Vous êtes ici › Les groupes / artistesTThe Preachers Of Neverland › The artificial paradise

The Preachers Of Neverland › The artificial paradise

cd • 10 titres

  • 1The stratagem (of taciturn)
  • 2Enbalmada (The trip)
  • 3Autoskopia
  • 4Damned if they do...
  • 5Thespians
  • 6Charger
  • 7Cyanide euphoria
  • 8Peepshow-creepshow
  • 9Metamorphine
  • 10Spurn sinistra

informations

line up

N. Vincent (chant, guitare, programmation), A. Swans (guitare), P. Ashman (guitare, choeurs, sons), C.Deerman (basse, samples, choeurs)

chronique

Groupes à chapeaux… Groupes pas originaux. Ok, c’est pas très sympa, force est pourtant d’admettre que certains pays finalement friands de goth rock ne brillent pas par l’originalité de leurs formations dans le style; je pense à la Grèce, la Suède… Nous savons tous et toutes que l’efficacité compense parfois largement le manque d’originalité alors qu’en est-il des Preachers of Neverland ? Un bon point pour eux, ils ont choisi une approche musclée (forcéement, trois guitares) et rugueuse plutôt qu’un son froid; en fait, on se rapproche presque parfois du punk et du deathrock dans la tension des cordes, ce qui n’est pas pour me déplaire. Le chant est rêche lui aussi mais on ne décèle pas de réelle volonté de plagier les Nefs ou les Sisters, je songe plutôt à des trucs tels que Kiss the Blade, Play Dead ou même The Exploited (‘Enbalmada’). Cela ne signifie pas pour autant que nos Suédois ne cherchent pas à soigner leurs atmosphères (il y a même un peu de clavier parfois en intro) mais globalement, le fan moyen risque d’être déçu parce ça dégomme assez sec, en voilà qui ne sont pas là pour plaisanter. Niveau reproche, j’aurais aimé que le chant soit un chouia mixé plus en avant même si rien de dérangeant dans le feeling général. L’ennui est plutôt que les qualités font aussi les défauts du skeud, ce grain sale, ces rythmes ultra rapides (bonne boîte cela dit qui pourrait presque sonner comme une batterie) laissent un sentiment d’uniformité malgré quelques ponts clairs (‘Cyanide eurphoria’) qui m’a d’abord rebuté jusqu’à ce que je comprenne… ‘The artificial paradise’ est un disque de goth rock à écouter comme un disque de punk ou de thrash; il prend dès lors davantage de sens et même si les morceaux sont plutôt longs, ils ne lassent pas en raison de cette belle énergie noire s’en dégageant. Alors bien entendu, niveau mélodies, ça manque un peu de sel et de titres vraiment catchy mais quant aux atmosphère, ce goth rock glauque et très musclé ne sonne pas si mal au final.

note       Publiée le mercredi 14 février 2024

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

Kiss The Blade - Black as disillusion

Kiss The Blade
Black as disillusion

Chaos Bleak - Transcendental chaos

Chaos Bleak
Transcendental chaos

The Nefilim - Zoon

The Nefilim
Zoon

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The artificial paradise" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The artificial paradise".

    notes

    Note moyenne        1 vote

    Connectez-vous ajouter une note sur "The artificial paradise".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The artificial paradise".