai pas écouté, la chronique donne envie de s'y remettre. J'aurai bien mis Bestial Mouths en recommandation également.

    Note donnée au disque :       
    Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
    avatar

    Il est bon aussi, chronique bientôt normalement

    Note donnée au disque :       
    taliesin Envoyez un message privé àtaliesin

    L'album précédent m'avait laissé un bon souvenir - il faudrait que je réécoute ça !