Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMúm › Finally we are no one

Múm › Finally we are no one

11 titres - 56:08 min

  • 1/ Sleep/Swim (0:50)
  • 2/ Green Grass of Tunnel (4:51)
  • 3/ We Have a Map of the Piano (5:19)
  • 4/ Don't Be Afraid, You Have Just Got Your Eyes Closed (5:43)
  • 5/ Behind Two Hills.......A Swimmingpool (1:08)
  • 6/ K/Half Noise (8:41)
  • 7/ Now There's That Fear Again (3:56)
  • 8/ Faraway Swimmingpool (2:55)
  • 9/ I Can't Feel My Hand Any More, It's Alright, Sleep Still (5:40)
  • 10/ Finally We Are No One (5:07)
  • 11/ The Land Between Solar Systems (11:58)

enregistrement

Allemagne (Berlin), Danemark et Islande, fin 2001 - début 2002

line up

Örvar Þóreyjarson Smárason (programmation), Gyða Valtýsdóttir (chant, piano), Kristín Anna Valtýsdóttir (chant, piano, violoncelle), Gunnar Örn Tynes (programmation)

chronique

Avec Múm, on part à la rencontre d'un monde introverti de plus, tout en délicatesse, de cette pop esthète que l'on pourrait vaguement associer au style heavenly mais qui est bien au delà de ça. Depuis l'engouement suscité par leurs compatriotes islandais Sigur Ros, eux-mêmes surfant quelque peu sur la vague de notoriété acquise par Björk, il semblerait que l'on soit à l'aube d'un défrichage en bonne et dûe forme de toutes les petites pépites étincellantes qui brillent dans le firmament étoilé des contrées les plus froides et les plus reculées de notre planète bleue. Múm fait partie du voyage et "Finally We Are No One", son album, donne l'impression d'un livre pour enfant pour lequel on est impatient de tourner les pages au moindre signal du carillon qui nous inviterait à découvrir de nouvelles illustrations aussi féériques les unes que les autres. En guise de carillon, une voix fluette, à peine susurée, très discrète pour finir sur la longueur, mais aux apparitions décisives, nous guide dans ce dédale de titres doux amers et tortueux, rencontre télescopique pas si improbable que ça entre les mondes de Richard D.James et Stina Nordenstam. Mis à part ce chant, le vibraphone, l'accordéon, les notes de piano, les arrangements électroniques élaborés mais toujours mélodieux, tous concourent à submerger l'auditeur de sons cristallins et glacés avec une espèce d'insouciance désuette, de naïveté et d'innocence propre au monde de l'enfance (comme sur "Behind Two Hills…A Swimmingpool"). Le tout donne à l'album aussi cet aspect intemporel assez déconcertant entre modernité, avant garde et tradition. Quelque part, on pourrait offrir ce disque à écouter à tout ceux qui sont réfractaires à l'esthétique et à l'univers de Björk. Ceux qui ne supportent pas la petite fée des glaces en raison de sa voix devraient se pencher sur Múm ; ils découvriront avec stupéfaction - souhaitons leur - un univers richissime, qui a plus d'un point commun avec le sien, à côté duquel ils étaient jusqu'ici systématiquement passés à côtés, aveuglés par un boycott tenace qui ne faisait que pénaliser une image, une attitude, sans vraiment se soucier de son contenu. "Finally We Are No One" fait idéalement office de cadeau de fin d'année avant l'heure et trouvera sans peine sa place en dessous de nombreux résineux.

note       Publiée le jeudi 3 octobre 2002

partagez 'Finally we are no one' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Finally we are no one"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Finally we are no one".

ajoutez une note sur : "Finally we are no one"

Note moyenne :        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Finally we are no one".

ajoutez un commentaire sur : "Finally we are no one"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Finally we are no one".

Arno › vendredi 27 juillet 2018 - 08:01  message privé !

Cet album est mon antidépresseur depuis des années. Je mets ça au boulot, et ça passe au-dessus des client de merde.

Note donnée au disque :       
Procrastin › samedi 30 novembre 2013 - 13:27  message privé !

Le dernier ne sent pas bon, contrairement à celui ci.

cyprine › mardi 26 août 2008 - 17:21  message privé !
C'est la première de l'album à m'avoir carrément donné des frissons oui. Le charme a fini par opérer.
Note donnée au disque :       
gregdu62 › jeudi 14 août 2008 - 16:37  message privé !
"now there's that fear again" est un petit joyau !
gregdu62 › jeudi 14 août 2008 - 16:10  message privé !
Aux premières écoutes il y a quelques jours, j'ai trouvé ça plutôt sympathique. Il est vrai que Sigur Ros ou encore Stina Nordenstam ne sont pas inconnus à cet univers proposé par Mum. A écouter davantage pour que j' y mettre mon nombre de boules jaunes.