Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHunting Lodge › Necropolis

Hunting Lodge › Necropolis

cd • 10 titres

  • 1Tribal warning shot (studio version)
  • 2Nomad souls
  • 3Beautiful ugly
  • 4Born of fire
  • 5The wolf hour
  • 6Rythm cage
  • 7God loves the rock stars
  • 8Become a commercial interrupting
  • 9Nomad souls (never ending version)
  • 10Tribal warning shot (live version)

extraits vidéo

informations

S/M Operations Studios, USA.

Paru en 1984 sous le titre de 'Nomad souls' (titres 2-9). Réédité avec adjonction du 12" 'Warning tribal shot' sorti en 1985.

line up

Lon C. Diehl (musique, effets), Richard Skott (musique, effets), Carla Nordstorm (voix, effets)

Musiciens additionnels : Richard Kinnee, Steve Kish (percussions), John Steinbron (batterie), Roselle Williams (chant féminin)

chronique

  • tribal du fond des bois

D’abord tu t’amuses avec un pote à tripatouiller tes effets pour faire du bruit; c’est fun de faire du bruit, d’enregistrer avec peu de moyens ces drôles de nappes grésillantes et tout et tout et puis tout à coup, tu trouve des trucs sur lesquels tu as envie de taper et autre chose que des crânes humains parce qu’on sait que leur caisse de résonance n’est pas terrible. Que voulez-vous, apparemment nos deux lascars ont eu envie d’aller plus loin que simplement manipuler des fréquences donc hop, deux percussionnistes se joignent à l’aventure ainsi qu’une donzelle pour amener un peu de 'grâce' (encore que vu ses cris sur 'The wolf hour'...) dans cet univers de brutes. De fait, ‘Necropolis’ paru d’abord sous le nom de ‘Nomad souls’ puis réédité sous ce nom car enrichi de deux morceaux marque une rupture assez surprenante avec les travaux précédents de par cette approche presque exclusivement percussive. Le rythme est roi, c’est évident, mixé en avant mais là encore, deux axes se côtoient: les pièces avec des percussions réelles et celles construites sur des rythmes programmés. Concernant les secondes, on est surpris de découvrir des inspirations quasiment EBM (‘Beautiful ugly’, ‘Tribal warning shot’), sauvages certes mais avec chant, sonorités électroniques. Attention, le côté DIY et râpeux n’a pas disparu et c’est d’ailleurs plutôt efficace. Cet aspect nouveau n’éclipse pourtant guère l’approche industrielle et expérimentale car les autres morceaux témoignent d’une démarche toujours assez similaire à Throbbing Gristle. On laisse tourner les beats, on établit des nappes, joue avec des effets, balance quelques accords de guitare, des vocaux masculins et féminins chelous et c’est parti. Avec un rendu assez brut, ainsi ‘Born of fire' avoisinant les onze minutes et sonnant comme une improvisation expérimentale tant le combo semble ne pas établir de trame définitive. Même les compositions utilisant les percussionnistes conservent un jeu spontané (aux limites du bancal mais c’est parfait ainsi), un grain pas trop propre pour le son. Ce n’est jamais bordélique pour autant et crée une atmosphère particulière: une sorte de cérémonie tribale jouée de nuit à la lueur d’un feu à côté d’un van rouillé et jonché de déchets métalliques par des rednecks allumés à l’alcool de contrebande à côté de la forêt où ont disparu plusieurs jeunes filles l’été d’avant. Avec ce disque, Hunting Lodge parviennent à conserver l’aspect malsain et chelou des travaux précédents tout en faisant évoluer ce climat vers quelque chose de presque mystique et halluciné (résultat d’inhalation de vapeurs d’essence, on se dégomme avec ce qu’on a). Personnellement, j’aime beaucoup et l’idée d’adjoindre les deux versions de ‘Tribal warning shot’ en plus d’être excellente se révèle complémentaire et pertinente. Il ne fait pas bon errer de nuit dans les forêts des Appalaches…

note       Publiée le mardi 30 janvier 2024

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Necropolis" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Necropolis".

    notes

    Note moyenne        3 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "Necropolis".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Necropolis".