Vous êtes ici › Les groupes / artistesUUsherhouse › Molting

Usherhouse › Molting

cd • 11 titres

  • 1Body politic
  • 2Surrender down
  • 3Avalanche
  • 4Mind enemy mind
  • 5The line
  • 6Caesar's falling
  • 7Permanent red
  • 8Second skin
  • 9Real horror show
  • 10Final man
  • 11Monkey strange

extraits vidéo

informations

Chicago Recording Comany; The Basment, Chicago, Illinois, USA. Tree Sounds Studios, Atlanta, Geéorgie, USA.

line up

Brian Noughton (chant, guitare), Bob Davidson (basse, basse fretless), Ivan Hart (guitare, choeurs, clavier), Robert Hyman (batterie, percussions), Jim Retterer (clavier)

chronique

Avant de devenir une machine à recyclage, rendons au label Cleopatra la justice d’avoir grandement contribué à la diffusion de certains groupes américains sur le sol européen et Usherhouse ne sont certainement pas les moins intéressants avec leur premier vrai opus ‘Molting’ même si peu de gens retiennent aujourd’hui leur nom. C’est regrettable, ce disque représente à mes yeux la vitalité 90’s typique de quelques formations de chez l’Oncle Sam s’inspirant clairement des 80’s tout en leur injectant du neuf et autre chose que des beats technoïdes. Usherhouse puisent dans le terreau du deathrock mais il est probable qu’ils ont écouté Ministry et Swans, Nirvana même peut-être. On ne fait pas dans la dentelle de salon, les riffs sont incisifs et lourds, menaçants, la rythmique dégage un feeling tribal comme le faisaient certains groupes de rock industriel (Swans en tête), on devine que certains membres écoutent aussi du punk. Bref, l’obscurité de nos Américains est épaisse, intense, torturée mais elle n’étouffe pas, elle revendique même une certaine fierté à l’image de l’excellent ‘Surrender down’ avec son chant combattif porté par les vagues de guitare s’élevant en crêtes noires, la rythmique sauvage… Pas aussi violents que les Australiens de Leviathan, le groupe injecte pourtant clairement une dose de violence jouissive dans un deathrock hérité de l’aspect le plus agressif de Christian Death et Mephisto Walz… On n’est pas là pour rechercher la lumière mais se laisser porter par un flot de lave noire, une obscurité putride et souterraine dans laquelle les sonorités claires n’ont pas leur place. Les espaces de respiration dans cette intensité se traduisent par des intros comme celles de ‘Mind enemy mind’, anxiogène, quelques nappes de clavier surnageant péniblement dans ce torrent musical, des pièces plus contrastées (‘Final man’). De fait le groupe excelle non seulement en termes de mélodies mais également pour les ambiances très expressives (le martial et grave ‘Caesar’s falling’, ‘Mind enemy mind’, ‘Permanent red’ et ses gémissements de détresse à la guitare, l’exploration urbex de ‘Real horror show’…); le jeu est impeccable de précision et de subtilité sans freiner la puissance primale du feeling général. En un mot comme en cent, ‘Molting’ est un album sous-estimé apte à combiner la flamme de Play Dead, le désespoir existentiel de Christian Death mais revus après une discussion avec les Swans. On est à des miles des productions froides de notre époque…

note       Publiée le mardi 26 décembre 2023

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

Play Dead - Company of justice

Play Dead
Company of justice

Swans - Filth

Swans
Filth

Leviathan (AUS) - Illusions of life in the womb

Leviathan (AUS)
Illusions of life in the womb

Christian Death - The Iron mask

Christian Death
The Iron mask

Morphine Angel - Lovenest + Murderfest

Morphine Angel
Lovenest + Murderfest

Holy Cow - Soul Box

Holy Cow
Soul Box

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Molting" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Molting".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Molting".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Molting".

born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

J'ajoute, si besoin de charger encore la barque, qu'au moins sur cet album (le suivant a son charme, indéniablement, mais il a aussi une drôle de manière d'assaisonner son Killing Joke), le groupe porte particulièrement bien son nom, en tous les cas pour mon imaginaire : menace, décadence, fatalité, hiératisme, tranchant... Suprêmement gothique.

Note donnée au disque :       
Richard Envoyez un message privé àRichard

Effectivement, je rejoins également pleinement la procédure évoquée ci-dessous. Puis, si Mephisto Walz est mentionné, je ne peux que foncer tête baissée.

Shelleyan Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Vous êtes des choux, merci ^^

Message édité le 03-01-2024 à 17:44 par Shelleyan

Note donnée au disque :       
born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

C'est la procédure, en effet.

Note donnée au disque :       
SEN Envoyez un message privé àSEN

Quand tu cherches un bon disque de Goth à découvrir il suffit juste de piocher dans les chroniques de Shelleyan !

Note donnée au disque :