Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMetá Metá › MM3

Metá Metá › MM3

cd 1 • 9 titres • 00:00 min

  • 1Três Amigos 4:12
  • 2Angoulême 2:01
  • 3Imagem do Amor 5:57
  • 4Mano Légua 2:45
  • 5Angolana 4:03
  • 6Corpo Vão 3:21
  • 7Osanyin 4:43
  • 8Toque Certeiro 4:09
  • 9Oba Kosô 9:22

informations

Enregistré à Red Bull Stations, Sao Paulo par Rodrigo Lenza et Diego Saints - Mixé à Red Traxx Mastering Studio par Gustavo Lenza

line up

Juçara Marçal (chant), Thiago França (saxophone baryton), Kiko Dinucci (chant, guitare, artwork),

Musiciens additionnels : Sérgio Machado (batterie),Marcelo Cabral (basse)

chronique

Sans être vraiment un compromis entre les deux premiers albums, MM3 ne poursuit pas vraiment dans la veine brûlante et fièrement solaire du chef d’œuvre Metal Metal. Une fois une certaine déception passée, la qualité mélodique des chansons s’impose. Moins dense mais électrique malgré tout, ce disque est peut-être celui où la force mélodique et thaumaturge de la voix de Juçara Marçal brille le plus. Il fut enregistré en 5 jours, de façon volontairement pressée, dans la période de trouble et de crise qui précède la destitution de Dilma Rousseff – crise dont le pays semble n’être jamais vraiment tout à fait sorti, même si le retour de Lula est forcément une amélioration.

Après deux titres punk rageurs et de mauvais poil, qui gonflent le poitrail comme un oiseau de paradis, la poisse légendaire Pauliste fait son œuvre sur Imagem do Amor (« l’image de l’amour n’est pas pour tout le monde »). Une « balade » incantatoire sur un texte assez sombre et onirique de Rodrigo Campos, qui semble une version poétique du perturbant tableau « Je tète » de Frida Kahlo. L’ensemble musique + texte est assez renversant, véritable cérémonie de mort et renaissance s’achevant dans un carambolage entre noise et trame mélodique comme le groupe s’en offre trop peu sur ce MM3.

Ça s’entend : leur façon de faire est totalement bricolée, sensorielle et surtout free, malgré les structures au final extrêmement basiques. Mais c’est encore plus atypique quand ils l’expliquent. Car ils sont du genre diserts, et militent pour que l’expérience et la pratique du candomblé ne soit plus un secret, une sorte d’arrière-salle un peu honteuse et dysfonctionnelle de la culture afro-brésilienne. Concrètement, à chaque Orisha son rythme, mais c’est toute la chanson qui va s’adapter à la personnalité de la divinité. C’est le cas sur Oba Koso, dédié à l’un des avatars de Xangô, qui prend des airs de procession gnawa, une correspondance qui se retrouve depuis longtemps dans la musique brésilienne (sauf que cette fois, les musiciens ont pu aller au Maroc, et constater que les connivences n’étaient pas que fantasme).

Le mélancolique et superbe Osanyin vient confirmer la couleur blessée et légèrement fataliste de MM3, encouragé par cette voix et ce saxo dans un unisson étrange, à la fois plainte et soulagement. La tristesse semble déjà faire partie des meubles sur Toque Certeiro, composé par le gourou du post-manguebit Siba, qui semble ravaler sa mélancolie malgré le rythme afrobeat ultra-enjoué. Le contraste avec la fulgurance punk de Angoulême, qui semble évoquer le rythme frénétique des tournées en France, se pose là en terme de grand écart, même si la voix de Juçara unit et supervise tout ça, peut-être un peu trop bien d’ailleurs.

J’ai pendant longtemps eu tendance à trouver que cette pochette splendide ne convenait pas à l’album, moins abrasif et génial que Metal Metal, mais finalement, ce visage sidéré, emmitouflé dans ses cheveux, dans lesquels souffle de toutes ses forces le vent de l’histoire, convient assez bien à l’état de grâce menacée dans lequel MM3 nage vigoureusement.

note       Publiée le vendredi 19 janvier 2024

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

Amon Düül II - Yeti

Amon Düül II
Yeti

Je pousse un peu, mais « Imagem Do Amor » est un peu la réalisation du rêve d’un Amon Duul II brésilien, sans matos ni fumette...

Amon Düül II - Phallus dei

Amon Düül II
Phallus dei

...mais avec une Renate Kraup en (in)cantatrice de magie noire.

Fugazi - The Argument

Fugazi
The Argument

Pour la torpeur de fin d’été et de fin de règne...

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "MM3" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "MM3".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "MM3".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "MM3".

Tallis Envoyez un message privé àTallis

Moins immédiat, moins explosif que le génial Metal Metal, effectivement. Mais il se révèle au fil des écoutes...

Note donnée au disque :